Société industrielle pour l'aéronautique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un SIPA S.901 à Berck en mai 1957.

La Société industrielle pour l’aéronautique (SIPA) était une entreprise de construction aéronautique française fondée en 1938 par Émile Dewoitine, un an après que sa première entreprise, la Société anonyme des avions dewoitine, ait été nationalisée.

Historique[modifier | modifier le code]

À partir de 1938-1940, la SIPA fabriqua essentiellement des pièces pour d'autres entreprises aéronautiques françaises, tels que A.N.F. Les Mureaux et Loire Aviation.

Sous l'occupation, la SIPA fut chargée de développer le biplace d’entraînement Arado Ar 396. Après la Seconde Guerre mondiale, une série d'appareils d'entraînement pour l'armée de l'air française en fut dérivé sous les désignations S.10, S.11 et S.12.

En 1947, SIPA remporta une compétition visant à fournir un nouveau biplace d'entraînement et de tourisme pour les aéro-clubs de France. 113 furent produit sous la désignation générique de SIPA S.90[1]. Le SIPA S.1000 Coccinelle fut construit en petit nombre entre 1956 et 1957.

Son SIPA S.200 Minijet, effectua son premier vol en 1952 et fut le premier appareil biplace léger à réaction construit entièrement en métal au monde.

La SIPA fut absorbée par la Société nationale industrielle aérospatiale (SNIAS) – plus communément appelée Aerospatiale – en 1975.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Simpson, 2005, p. 280-281
Bibliographie
  • (en) Bill Gunston, World Encyclopedia of Aircraft Manufacturers, Annapolis, Naval Institute Press,‎ 1993
  • (en) Rod Simpson, The General Aviation Handbook, Midland Publishing,‎ 2005 (ISBN 1-85780-222-5)