Société des clercs militants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Association du clergé militant.

La Société des clercs militants (en persan : مجمع روحانیون مبارز, majma'-e rowhāniyūn-e mobārez), aussi traduit Ligue des clercs militants, est un parti politique iranien réformiste, fondé le . Il est proche du modéré Mohammed Khatami, et a été qualifiée d'« anti-révolutionnaire » par l'agence Fars News Agency (en), proche des radicaux, suite aux troubles liés à l'élection présidentielle de 2009[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les tensions au sein du parti de la république islamique ont mené à sa dissolution en 1987. La Société des clercs militants s'est formée en regroupant les membres qui avaient une vue plutôt socialiste, favorisant « l'exportation de la révolution et l'appel au monopole de l'État sur l'économie »[2].

Après la démission de Mehdi Karroubi du poste de secrétaire général, le parti n'a plus eu de secrétaire général jusqu'en août 2005, quand Mohammad Mousavi Khoeiniha a été élu en tant que nouveau secrétaire général. Mohammad Khatami, ancien président de la République, est président du comité central.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas Erdbrink et William Branigin, Iran Vows To Make Example of Arrestees, Washington Post, 24 juin 2009.
  2. (en) Ahmad Mneisi, « "The power shift within Iran's right wing." » (consulté le 19 avril 2006) au centre d'études politiques et stratégiques Al-Ahram.