Société des architectes diplômés de la Ville de Bruxelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Société des Architectes Diplômés de la Ville de Bruxelles

Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association sans but lucratif
Zone d’influence Belgique
Fondation
Fondation 19 mai 1936
Origine Drapeau de la Belgique Belgique
Identité
Siège Bruxelles
Site web http://www.sadbr.be

La S.A.D.Br.[1], ou Société des Architectes Diplômés de la Ville de Bruxelles, est une société d'architectes belges, ayant son siège social à Bruxelles et qui fut fondée en 1936. Elle regroupe à partir de cette date les anciens étudiants[2] diplômés de la section architecture de l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles (1711-1979)[3], de l'Institut Supérieur d'Architecture Victor Horta (1980-2008) et de la Faculté d'architecture de l'université libre de Bruxelles depuis 2009.

Elle reproduisait un peu l'ancienne Société Palladio disparue au XIXe siècle et avait le même but que les sociétés semblables à l'étranger comme l'American Institute of Architects. Auparavant il y avait encore eu à Bruxelles la Société de peinture, sculpture et architecture de Bruxelles, mais elle n'était pas axée principalement sur l'architecture et regroupait des amateurs d'art fréquentant le Musée de Peinture.

La S.A.D.Br. a été fondée le 19 mai 1936, par acte enregistré à Bruxelles (A.S.S.P.), le 4 juin 1936, volume 795, folio 31, case 11, acte n° 1122 publié aux Annexes au Moniteur belge du 13 juin 1936.

Son siège était fixé lors de sa fondation à Bruxelles, rue Saint-Bernard, n° 150 qui était alors le domicile de l'architecte Léon van Dievoet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création de la S.A.D.Br[modifier | modifier le code]

La formation même de la S.A.D.Br remonte au 22 août 1935. Quelques anciens, Marcel Mueller, Alfred Ledent (1906 - ...)[4], Jean Delsaux et Léon Van Dievoet (1907-1993)[5], issus de l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles se sont réunis à la Maison des Artistes à la Grand-Place de Bruxelles, pour y discuter de la mise sur pied de l'association et du programme des études d'architecte.

La S.A.D.Br. soutint également les combats de la "Ligue pour la défense du titre et de la fonction d'architecte"[6] fondée en 1955, dont firent partie la plupart de ses premiers fondateurs.

À cette époque, la profession d'architecte n'était pas légalement défendue et quiconque pouvait s'en attribuer l'exercice. L'objectif était de constituer une association fondée sur des bases juridiques afin de "défendre les intérêts professionnels des associés et, en particulier, la valeur du diplôme et la protection du titre d'architecte".

Le 14 janvier 1936 a lieu la première Assemblée générale au siège provisoire de la Société, Café de l'Horloge, Porte de Namur[7].

Les statuts sont finalisés et approuvés. Le Comité élu se compose:

  • Président : Georges Ricquier.
  • Premier vice-président : Léon van Dievoet (neveu de l'architecte Henri van Dievoet et petit-neveu de l'architecte Joseph Poelaert).
  • Deuxième vice-président : Émile Goddin.
  • Secrétaire général : Jean Delsaux.
  • Secrétaire adjoint : Guillaume Spittols.
  • Trésorier : Marcel Mueller.
  • Trésorier adjoint : Maurice Ducoeur.

Le 19 mai 1936, les statuts sont enregistrés avec comme membres fondateurs: Les architectes Léon van Dievoet, Jean Delsaux, Marcel Mueller, Guillaume Spittols, Émile Goddin, Edouard Scutenaire, Fernand Sprangers, Maurice Ducoeur, Albert Thomas, Paul Votquenne, Robert Hennig, Nicolas Kasakoff, Maurice Lhoir et Raymond Dautzenberg. Raymond Dautzenberg est également élu président lors de cette Assemblée succédant à Georges Ricquier qui avait démissionné pour raisons personnelles le 4 mai. L'acte de constitution parait aux annexes du Moniteur belge le 13 juin 1936 (acte 122).

Période avant-guerre: 1936-1940[modifier | modifier le code]

Exemplaire d'un des premiers bulletins publiés par la S.A.D.Br. les Tablettes d'Information (n° 6 de mars 1938, p. 1)

Dès sa fondation la S.A.D.Br s'activa à faire promulguer une loi pour la protection du titre d'architecte[8].

Il y a deux assemblées générales prévues par an. Les réunions se tiennent de 1937-1938 au Roy d'Espagne, et à partir de 1939 à la Taverne des Beaux Arts.

Le 20 janvier 1939 : Première conférence[9] « Urbanisation d'une capitale », avec projections lumineuses, par Alfred Ledent, diplômé de l'Institut d'Urbanisme de l'Université de Paris, dans le grand auditoire de l'Académie.

La première assemblée générale ordinaire eut lieu le 19 février 1937 et devant une assistance nombreuse le président Dautzenberg y a défini la portée du mouvement. Parmi les revendications il y avait la création d'un Ordre des Architectes et la constitution d'une chambre de discipline[10].

Loi du 20 février 1939 sur la protection du titre et de la profession d'architecte.

26 juin 1939: Premier banquet de la S.A.D.Br. à la Taverne des Beaux Arts. Le corps professoral et les membres de l'association générale y sont conviés.

La S.A.D.Br. prit l'habitude de terminer l'année académique par un banquet confraternel[11].

L'hostilité de certains maîtres.

Il serait erroné de croire que la démarche de la S.A.D.Br. était approuvée par tout le monde de l'architecture, certains architectes, et non des moindres, étant convaincu que la qualité artistique ne se jaugeait pas à l'aune d'un diplôme. Ce débat n'est d'ailleurs pas clos et comme on dit encore de nos jours, au vu de certains exemples, l'on peut être licencié en architecture sans être architecte... C'est ainsi que, au début, le plus important adversaire des objectifs poursuivis par la S.A.D.Br. ne fut autre que Victor Horta qui à l'occasion de la séance publique annuelle de la Classe des Beaux-Arts de l'Académie de Belgique de décembre 1936 critiqua l'obligation du diplôme qui risque de promouvoir la médiocrité artistique au détriment des artistes particulièrement doués... La S.A.D.Br. réagit à ces propos par une lettre circulaire qui fut diffusée dans la presse[12].

L'on peut penser que plus tard cet incident fut clos puisque Horta accepta de devenir président d'honneur.

Période de guerre:1940-1944[modifier | modifier le code]

Pendant l'occupation du pays, les réunions se tenait tous les deuxième mercredis de chaque mois à la Taverne des Beaux-Arts, devenu siège de l'association en 1940.

Les Tablettes mensuelles d'informations, imprimées sur papier stencilé et émises depuis décembre 1936, permettent aux Anciens de rester en contact durant la guerre.

En mars 1942, le Comité décide d'envoyer des livres et du matériel à dessiner aux architectes de l'Académie prisonniers de guerre en Allemagne.

La S.A.D.Br réussit à obtenir de la Ville de Bruxelles, qu'un cours de théorie d'architecture soit organisé au sein de l'Académie.

À partir d'octobre 1941, Paul Bonduelle est désigné comme professeur intérimaire pour enseigner le cours. Dans un premier temps, le cours doit faire ses preuves, il deviendra définitif au fil des années. En couronnement du cours de Théorie d'architecture, un concours est organisé par la S.A.D.Br pour les étudiants.
La première édition a lieu en 1942 avec pour thème: «Une agglomération rurale à un carrefour». La montée en loge a lieu du 4-23 mai 1942 suivi du jury le 25 mai.
La seconde édition en 1943 a eu pour thème « Urbanisation d'une région du littoral détruite par le fait de guerre » et est suivi d'une exposition des travaux du concours.

Période d'après-guerre: 1944-1958[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

À partir de 1936 la S.A.D.Br. publiait déjà de modestes "Tablettes d'Information" simplement stencilées, puis afin de resserrer les liens d'amitié entre les membres et assurer la réputation de la Société aussi bien à l'étranger qu'en Belgique, le Comité décide de publier des ouvrages imprimés grâce auxquels les Anciens pourront suivre les activités et les nouvelles de l'association :

Annuaire de la S.A.D.Br. , richement illustré et véritable mémoire vivante de la société :
La première édition date de 1946, dans laquelle on peut retrouver les noms et adresses des membres et qui ne contient qu'un seul article de fond "Sous le signe de la tradition par Axel-W. Lemesre, est imprimé par les "Etablissements Ferrogom - R. Prévinaire".
Ce n'est qu'en octobre 1950, que la décision est prise de rééditer l'Annuaire et ce de façon annuelle. La liste des membres est complétée par des articles concernant les activités de la SADBr et des encarts publicitaires. On retrouve entre autres comme information: «séances d'hommages à d'Anciens Professeurs, expositions d'architecture, réceptions d'architectes étrangers, congrès, banquets, voyages, visites de chantier, participations aux manifestations de l'Académie des Beaux Arts et des étudiants architectes...»
Bulletin mensuel d'information: dont la série est publiée à partir de septembre 1955, devenu depuis 1987 Bulletin Bimestriel d'Information.
Ils contiennent des articles historiques et professionnels.

Le 6 octobre 1951, Robert Catteau alors Echevin de l'Instruction Publique donne approbation au projet soumis par la SADBr de créer une séance solennelle d'ouverture des cours à l'école d'architecture. Le 14 octobre a lieu la première séance de rentrée à l'Académie des Beaux Arts. M Lacoste lit un texte à propos l'oeuvre de Paul Bigot.

Création de prix[modifier | modifier le code]

Le Prix Kessels d'Architecture est créé le 27 mars 1952 sur proposition du Comité à Robert Catteau, échevin de l'Instruction publique. Les étudiants de 4ème et 5ème années qui obtiennent 70 % des points au concours de composition seront récompensés par une médaille et la somme d'un montant de 5 000 francs à répartir entre les lauréats.

La médaille[13] est réalisée par le sculpteur belge, Georges Dobbels à l'initiative de la S.A.D.Br. .

Peyresq[modifier | modifier le code]

Le 4 janvier 1954, Georges Lambeau, architecte, fait à la S.A.D.Br des propositions en vue de l'achat d'une maison dans un village de Peyresq. Situé dans le département des Basses-Alpes en France, la totalité du village est en ruine. Le but est de restaurer et d'aménager l'ensemble des maisons pour accueillir des étudiants universitaires belges et étrangers. Le 9 mars 1955, le Comité donne son accord pour l'achat d'une ruine et l'octroi de bourses annuelles pour sa reconstruction. À la suite du rapport de Igor Fawichevitch, architecte S.A.D.Br établi lors d'un visite sur place en avril 1955, le Comité vote le premier subside pour envoyer des étudiants architectes à Peyresq lors de l'été suivant. Du 6 au 20 juillet 1955, la première équipe débute la restauration de la Maison S.A.D.Br Elle se compose de:

  • Honoré Spreutels, étudiant architecte de 1ère année.
  • R. Brewaeys, J. Dehon et J. Van Grunder, étudiants architecte de 4ème année.
  • Herman De Keyser, étudiant de 5ème année, supervisant la restauration.

Les 22 juillet et 9 août 1955, Igor Fawichevitch s'occupe du rélevé de la Maison. La maison sera officiellement inaugurée le 13 août 1967 et portera le nom "Maison Eupalinos"

À partir de 1958[modifier | modifier le code]

En 1958, Bruxelles accueille l'Exposition Universelle. La S.A.D.Br reçoit un Grand Prix grâce à sa participation au Groupe 37 - architecture.

En 1980, la section architecture de l'Académie Royale des Beaux-Arts est déménagée de la rue du Midi vers le campus de la Plaine de l'ULB pour créer l'Institut Supérieur d'Architecture Victor Horta - site de Bruxelles. La S.A.D.Br regroupe dès lors les anciens étudiants de l'ancienne section diplômés de l'Académie des Beaux-Arts et les nouveaux diplômés de l'I.S.A.V.H.

En 1996 a lieu la première édition du Prix Bruxelles Horta.
L'échevin de l'urbanisme, Henri Simons et Freddy Thielemans, ont décidé de créer un prix d'architecture qui récompense des réalisations récentes sur le territoire de la Ville de Bruxelles. L'organisation a été confiée à la S.A.D.Br car c'est une association professionnelle regroupant les architectes diplômés de l'enseignement de Bruxelles-ville. Il est doté de trois prix (100 000 F, 50 000 F et 30 000 F). Au départ, le Prix est prévu pour être décerné chaque année finalement les éditions suivantes auront lieu en 1999 et 2001.

En 2001, une exposition des projets lauréats est organisé à l'Académie Royale des Beaux Arts.
En 2005, l'exposition des lauréats devient une exposition itinérante à travers la Ville de Bruxelles (Place Sainte Catherine, Coudenbergh, Galerie de la Reine). Un cube de deux mètre de côté présente les projets sur chacune de ses faces.
En 2008, Le Prix du Public vient s'ajouter aux Prix décernés sur une proposition de l'Echevin de l'urbanisme Christian Ceux. Il y a donc un Premier Prix récompensé par 2 500 euros, un deuxième prix de 1 500 euros et le Prix du Public de 1 000 euros.
En 2009, à la suite de la fusion de l'ISA Victor Horta et de La Cambre (issu de l’Ecole nationale supérieure d’architecture et des arts décoratifs créée en 1926 par Henry van de Velde) pour créer la Faculté d'Architecture de l'Université Libre de Bruxelles, la S.A.D.Br regroupe également les anciens étudiants de la nouvelle faculté.
Elle devient membre de l'UAE (Union des Anciens Etudiants de l'ULB) au même titre que les associations post-facultaire de l'ULB (tel que l'ADBr, SBS Alumni).

En 2011, la S.A.D.Br a fêté ses 75 ans, par l'organisation d'un concours de photographie d'architecture et par une soirée anniversaire.

Liste de membres renommés[modifier | modifier le code]

MEMBRES TOMBÉS AUX ARMÉES
  • Sergent Jean BALIS (Atelier Van Neck) † 1940
  • Lieutenant Arsène TOURNAY (Atelier Horta et Lacoste) † 1940
  • Lieutenant Pierre PAUWELS (Atelier Van Neck) † 1942
  • Lieutenant René ALEXANDRE, R.A.F. (Atelier Van Neck) † 1944
  • Lieutenant Edgard LIBION (Atelier Lacoste) † 1944
ASSASSINÉ PENDANT L'OCCUPATION
  • Albert-Charles SERVAIS (atelier Lambot)
PRÉSIDENTS D'HONNEUR
MEMBRES D'HONNEUR
  • L'étudiant architecte Jean VAN GOETHEM, tombé au champ d'honneur.
MEMBRES RENOMMÉS
Diplômés de l'Académie des Beaux-Arts section architecture
Diplômés Institut Supérieur d'Architecture Victor Horta
Licenciés ULB
  • Carmen Azevedo, licenciée en art de bâtir et conservation restauration du patrimoine architectural (ULB), 2004.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Victor Gaston Martiny, Abrégé historique de la formation des architectes par l'Académie des beaux-arts de Bruxelles et résumé chronologique de l'action entreprise, depuis sa fondation en 1936, par la Société des Architectes Diplômés de cette institution, Bruxelles, 1961.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La société avait d'abord choisi le sigle S.D.B.A.B ("Société des Architectes diplômés par l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles") qui figure sur le projet de 1936 de carte de membre.
  2. Les étudiants étaient déjà regroupés au sein d'une "Association générale des étudiants architectes de l'Académie Royale des Beaux-Arts".
  3. Victor-Gaston Martiny a établi avec soin une liste des architectes sortis de l'Académie mais qui ne commence qu'à partir de 1846, les registres étant manquant ou lacunaires avant cette date. Cette liste était chaque fois reprise in fine dans les Annuaires S.A.D.Br.. De nombreux grands noms de l'architecture y sont ainsi manquants, Dewez, Suys, Poelaert père et fils, Werry etc... Il reste encore à la compléter, avec des sources parallèles, de 1711 à 1845.
  4. Dictionnaire de l'architecture en Belgique de 1830 à nos jours, sous la direction d'Anne Van Loo, p. 391.
  5. Dictionnaire de l'architecture en Belgique de 1830 à nos jours, sous la direction d'Anne Van Loo, p. 562.
  6. Ligue pour la défense du titre et de la fonction d'architecte A.S.B.L. située 421, chaussée de Stockel, Bruxelles 15, appuyée par la S.A.D.Br. et d'autres sociétés d'architectes.
  7. Lettre de convocation ronéotypée datée du 4 janvier 1936, signée pour le Comité Provisoire, le secrétaire f.f., J. Delsaux.
  8. Voir le journal "Le Soir" du 4 juin 1937: "Le titre d'architecte. Une délégation de la S.A.D.Br (société des Architectes diplômés de l'Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles) comprenant MM. van Dievoet, Delsaux et Muller a été reçue par M. Gruslin, chef de cabinet du ministre de l'Instruction publique. Un échange de vues a eu lieu au sujet du projet de loi de protection du titre d'architecte qui sera incessamment soumis au vote des Chambres. L'accord le plus complet existe et la S.A.D.Br appuie de toute son autorité ce projet destiné à accorder à l'architecte belge des garanties de protection de son titre et de sa dignité."
  9. S.A.D.Br. Tablettes d'Information n° VII, janvier 1939, p. 1 : "Le Confrère Ledent, diplômé de l'Institut d'Urbanisme de l'Université de Paris parlera le 18 janvier 1939 au grand auditoire de l'Académie Royale des Beaux-Arts, de l'urbanisation d'une Capitale. Cette causerie faite sous les auspices de la S.A.D.Br. sera agrémentée de nombreuses projections lumineuses. Le conférencier sera présenté par le Confrère Muller, arch. S.A.D.Br. diplômé de l'Université de Paris".
  10. Le Soir, 6 mars 1937, A la S.A.D.Br.
  11. Le menu du 16 juin 1953, lors du banquet qui eut lieu au local du Club Sportif de l'Administration Communale de Bruxelles, ne manquait pas d'originalité : "MENU. Velouté des Architectes/Le Fondu du Maître de l'ouvrage/Rosbeef à la Le Nôtre/Gateaux de Sable/ou/Fromages avec assiette./Le tout arrosé de vin blanc et de vin rouge/Au dessert, compétition oratoire et concours de chant avec de nombreux prix.
  12. La Gazette, 23 décembre 1936 : "Le Comité de la Société des architectes diplômés de l'Académie de Bruxelles ayant pris connaissance du texte du discours prononcé par Monsieur l'architecte Horta, à l'occasion de la séance publique annuelle de la Classe des Beaux-Arts de l'Académie de Belgique ; regrette qu'un architecte de talent, ancien Recteur de l'Ecole des Beaux-Arts, ait cru devoir prendre vis-à-vis du diplôme légal une position qui est de nature à décourager les étudiants et à porter atteinte à la bonne renommée de l'enseignement etc... ". Ainsi que Le Soir du 11 décembre 1936 : "Le diplôme d'architecte. Le comité de la Société des architectes diplômés de l'Académie royale de Bruxelles tient à protester contre les paroles prononcées par un des maîtres de l'architecture belge à l'occasion de la séance publique annuelle de la classe des Beaux-Arts. Il tient à défendre le diplôme d'architecte, lequel est utile, voire nécessaire. Il s'étonne qu'un professeur à l'Ecole des Beaux-Arts ait cru devoir attaquer ce diplôme et il déclare qu'il continuera la lutte pour obtenir la réglementation de la profession d'architecte.
  13. Jan Lippens et André Van Keymeulen, La médaille en Belgique de 1951 à 1976, catalogue, Bruxelles, Bibliothèque Royale Albert Ier, 1980, p. 14, n° 43 : "Prix d'architecture Kessels de l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles. Par Georges Dobbels. - Entre deux segments de cercle, un buste à droite tenant entre les mains le façade d'un temple antique. En dessous, à droite G. DOBBELS/ ACADEMIE ROYALE DES BEAUX-ARTS DE BRUXELLES/ ECOLE D'ARCHITECTURE PRIX KESSELS/ Couronne/ARMOIRIES sur lesquelles un mur et un K. 1952, Fonson, 65 mm. bronze, [gravé sur la tranche PRIX INSTITUE LE 26 JUIN 1952 A L'INITIATIVE DE LA S.A.D.Br.],
  14. S.A.D.Br. Tablette d'information mensuelle, n° 40, février 1954 (2e série), p. 1 : "L'architecte Georges Gromort, membre d'honneur de la S.A.D.Br. Comme il a été annoncé dans les dernières "Tablettes d'information", l'architecte français Georges Gromort, auquel l'Académie des Beaux-Arts a rendu hommage le 22 janvier, a accepté d'être membre d'Honneur de la S.A.D.Br."

Liens externes[modifier | modifier le code]