Société de construction des Batignolles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Batignolles et SCB.

La Société de construction des Batignolles (SCB) (1871-1968) est une ancienne entreprise française de construction ferroviaire et de travaux publics au niveau national et international. Elle fut une des grandes entreprises françaises de travaux publics qui s'imposèrent au premier rang mondial entre la fin du XIXe siècle et le XXe siècle.

Aujourd’hui elle fait partie de l’histoire de Spie Batignolles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ernest Goüin, fondateur de la SCB.

La société anonyme est créée en 1871, prenant la suite de la société en commandite Ernest Goüin et Cie fondée par Ernest Goüin en 1846. Elle produit des locomotives à vapeur pour la compagnie des chemins de fer de l’Ouest et aussi pour de nombreux réseaux, dont elle assurait la construction, comme le PO-Corrèze.

En 1875, la SCB commence à travailler en Algérie, avec la liaison Bône-Guelma, puis en Tunisie.

Première tentative de tunnel sous la manche en 1885, la SCB produit les perforatrices Beaumont utilisées pour le percement.

En 1917, création par Gaston Goüin de la filiale Compagnie générale de construction de locomotives (Batignolles-Châtillon).

En 1928 elle se recentre sur ses activités de construction d’infrastructures ferroviaires et travaux publics, elle ferme ses ateliers de l’avenue de Clichy aux Batignolles. La construction de locomotives à vapeur est poursuivie par sa filiale, Batignolles-Châtillon installée à Nantes, cette société construit des locomotives électriques et diesel à partir des années 1950.

À partir de 1947, la SCB développe fortement son activité de barrages.

En 1948, introduction du titre SCB à la Bourse de Paris.

En 1968 la Société de construction des Batignolles fusionne avec la Société parisienne pour l’industrie électrique (SPIE), elles forment le groupe français de construction Spie Batignolles.

Filiales[modifier | modifier le code]

Participations de la SCB dans l'actionnariat de sociétés[modifier | modifier le code]

  • Compagnie générale de constructions navales (la SCB possédait 1/7 du capital)
  • Société d'exploitation des procédés de forage Beneto (un des principales actionnaires)
  • Société d'exploitation minière équatoriale (cofondateur)
  • Compagnie générale française pour le commerce et l'industrie (principale actionnaire)
  • Société française de roulements à billes NKA
  • Société immobilière de Saint-Joseph-de-Portric (principale actionnaire)
  • Société française des torpilles de Saint-Tropez
  • Société Strada (actionnaire à hauteur de 50 %)

Listes des Président[modifier | modifier le code]

Quelques réalisations[modifier | modifier le code]

(465 km)

Production locomotives à vapeur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne Burnel, 1995 p. 140 extrait en ligne (consulté le 13 novembre 2010).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Burnel, La Société de construction des Batignolles de 1914-1939 : histoire d'un déclin, Librairie Droz, 1995, (ISBN 2600000941), (extraits en ligne).
  • Rang-Ri Park-Barjot, La Société de construction des Batignolles: Des origines à la Première Guerre mondiale (1846-1914), Presses Paris Sorbonne, 2005, (ISBN 2840503891), (extraits en ligne)
  • D'Ernest Goüin à Spie Batignolles
  • Jean Monville, Xavier Bezançon, Naître et renaître, une histoire de SPIE, 2004 et 2011
  • Pierre Saïd-Mohamed, Histoire d'une entreprise : la Société de Construction des Batignolles de 1940-1968,1991
  • Ernest II Goüin, L'Histoire d'un Siècle, 1846-1946, 1946
  • Anne Burnel, La Société des Batignolles et la mise en valeur de l'Empire : l'exemple du Congo-Océan, 1909-1934
  • Philippe Potié, Ernest Goüin (1815-1885) et les ateliers des Batignolles, 1994
  • Dominique Barjot, Jacques Dureuil, 150 ans de génie civil: une histoire de centraliens, 2008
  • Rang-Ri Park-Barjot, Les concessions des travaux publics en Méditerranée : incontestables succès de la Société de Construction des Batignolles
  • Jean-Pierre Poussou, François Crouzet, L'économie française du XVIIIe au XXe siècle, 2000
  • Rang-Ri Park-Barjot, Le patronat français des travaux publics et les réseaux ferroviaires dans l’empire français : l’exemple du Chemin de fer du Yunnan (1898-1913)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]