Société d'encouragement à l'élevage du cheval français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Créée le 21 octobre 1864, la Société d'encouragement du cheval français (SECF), officiellement Société d'encouragement à l'élevage du cheval français, a pour mission première d'œuvrer au développement des courses au trot en France et à la protection de la race Trotteur français dans sa spécificité.

Missions[modifier | modifier le code]

Créée il y a près de 150 ans à Caen sous le nom de Société d'encouragement pour l'amélioration du cheval français de demi-sang, la SECF poursuit son œuvre en axant sa politique sur trois objectifs : moraux, sportifs et économiques.

Mission morale[modifier | modifier le code]

  • Préserver l'éthique des pionniers en conservant aux courses leur aspect sportif.
  • Assurer la promotion du trotteur français tout en protégeant les professionnels du trot, ainsi que les 6,5 millions de parieurs, des irrégularités qui pourraient survenir avant ou durant le déroulement d'une épreuve.

La détection et la répression du dopage ont été particulièrement renforcées ces derniers temps. Les courses au trot comptent ainsi parmi les sports les plus surveillés et les plus sains. Sur 10 000 chevaux contrôlés en moyenne chaque année, à peine 40 à 50 d'entre eux sont déclarés positifs (0,4 à 0,5 %). Contrairement à d'autres sports, le contrôle a lieu non seulement après la course mais également lors des épreuves de qualification, à l'entraînement, et sera prochainement effectué dans les élevages. La politique menée par la SECF qui possède d'ailleurs un pouvoir juridictionnel et disciplinaire reconnu par décret, s'avère claire et dure.

Mission sportive[modifier | modifier le code]

Avec, en moyenne, 1750 réunions organisées par an sur 238 hippodromes différents et près de 140 000 chevaux partants disputant 10 100 courses, la Société d'Encouragement du Cheval Français compte parmi les plus importants organisateurs de manifestations sportives en France.

Ses tâches consistent : à planifier un programme national cohérent, à établir un calendrier des courses en tenant compte des différentes demandes des sociétés de province, à harmoniser son programme international avec les pays voisins, ceci dans le cadre de l'U.E.T (Union Européenne du Trot) ou des directives de Bruxelles. Par l'importance de leurs allocations, les courses au trot françaises constituent un fort pôle d'attraction pour les compétiteurs étrangers.

Mission économique[modifier | modifier le code]

Plusieurs milliers de professionnels vivent directement du trot, qu'ils soient éleveurs, entraîneurs, drivers, lads, etc. La Société d'Encouragement du Cheval Français se doit donc de préserver l'équilibre économique de la filière.

Elle le fait de plusieurs manières :

  • en versant les allocations des courses ;
  • en distribuant les primes aux éleveurs ;
  • en accordant des subventions ;
  • en assurant la promotion des courses et du trotteur français dans notre pays et à l'étranger.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]