Soïg Sibéril

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Soïg Sibéril

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Soïg Sibéril et Nolwenn Korbell au Celtic Connections 2007

Informations générales
Naissance 1er février 1955 (59 ans)
Paris
Activité principale guitariste, compositeur
Genre musical musique bretonne, musique celtique, folk
Instruments guitare acoustique (Yamaha)
Années actives depuis la fin des années 1970
Labels Coop Breizh, Keltia Musique
Site officiel www.soigsiberil.com

Soïg Sibéril, né le 1er février 1955, est un guitariste français de culture bretonne. Il est l'un des pionniers de l'implantation de la guitare en tant qu'instrument complet dans la musique bretonne traditionnelle. Soliste ou accompagnateur, sa présence est remarquée dans des groupes comme Kornog, Gwerz, Pennou Skoulm, Den ou plus récemment Les Ours du Scorff et Breizharock[1]. Il accompagne également Nolwenn Korbell, avec qui il a sorti l’album Red en 2007.

Musicien autodidacte, Soïg Sibéril joue beaucoup en « finger picking » et utilise généralement l'accord ouvert, ou « open tuning » DADGAD (ré la ré sol la ré), comme Pierre Bensusan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Soïg Sibéil naît à Paris d'un père glomelois et d'une mère marocaine[2]. Il débute la guitare à l'âge de 18 ans. Ses premières références lui viennent d'artistes du folksong américain comme Bob Dylan. Il s'intéresse aussi au blues (bluegrass). Breton de Paris, il part s'installer en Bretagne au milieu des années 1970, à l'âge de 22 ans, porté par la vague bretonne qui conquis les salles parisiennes (Alan Stivell à l'Olympia, les sœurs Goadec à Bobino)[3]. Dans un fest-noz, il découvre l'univers musical breton : c’est une révélation. Il sillonne alors tous les festoù-noz de la région de Glomel. Il rencontre les musiciens du groupe de fest-noz Sked et participe à leur album en 1974. En 1975, il rencontre également le guitariste irlandais Michaël O'Donnell, du groupe Bothy Band entre autres, qui lui fait découvrir certains aspects de l'harmonie à la guitare (Ré modal) et provoque chez lui le déclic de l'accord ouvert (open tuning ou DADGAD). C'est une révélation : il adaptera ces sonorités de « bourdon » (comme les cornemuses) au répertoire breton en général et à celui du fest-noz en particulier. Il démarre donc sa carrière professionnelle à la fin des années 1970, au sein du groupe de fest-noz Kanfarted Rostren, avant d'intégrer Skrilled au côté des frères Colleu, d'Alain Le Hégarat et de Jean-Paul Huellou[3].

Années 1980[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980 il se tourne vers la musique bretonne. En 1980, il rencontre Jamie Mc Menemy du Battlefield Band et fonde le groupe Kornog avec Christian Lemaître et Jean-Michel Veillon. Kornog parcourt l'Europe et les États-Unis et enregistre 5 albums. Il fonde aussi le groupe Gwerz avec Erik Marchand, Patrick Molard, Jacky Molard et Youenn Le Bihan, avec qui il enregistre 3 albums. Il joue dans les pays étrangers (pays celtes, Europe de l'Est…) et découvre d'autres musiques, comme celle de Galice. Au début des années 1980, il accomagne à Carhaix le pandit (maître) du sitar, Kishor Gosh, qui enseigna l'instrument à George Harrison[2]. À la fin des années 1980, Gwerz et Kornog fusionnent pour former Pennoù Skoulm. Le répertoire de Pennou Skoulm est essentiellement basé sur la musique bretonne mais avec une combinaison d’instruments nouvelle (uilleann pipes, flûte traversière, violon).

En 1987 il forme avec Jacky Molard le groupe Den où il joue de la guitare électrique sur une rythmique électro acoustique associée aux instruments traditionnels. Il se tourne ensuite vers la guitare acoustique pour perfectionner sa technique d'accords ouverts. En 1989 il fonde le Trio Kemia avec Frank Le Bloas et Alain Rougette et jouent une musique « expérimentale ». Il tourne également avec groupe La Rouchta d’Alain Pennec, auquel participent Gilbert Bourdin, Laurent Jouin et Fanch Landreau. Pour vulgariser sa technique de l'open tuning, il anime des stages, basés sur la musique celtique et bretonne. Il se produit en duo avec Laurent (Lors) Jouin ou Alain Pennec.

Années 1990[modifier | modifier le code]

En 1993 il réalise son premier album solo Digor (« ouverture »), sur le label Gwerz-Pladenn d'Erik Marchand et enregistré avec Jacky Molard. Il se produit en trio de guitaristes avec Jean-Charles Guichen et Jacques Pellen (Trio PSG). En 1994 il tourne aux États-Unis avec le Celtic Fiddle Festival (Kevin Burke, Johnny Cunningham et Christian Lemaitre). Puis il voyagera en Angleterre avec le Celtic Fiddle Tour (1996). En 1994 il devient l'un des Ours du Scorff (La Rouchta au départ), dont le travail est d'amener les enfants à découvrir et comprendre la musique bretonne pour mieux l'apprécier. Avec l'album des Ours du Scorff il reçoit le Prix de l'Académie Charles-Cros. Il participe en 1995 à l’album Alcôves d’Alain Pennec, présent sur la compilation Guitares celtiques de Sony Music.

En 1996, il sort son deuxième album solo Entre Ardoise et Granit sous le label Maen Glas, anciennement Gwerz-Pladenn et enregistre un nouveau disque avec Les Ours du Scorff. En 1997, il tourne avec le groupe Orion et sort l’album Restless Home en 1999. Il enregistre l'album instrumental Kerden (Cordes de Bretagne) avec les grands musiciens bretons (guitares, basse, bouzouki, cistre…)[4]. En 1999, il sort son troisième album solo Gwenojenn, sur lequel il joue avec ses amis musiciens : Alain Genty, Jacky Molard, Didier Squiban, Alan Stivell, Karl Gouriou, Jean-Philippe Le Coz et Bachir Mokari.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Il sort en 2000 avec les Ours du Scorff l’album Le retour d'Oné (Keltia Musique). Il réalise un nouvel album en 2001, Gitar. Avec le Celtic Guitar Festival (Tony Mac Manus, Alain Genty, Steeve Cooney) il sort un nouvel album. À la demande du guitariste Jean-Felix Lalanne, il participe au CD Autour de la guitare (Polydor) et jouera en 2003 à l'Olympia pour le concert Autour de la guitare. En 2002, il réalise un nouvel album de partitions et tablatures (Coop Breizh) et l’album Kan ha gitar en duo avec Laurent Jouin. Durant la Celtic Connection à Glasgow en 2003, il participe à Harvest, création de Donald Shaw. Il enregistre un album avec le Trio PSG (Marzin, Guichen).

Soïg Sibéril avec Cédric Le Bozec à la cornemuse

En 2004 il sort avec le trio Alain Genty/Tony Mc Manus le cd The Clearstream (Grenntrax), il participe à l’album Prises et reprises de Michael Jones et joue sur scène avec Denez Prigent. En 2004 il joue en duo avec Nolwenn Korbell, dans le cadre de Taol kurun, du Printemps de Châteauneuf ou encore du spectacle l'Héritage d'une culture, création du festival de Cornouaille. Les Ours du Scorff sortent en 2005 l’album La bonne pêche !. Dès 2005 il joue en duo avec Gilles Le Bigot, deux guitaristes qui ont marqué de leur style la musique bretonne depuis le tout début des années 1980. En 2006 il enregistre son album Lammat, essayant des rapprochements entre l'electro et le hip-hop, avec Nolwenn Korbell, Éric Le Lann, Patrice Marzin et les rappeurs Abstrackt Keal Agram entre autres. Lammat reçoit le trophée coup de cœur 2006 décerné par Musique et danse en Finistère et le Grand prix du disque Produit en Bretagne 2007. La création Lammat s’est produite lors du festival des Vieilles Charrues à Carhaix.

En 2007 sort l’album Red de Nolwenn Korbell, qu’il a enregistré seul et dont il est l’arrangeur. En 2008 il joue avec la formation Autour de la guitare. En 2009 il sort son album Botcanou et Duo libre, un sept titres avec Cédric Le Bozec. Il participe à la création d'Évelyne Girardon L'ailleurs de l'avant aux Francofolies et joue avec le groupe Pennoù Skoulm, au festival Irlandays notamment.

Années 2010[modifier | modifier le code]

Jamie McMenemy et Soïg Sibéril en 2011

Il joue en duo avec Jamie Mc Menemy en 2010. L’album live Autour de la guitare celtique sort. Il sort en 2011 Duo libre avec Cédric Le Bozec chez Coop Breizh et participe à l’album La fontaine troublée d'Évelyne Girardon. Il joue dans la formation rock celtique Breizharock aux côtés d’un bagad dirigé par Cédric Le Bozec, du guitariste Pat O'May, Jean-Marc Illien, Xavier Soulabail, Fred Moreau, et sortent un DVD/CD live. Il enregistre sur l’album de Gwennyn (grand prix du disque du Télégramme) et accompagne Nolwenn Korbell sur scène en duo.

En 2012 il joue à Florence et créer pour ses 30 ans de scène son spectacle Du côté de chez Soïg avec Jamie Mc Menemy, Nolwenn Korbell, Laurent Jouin et Karl Gouriou. Une compilation est prévue chez Coop Breizh, suivi d’une tournée (FIL, festival de Cornouaille, festival des Vieilles Charrues…)[5]. Entre deux concerts solo ou avec les Ours du Scorff, Soïg Sibéril participe au spectacle Si la lune s'arrête, donné à l'opéra de Lyon les 3 et 10 décembre 2012 avec Gilles Chabenat (vielle), Evelyne Girardon (la Bamboche), la Kabyle Soraya Madaoui et la chanteuse Aixoise Yannick Guillou[6].

Discographie[7][modifier | modifier le code]

Albums personnels[modifier | modifier le code]

Avec Kornog[modifier | modifier le code]

Avec Gwerz[modifier | modifier le code]

Avec Orion[modifier | modifier le code]

Avec Les Ours du Scorff[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Partitions[modifier | modifier le code]

  • Musique celtique, Partitions et tablatures pour guitare, 34 pages, Broché, Coop Breizh
  • Kerden, cordes de Bretagne, 16 partitions inédites de Jacky Molard, Pat O'May, Dan Ar Braz, Soïg Sibéril, PSG, Yvon Riou… (pour guitare, bouzouki et basse)
  • Gitar, morceaux tirés des albums "Gitar", "Entre ardoise et granit" et "Gwenojenn", 104 pages, Broché, Coop Breizh
  • La guitare celtique de Soïg Sibéril (DVD et tablatures)[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site internet du groupe : www.breizharock.fr
  2. a et b Ronan Gorgiard, L'étonnante scène musicale bretonne, 2008, p. 166
  3. a et b Jigourel 2009, p. 93
  4. Kerden
  5. Quimper. Du côté de chez Soïg, un moment de grâce, Ouest-France, 30 juillet 2012
  6. Ronan Gorgiard, « Guitare celtique du côté de chez Soïg Sibéril », Cultures bretonnes, Hors-Série Ouest-France, 2012, p. 49
  7. Discographie
  8. Guitare celtique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Morvan (photogr. Bernard Galéron), Bretagne, Terre de musiques, e-Novation,‎ 2001, 144 p. (ISBN 978-2-9516936-0-9), « Métisser / Meskañ : Breizh ardente et feeling glazik. Soïg Sibéril, en accord ouvert », p. 85
  • Thierry Jigourel (préf. Pascal Lamour), Festoù-Noz: Histoire et actualité d'une fête populaire, CPE, coll. « Reflets de terroir »,‎ 2009 (ISBN 2845036833), « Soïg Sibéril, une guitare sinon rien », p. 92-94
  • Hervé Bellec (photog. Dubois Xavier), « Un bout de chemin … avec Soïg Sibéril », ArMen, n°192, Janvier-Février 2013, p. 60-61

Liens externes[modifier | modifier le code]