Snub Mosley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mosley.

Snub Mosley

Description de cette image, également commentée ci-après

Snub Mosley (1946-1948).

Informations générales
Nom de naissance Lawrence Leo Mosley
Naissance 29 décembre 1905
Little Rock (Arkansas)
Décès 21 juillet 1981 (à 75 ans)
Harlem (New York)
Genre musical Jazz (style : swing)
Instruments trombone, slide saxophone, chant
Années actives 1920-1970
Labels Decca, Columbia, Sonora

Snub Mosley est un tromboniste américain de jazz. Il propose aussi dans les années 1930 le slide saxophone, un instrument hybride entre le saxophone et le trombone.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Mosley commence par se former au trombone au lycée et effectue des études à l'école de musique Cutaire de Cincinnati[1]. Il débute sa carrière en tant que membre des Territory Bands du pianiste Alphonse Trent entre 1926 et 1933. Mosley intègre l'année suivante le groupe Jeter-Pillars Orchestra mené par les saxophonistes James Jeter et Hayes Pillars, puis joue aux cotés du pianiste Claude Hopkins (1934-35), de Louis Armstrong au sein de l'orchestre de Luis Russell (1936-37) et avec le pianiste Fats Waller (1937) mais aussi le pianiste et chef d'orchestre Fletcher Henderson[2]. À la fin des années 1930, Mosley crée un instrument nommé « slide saxophone » qui comprend des éléments du saxophone et du trombone à coulisse[3],[n 1]. Bien que jouant principalement du trombone il se fait rapidement connaître avec cet instrument et qui apparaît notamment sur l'enregistrement The Man with the Funny Little Horn datant de 1940[4].

À partir de 1938, Mosley dirige ses propres groupes dans lesquelles participent des musiciens tels que Tommy Benford, Bernard Addison ou Skeets Tolbert. Jusqu'en 1943 il se produit avec son groupe dans différentes villes des États-Unis dont New York et Chicago[3]. Au cours de la Seconde Guerre mondiale il dirige jusqu'en 1946 un orchestre militaire pour les soldats américains, ce qui le conduit jusqu'au sud du Pacifique. De retour il s'installe à New York où il jouera et dans sa région jusque vers la fin des années 1970[4]. Il effectue également plusieurs tournées dont une en Grande Bretagne en 1952 ainsi que dans différents pays européens à la fin de sa carrière en 1978[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. André Clergeat indique dans le Dictionnaire du jazz que le slide saxophone, « aux effets hawaiens » n'a pas eu de succès au cours des générations suivantes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John S. Wilson, « Snub Mosley, 71, Jazz trombonist with Fats Waller -Obituary », sur nytimes.com (The New York Times) (consulté le 22 octobre 2011).
  2. (en) Ian Carr, Digby Fairweather, Brian Priestley, The rough guide to jazz, Rough Guides,‎ 2004, 927 p. (ISBN 978-1-843-53256-9).
  3. a, b et c p. 828, Philippe Carles, André Clergeat, Jean-Louis Comolli, Dictionnaire du jazz, Robert Laffont,‎ 1994, 1379 p. (ISBN 978-2-221-07822-8)
  4. a et b (en) Scott Yanow, « Snub Mosley -biography », sur allmusic.com (consulté le 22 octobre 2011).