Snøhvit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Snøhvit
Image illustrative de l'article Snøhvit
LNG terminal gaz de Melkøya.
Présentation
Coordonnées 71° 36′ N 21° 00′ E / 71.6, 2171° 36′ Nord 21° 00′ Est / 71.6, 21  
Pays Drapeau de la Norvège Norvège
Région Mer de Barents
En mer / sur terre en mer
Exploitant Statoil (36,79 %)
Co-exploitants Petoro (30 %), Total (18,4 %), GDF Suez (12 %), RWE (2,81 %)
Historique
Découverte 1984
Début de la production 21 août 2007
Caractéristiques (2013)
Réserves de gaz totales estimées 176,7 milliards Sm3
Production actuelle de gaz 5,36 milliards Sm3 par an
Réserves exploitables restantes de gaz 156,9 milliards Sm3

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Point carte.svg
Sources
Statoil [1]
Norwegian Petroleum Directorate [2]

Snøhvit, soit Blanche Neige en français, est un champ de gaz dans la mer de Barents à 140 kilomètres au nord-ouest de Hammerfest, en Laponie norvégienne, avec une réserve estimée à 140 G.m³ de gaz naturel. La découverte du gisement remonte à 1984.

Il y a également un peu de pétrole dans ce gisement. La découverte récente du champ pétrolier Goliat à proximité a rendu l'exploitation du pétrole de Snøhvit plus aisée. Le gaz est liquéfié à Hammerfest puis exporté vers l'Espagne et les États-Unis depuis septembre 2007. Parmi les principaux clients se trouvent Total et Gaz de France[3].

Le gisement contient un certain pourcentage de dioxyde de carbone, qui est extrait lors du traitement du gaz. Alors qu'en règle générale, le CO2 ainsi produit est simplement rejeté dans l'atmosphère, à Snøhvit, pour réduire l'impact du projet en termes d'effet de serre, il est réinjecté dans une formation souterraine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Statoil, « Snøhvit », sur www.statoil.com,‎ 19 novembre 2013 (consulté le 28 septembre 2014).
  2. (en) Norwegian Petroleum Directorate, « Snøhvit », sur www.npd.no,‎ 25 avril 2013 (consulté le 28 septembre 2014).
  3. « Émissions record de CO2 sur un gisement gazier norvégien en Arctique », Olivier Truc, Le Monde, 30 janvier 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]