Smartphone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Smartphones)
Aller à : navigation, rechercher

Téléphone intelligent

Un smartphone avec un écran de 4,5 pouces de diagonale au format 16:9, sous le système d'exploitation Android 4.0

Un smartphone, ordiphone ou téléphone intelligent, est un téléphone mobile évolué disposant des fonctions d'un assistant numérique personnel, d'un appareil photo numérique et d'un ordinateur portable. La saisie des données se fait le plus souvent par le biais d'un écran tactile ou, plus rarement d'un clavier. Selon le principe d'un ordinateur, il peut exécuter divers logiciels/applications grâce à un système d'exploitation spécialement conçu pour mobiles, et donc en particulier fournir des fonctionnalités en plus de celles des téléphones mobiles classiques comme : l'agenda, la télévision, le calendrier, la navigation sur le Web, la consultation et l'envoi de courrier électronique, la géolocalisation, le dictaphone/magnétophone, la calculatrice, la boussole, l'accéléromètre, le gyroscope, la messagerie vocale visuelle, la cartographie numérique etc. Les smartphones les plus sophistiqués bénéficièrent rapidement de la reconnaissance vocale et de la synthèse vocale. Il est possible de personnaliser son smartphone en y installant des applications additionnelles tel que des jeux ou des utilitaires via un magasin d'applications en ligne différent pour chaque système d'exploitation comme Google Play sur Android ou encore l'App Store sur iOS. Les smartphones ont besoin d'une connexion internet haut débit par l'intermédiaire d'un réseau de téléphonie mobile pour pouvoir utiliser le maximum de leur potentiel. À partir de fin 2007 et du lancement de l'iPhone, le marché des smartphones[1] s'étend considérablement jusqu'à dépasser en quelques années celui des téléphones mobiles « classiques »[2].

Terminologie[modifier | modifier le code]

Plusieurs dénominations sont utilisées : En Europe on utilise « smartphone » , « ordiphone », ou « terminal de poche » (TP); au Canada francophone « téléphone intelligent »[3].

Les termes officiels en France sont « terminal de poche » et « ordiphone »[4], un mot-valise formé à partir des mots « ordinateur » et « téléphone ». Au Québec, « téléphone intelligent » est recommandé avec comme synonymes « ordiphone » [3], «téléphone-ordinateur», ou «téléphone-assistant personnel» même si ces derniers sont très peu utilisés.

Le terme de « photophone » est parfois employé pour désigner un smartphone capable de prendre des photographies numériques, cette pratique étant désignée sous le nom de phonéographie.

Dans le monde anglophone est apparu le terme Feature phone (en), pour désigner la catégorie intermédiaire entre smartphone et téléphone mobile classique. Au Canada, on suggère le terme téléphone polyvalent[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier smartphone, l'IBM Simon, fut conçu en 1992 puis commercialisé en août 1994. Dès 1990, la norme GSM, 2G est développée[6]. En 1992, le GSM est utilisé dans sept pays de l'Europe[6] avec un débit réel de 9,6 kbps. Puis, au début des années 2000, le Edge permet un débit réel de 177 kbps[6]. Dès 2006, la 3G, puis la 3,5 G sont développées, permettant un débit crête en réception de 3,6 Mbps[6] étendu ensuite à 14 puis 42 Mbps (HSPA+). En 2013, La 4G est présente dans plusieurs dizaines de pays dont la France[7].

Les principaux fabricants de téléphones de l'époque se lancent dans l'aventure (comme Nokia, le leader à cette époque, LG ou Samsung), ainsi que de nouvelles sociétés spécialisées dans les smartphones (comme Research In Motion avec le BlackBerry). L'OS de référence est alors Symbian utilisé principalement par Nokia et Ericsson.

L'année 2001 a vu le lancement du WA3050 de Sagem qui fut l'un des premiers à combiner les fonctions d'un téléphone mobile et d'un PDA tactile. Il était compatible avec la nouvelle norme de l'époque, le GPRS.

Nokia, avec sa série des Communicator, commercialise des appareils pliants à deux écrans et à clavier mécanique complet, mais fait l'impasse sur l'écran tactile : Nokia 9000 Communicator en 1996, Nokia 9110 en 1998, Nokia 9210 Communicator en 2001, Nokia 9210i en 2002, Nokia 9500 Communicator et Nokia 9300 Communicator en 2005, Nokia E90 Communicator en 2007.

En 2005, HTC est choisi par Microsoft comme partenaire pour le développement de Windows Mobile et a, depuis cette date, toujours proposé des téléphones utilisant ce système d'exploitation.

En août 2005, Google rachète la startup Android qui développe un système d'exploitation pour smartphone, lequel commencera à équiper de nombreux constructeurs (comme Samsung ou HTC) à partir de 2008[8].

En 2007, Apple, lance son premier téléphone, l'iPhone, pionnier de l'interface tactile multipoint[9], sensible aux doigts de l'utilisateur[10]. L'appareil fonctionne comme un ordinateur avec un système d'exploitation et des applications. L'écran de 3,5 pouces offre 480 × 320 pixels. Son succès commercial sera à l'origine de la généralisation des smartphones à écrans tactiles chez tous les fabricants[11],[12].

Fin 2008, RIM lance son premier smartphone tactile, mais BlackBerry OS ne devient réellement un système d'exploitation ergonomique et adapté au tactile qu'en 2011, et se projette fin 2012 avec un OS novateur basé sur QNX. Toujours en 2008, HTC crée le premier téléphone Android, le HTC G1 ou HTC dream, et sera choisi par Google pour produire, en 2010, le Google Nexus One.

En 2010, le marché des applications dépasse les 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires, Samsung lance Bada juste après l'avoir présenté au Mobile World Congress de Barcelone et Microsoft lance un nouvel OS, Windows Phone 7. Le 24 juin sort l'iPhone 4 avec un écran de 3,5 pouces de 960 × 640 pixels.

À partir de 2011 les téléphones classiques se vendent moins bien dans plusieurs pays dont la France[13], à cause de la concurrence des smartphones. Une course à la performance se met en place, qui n'est pas sans rappeler celle des PC au tournant du XXIe siècle. Les processeurs sont désormais double, voire quadri-cœurs, et atteignent des fréquences de près de 1,5 GHz. IOS, Android et Windows Phone 7 se livrent une bataille sans merci pour devenir le système d'exploitation de référence.

En 2011 et 2012, la taille et la définition des écrans augmentent avec l'apparition en 2011 du 1 280 × 720 pixels au lieu de 800 × 480 pixels. La définition des écrans 1 280 × 720 pixels est supérieure à 300 ppp pour des diagonales inférieures à 4,93 pouces. Des modèles équipés de 1 280 px en largeur, 4,65 pouces pour le Galaxy Nexus en 2011, 5,55 pour le Note2 en 2012 et 6,1[14] pour l'Ascend Mate en 2013[15]. L'écran de l'iPhone s’élargit en 2012 avec le format qui passe de 1,5 en 2011 à 1,78 en 2012. De même, le Galaxy Note 1 a un format de 1,6 en 2011, puis de 1,78 pour le Note2 en 2012. Le S2 a un format de 1,67 en 2011, puis de 1,78 pour le S3 en 2012. En 2012, beaucoup de modèles ont un format 1,78.

En 2013, la surface d'affichage et le nombre de pixels continuent d'augmenter avec l'apparition de smartphones avec 1 920 pixels de large. La définition des écrans 1 920 × 1 080 pixels est supérieure à 300 ppp pour des diagonales inférieures à 7,4 pouces. Des modèles apparaissent avec 1 920 pixels en largeur, 5 pouces pour le S4[16], l'Oppo5[17] et 5,7 pouces le Note 3[18]. Mais, il existe encore des petits appareils, tous bas de gammes, sortis en 2013 avec peu de pixels (par exemple, le galaxy star » 320 × 240 pixels de 3,0 pouces[19],[20] et le Galaxy Fame 480 × 320 pixels de 3,5 pouces. On voit aussi apparaître des smartphones avec deux écrans de même taille, sans clavier : NEC Medias[21],[22] et Yota[23]. La fin 2013 est marquée par un quatre cœurs à 2,27 GHz. On note un processeur double 4-cœurs (8 cœurs).

Entre les débuts des smartphones et 2013, les bordures d'écran et l'épaisseur des appareils ont diminué et la capacité de la batterie a augmenté. On constate un doublement des performances des cartes graphiques et des processeurs tous les dix-huit mois selon les conjectures de Moore. À ce rythme, il faudra treize ans pour passer de 320 × 240 pixels (2006) à 7 680 × 4 320 pixels (2019). Un écran 7 680 × 4 320 de 7,3 pouces, 1 200 ppp permet d'avoir une image nette à partir de 6,35 cm des yeux.

D'après certaines sources, à la fin 2013 le marché des smartphones arriverait peu à peu à saturation[24].

Données personnelles[modifier | modifier le code]

Les smartphones, et notamment leurs applications téléchargeables, transmettent en temps réel aux sections marketing des fournisseurs de services des données personnelles des usagers, le plus souvent sans leur consentement[25]. Ces données sont savamment analysées, mettant ainsi en œuvre un véritable profilage et une segmentation des usagers. « C'est comme ça qu’on peut tout tracer, en regardant quelles sont les applications téléchargées par le mobinaute, leur fréquence d’utilisation ainsi que le temps qu’il y passe »[25],[26].

Il est de plus impossible de désactiver a posteriori le traçage de l'usager qui ne peut donc exercer aucun droit à l’oubli. Il est aussi impossible d’effacer l'identifiant unique d'un smartphone[27],[25],[28]. Une part importante des producteurs d'applications ne fournirait pas de règles de confidentialité : 45 sur 101 applications testées lors d'une enquête du Wall Street journal[27],[25],[28].

Une application sur Android, la publicité ciblée, basée sur le lieu où se trouve l'utilisateur, rapporterait de deux à cinq fois plus que la publicité classique[29]. Au point que certaines régies publicitaires souhaitent aussi récolter des renseignements comme l'« origine ethnique (voir marketing ethnique), les revenus, l'orientation sexuelle et les opinions politiques[25] ».

La protection des données personnelles est un réel enjeu pour les utilisateurs de smartphones. Selon Médiamétrie, en 2012, la France compte près de 24 millions d'utilisateurs de smartphones soit 41,2 % des Français[30].

Pour mieux comprendre le comportement des détenteurs de smartphones, la CNIL a demandé en 2011 à Médiamétrie de réaliser une enquête auprès de 2 315 utilisateurs de smartphones[31]. Il en est ressorti que parmi les personnes interrogées :

  • 89 % stockent des données de contact ou des coordonnées,
  • 86 % des données multimédias (photos/vidéos 75 %, agenda 52 %, notes 41 %…)
  • 40 % des possesseurs de smartphone stockent des données à caractère secret (coordonnées bancaires 7 %, codes secrets 17 %, codes d'accès aux immeubles 17 %, informations médicales 3 %…).
  • 64 % ne voient pas l'intérêt ou pensent qu'il n'est pas possible d'installer un antivirus sur son smartphone (20 % des personnes équipées Android en ont déjà installé un).
  • 51 % pensent que les données d'un téléphone mobile ne sont pas enregistrées ni transmises sans leur accord.
  • 46 % que les informations de localisation via le téléphone mobile ne sont pas transmises sans leur accord.
  • Près d'une personne sur deux vérifie au moment de télécharger une application, les données auxquelles elle a accès… mais 71 % ne lisent pas ou rarement les conditions d'utilisation.

Les prochaines études de la CNIL seront destinées à analyser et comprendre cet écosystème pour recommander aux constructeurs et développeurs d'application des bonnes pratiques leur permettant d'offrir des produits et services clairs sur leurs conditions d'utilisation et plus respectueux de la vie privée.

L'un de ses objectifs futurs est de sensibiliser les utilisateurs de smartphones pour les aider à mieux sécuriser et maîtriser leurs données personnelles.

Dans les années à venir, la protection des données personnelles va devenir un enjeu majeur pour les utilisateurs de smartphones avec l'arrivée de nouvelles fonctionnalités comme le paiement mobile par la technologie sans-fil NFC.

Article connexe : Données personnelles.

Technique[modifier | modifier le code]

Systèmes d'exploitation[modifier | modifier le code]

Part de marché au 2e trimestre 2011 des ventes de smartphones dans le monde par systèmes d'exploitation[32].

Il existe plusieurs systèmes d’exploitation spécifiques aux smartphones.

Ventes mondiales de smartphones aux deuxièmes trimestres 2009 et 2010
et au premier trimestre 2011[33] selon le système d’exploitation[34]
Système
d’exploitation
2011 2010 2009
Unités Part de marché Unités Part de marché Unités Part de marché
Symbian Nokia 27 598 500 27,4 % 25 386 800 41,2 % 20 880 800 51 %
RIM BlackBerry 13 004 000 12,9 % 11 228 500 18,2 % 7 782 200 19 %
Android Google 36 267 800 36 % 10 606 100 17,2 % 755 900 1,8 %
iOS Apple 16 883 200 16,8 % 8 743 000 14,2 % 5 325 000 13 %
Windows Mobile 3 658 700 3,6 % 3 096 400 5 % 3 829 700 9,4 %
Linux N/A N/A 1 503 100 2,4 % 1 901 100 4,6 %
Autres 3 357 200 3,3 % 1 804 800 1,8 % 497 100 1,2 %
Total 100 769 300 100 % 61 649 100 100 % 40 971 800 100 %

Fin 2013, la part de marché d'Android atteint 81 %[35].

Au premier trimestre 2011, 428 millions de téléphones mobiles (dont 23,6 % étaient des smartphones, 101 millions) sont vendus dans le monde, +19 % par rapport à la même période en 2010 (+85 % pour les smartphones). Au troisième trimestre 2011, 117 millions de smartphone sont vendus[36].

En France mi 2013, selon l’ARCEP, le nombre d'abonnés actifs à un opérateur mobile croît de 6,1 % par rapport à mi 2012, atteignant 72,5  millions (soit 114 % de pénétration). Entre janvier et août 2010 en France, en comparaison avec l'année précédente, les ventes de non-smartphones ont baissé de 9 % tandis que les ventes de smartphones croissent de 138 %. Au premier trimestre 2011, le taux d’équipement des Français en smartphone est de 31,4 %[36].

D’autres systèmes d’exploitation existent aussi comme :

Nombre de ces systèmes utilisent le moteur de rendu HTML WebKit intégré dans un navigateur pour l'affichage des sites sur la toile. Il équipe les nouveaux Blackberry, Nokia travaille à son intégration sur Symbian et il est la référence sur Android et iOS[37].

Fin 2013, un nouveau système d'exploitation, basé sur Ubuntu, a été créé par Mark Shuttleworth[38]. Il est déjà fonctionnel en 2013 et est compatible avec les Galaxy Nexus et Nexus 4.

Normes de communication haut débit[modifier | modifier le code]

Les smartphones ont besoin d'une connexion à haut débit vers un réseau de téléphonie mobile pour tirer parti de toutes les fonctionnalités (Push Mail, VoIp, accès internet, etc.). À ce jour, plusieurs normes de réseaux mobiles coexistent :

La plupart des modèles proposent en plus une connexion Wi-Fi permettant de se connecter à Internet par l'intermédiaire d'un réseau privé, d'une box internet ou d'une borne Wi-Fi.

Records[modifier | modifier le code]

Le smartphone le plus fin en avril 2014 est le Gionee Elife S5.5 avec 5,5 mm d'épaisseur[39].

Économie[modifier | modifier le code]

Marché mondial[modifier | modifier le code]

Ventes mondiales de téléphones mobiles aux deuxièmes trimestres 2009 et 2010
et au premier trimestre 2011[40] selon les fabricants[34]
Fabricant 2011 2010 2009
Unités Part de marché Unités Part de marché Unités Part de marché
Nokia 107 556 100 25,1 % 111 473 800 34,2 % 105 413 400 36,8 %
Samsung 68 782 000 16,1 % 65 328 200 20,1 % 55 430 100 19,3 %
LG 23 997 200 5,6 % 29 366 700 9 % 30 497 000 10,7 %
Research In Motion (BlackBerry) 13 004 000 3 % 11 228 800 3,4 % 7 678 900 2,7 %
Sony Ericsson 7 919 400 1,9 % 11 008 500 3,4 % 13 574 300 4,7 %
Motorola 8 789 700 2,1 % 9 109 400 2,8 % 15 947 800 5,6 %
Apple 16 883 200 3,9 % 8 743 000 2,7 % 5 434 700 1,9 %
HTC 9 313 500 2,2 % 5 908 800 1,8 % 2 471 000 0,9 %
ZTE 9 826 800 2,3 % 5 545 800 1,7 % 3 697 900 1,3 %
Huawei 7 002 900 1,6 % 5 208 600 1,6 % N/A N/A
Autres 154 770 900 36,2 % 62 635 200 19,3 % 45 977 200 16,1 %
Total 427 846 000 100 % 325 556 800 100 % 286 122 300 100 %

Les ventes de téléphones mobiles en 2011 atteignent 1,6 milliard[41].

Il s'est vendu 444,5 millions de mobiles au 3e trimestre 2012[42].

Au troisième trimestre 2011, Nokia est le premier avec 106,5 millions d'appareil téléphonique, Samsung 87,2 millions, LG 21,1 millions, ZTE 17,6 millions et le 5e Apple avec 17,1 millions[42].

Au troisième trimestre 2012, Samsung est le premier avec 105,4 millions d'appareils téléphoniques, Nokia 82,9 millions, Apple 26,9 millions, LG 14 millions et le 5e ZTE avec 13,7 millions[42].

Part de marché trimestrielle des principaux vendeurs de smartphones 2009-2012[43]
Vendeur Q1 2009 Q2 2009 Q3 2009 Q4 2009 Q1 2010 Q2 2010 Q3 2010 Q4 2010 Q1 2011 Q2 2011 Q3 2011 Q4 2011 Q1 2012 Q2 2012
Samsung 2,6 % 3 3,3 4,3 5,6 8,9 9,6 10,8 16,2 20 22,8 29,1 32,6
Apple 10,9 12,1 17,3 16,1 15,7 13 17,4 16,1 18,8 19,1 14,5 23,4 24,2 16,9
Nokia 39,3 39,4 38,3 38,6 38,8 37,3 32,7 28 24,3 15,7 14,2 12,4 8,2 6,6
RIM 20,9 18,6 19,9 19,9 19,1 17,4 15,3 14,5 14 11,6 10 8,2 6,7
HTC 4,3 4,9 4,9 4,5 4,9 6,8 7,2 8,5 8,9 11 10,8 6,5 4,8 5,7
Vente trimestrielle en million de smartphones 2009-2012[43]
Vendeur Q1 2009 Q2 2009 Q3 2009 Q4 2009 Q1 2010 Q2 2010 Q3 2010 Q4 2010 Q1 2011 Q2 2011 Q3 2011 Q4 2011 Q1 2012 Q2 2012 Q3 2012
Samsung 1,1 1,3 1,8 2,4 3,6 7,2 9,7 10,8 17,3 28,1 36 42,2 50,2 56,3
Apple 3,8 5,2 7,4 8,7 8,7 8,4 14,1 16,2 18,7 20,3 17,1 37 35,1 26 26,9
Nokia 13,7 16,9 16,4 20,8 21,5 24 26,5 28,3 24,2 17,3 17,8 19,6 11,9 10,2
RIM 7,3 8 8,5 10,7 10,6 11,2 12,4 14,6 13,9 12,4 11,8 13 9,7

Au dernier trimestre 2011, Apple a largement battu son record de revenus depuis que la firme existe avec 62 millions d'appareils vendus dont 37 millions de smartphones (premier)[44]. Le deuxième est Samsung avec 36,5 millions mais en 2011 avec une gamme plus large qu'Apple, il a vendu 97,4 millions (19,9 %) de smartphones en 2011, pour Apple c'est 93 millions[45].

Au troisième trimestre 2012, il s'est vendu 179,7 millions de smartphones, soit une croissance de 45,3 % en un an (123,7 millions au 3e trimestre 2011)[42]. Ce trimestre, les smartphones représentent 28,8 % des appareils téléphonique vendus, 624 millions[42].

Marché chinois[modifier | modifier le code]

Le marché chinois est devenu le premier marché mondial au troisième trimestre 2011 avec 23,9 millions d'unités vendues pendant cette période, contre 23,3 millions aux États-Unis[46].

Les grandes marques comme le Samsung, l'iPhone ou Nokia sont concurrencés par des entreprises locales telles que Xiaomi, Lenovo, Coolpad ou encore Huawei. Ce dernier veut imposer ses smartphones en Occident[47].

Avec le temps, les industriels chinois ont su améliorer et retoucher ces téléphones auparavant mal accueillis. Pour deux fois moins cher qu'un iPhone ou un Samsung, ils se sont peu à peu fait une place et maintenant, ils entendent jouer dans les ligues majeures.

Marché français[modifier | modifier le code]

Ventes de mobiles et smartphones en millions d'unités[48]
Type 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Smartphone 1,8 3,6 7,7 11,5 13,3 15,8
Mobile 21,7 20 17 12,8 9,2 7,9
Total 23,5 23,6 24,7 24,3 22,5 23,7
Part des smartphones 7,7 % 15,3 % 31,2 % 47,3 % 59,1 % 66,7 %

Les opérateurs de téléphonie Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile proposent les produits suivants :

Marché américain[modifier | modifier le code]

Le marché du smartphone aux États-Unis est dominé par trois principaux systèmes d'exploitation, RIM/BlackBerry, Google Android et Apple iOs.

Voici un instantané de février 2011 des parts de marché des OS de smartphones en circulation[49] :

Marché européen[modifier | modifier le code]

En 2010, 22 % des mobiles vendus sont des smartphones puis 45 % en décembre 2011[50].

Au premier semestre 2013 les ventes de mobiles chutent en Europe : diminution de 4,2 % des ventes (téléphones mobiles et smartphones). Android possède désormais 69 % des parts du marché, alors que les parts du marché iOS ont baissé de 5 % (20 % contre 25 % en 2012)[51].

Au premier trimestre 2013, d'après IDC[52], Samsung est le constructeur no 1 avec 14,3 millions de smartphones vendus et 45 % de part de marché. Apple no 2 (6,2 millions de smartphones vendus et 20 % de part de marché), et Sony no 3 avec 3,2 millions de smartphones vendus et 10 % de part de marché.

Usages professionnels[modifier | modifier le code]

En entreprise, les smartphones sont utilisés notamment par des dirigeants, des commerciaux itinérants, des fonctions marketing et relation client ainsi que des professions nomades[53].

Convergence Smartphone et téléphone fixe[modifier | modifier le code]

Apparu depuis peu, une nouvelle génération de téléphone de bureau opère la convergence entre téléphonie mobile et fixe, avec des appareils fixes gérés par le mobile, comme le NVX610 du français invoxia, prix de la meilleure innovation au Consumer Electronics Show 2012[54].

Critiques[modifier | modifier le code]

Environnement naturel[modifier | modifier le code]

Les smartphones sont des appareils extrêmement sophistiqués, dont le bilan environnemental est lourd : usage de matériaux rares, création de déchets dangereux et forte demande en énergie (à la production et durant l'utilisation)[55],[56] : Leur empreinte écologique est ainsi supérieure à celle de leurs prédécesseurs. Leur démocratisation massive, tout comme le besoin de remplacement relativement fréquent, soulève donc des interrogations d'ordre écologique.

Le dessin animé pédagogique américain L'Histoire des choses (2007) détaille le cycle des produits de consommation tels que les smartphones. Il décrit les multiples conséquences à la fois sur l'environnement naturel, les travailleurs, les consommateurs, l'économie. Un deuxième film a été réalisé par la même association, décrivant plus précisément le secteur de l'électronique grand public (The story of electronics).

Le nombre de mobiles en circulation devrait atteindre 10 milliards en 2012[57].

Article détaillé : Téléphone mobile#Fin de vie.

Problèmes légaux entre fabricants[modifier | modifier le code]

Le développement de la taille du marché du smartphone associé à la réduction du nombre de fabricants (concentration d'un marché) donne lieu à de gigantesques batailles de brevets :

Article détaillé : en:Smartphone patent wars.

Aspects sociaux[modifier | modifier le code]

Chez une partie des utilisateurs, l'excès d'usage de smartphone pose question.

Article détaillé : en:Mobile phone overuse.

Espace de stockage réellement disponible[modifier | modifier le code]

L'espace de stockage annoncé par les fabricants (exemple : « 8 Go ») n'indique habituellement pas qu'une partie de espace est occupée par le système d'exploitation. Une étude comparative a été menée en 2014, détaillant pour quelques modèles de smartphones l'espace de stockage réellement disponible[58].

Impossibilité de mise à niveau du système d'exploitation[modifier | modifier le code]

En 2013, une grande partie des smartphones ne permettent pas la mise à niveau du système d'exploitation vers la version la plus récente, privant les utilisateurs de nouvelles fonctionnalités, mais surtout les privant de corrections de bugs, notamment ceux corrigeant des vulnérabilités informatiques.

En dehors de la fuite en avant pour cause de compétitivité économique, ceci peut être expliqué par des contraintes technologiques, mais laisse toutefois des doutes concernant les objectifs des fabricants, tentés de fidéliser des clients par la contrainte[59]. La majorité des smartphones premier prix ne permettent même pas la mise à niveau vers la version du système d'exploitation sortie juste après (par exemple de Android v4.1 vers v4.2). Dans les cas où la technique ne justifie pas de telles impossibilités, on parle d'obsolescence programmée.

Début 2014, Google contraint les fabricants à utiliser des versions d'Android plus récentes[60] (voir historique des versions d'Android). Un système d'exploitation alternatif basé sur Android, CyanogenMod, permet de mettre à niveau quelques smartphones vers une version plus récente.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vous êtes déjà en 2020 : « Bientôt la 5G ! » - Zdnet.fr, 25 février 2011
  2. Le marché du smartphone en 2012... - Capitole Mobile
  3. a et b « Entrée « Téléphone intelligent » », sur Grand dictionnaire terminologique, Office québécois de la langue française
  4. Vocabulaire des télécommunications (liste de termes, expressions et définitions adoptés) - Journal officiel no 0300 du 27 décembre 2009, Légifrance
  5. http://www.btb.termiumplus.gc.ca/tpv2alpha/alpha-eng.html?lang=eng&i=1&index=frt&srchtxt=TELEPHONE%20POLYVALENT
  6. a, b, c et d L’UMTS et le haut-débit mobile - igm.univ-mlv.fr
  7. 5 choses à savoir sur l'arrivée de la 4G en France - L'Expansion, 28 janvier 2013
  8. (en) Where's my Gphone? - Google, 5 novembre 2007
  9. (en) Beneath the bonnet of the iPhone - BBC News, 10 janvier 2007
  10. « The firm has patented keyboard technology on the 11.6mm thick phone, calling it "multi-touch" [...] It is essentially a computer with a blank screen that users configure so they can operate the monitor with their fingers »(en) Apple's 'magical' iPhone unveiled - BBC News, 9 janvier 2007
  11. (en) Pièce produite lors d'un des procès Apple vs. Samsung - AppleInsider (avant et après l'iPhone de 2007)
  12. (en) Clash of the titans, day one: Apple and Samsung patent dispute lands in U.S. court - Geoff Duncan, Digital Trends, 30 juillet 2012
  13. Fin 2011, il se vendra plus de Smartphones que de mobiles classiques - Alexandre Billault, CNET France, 12 juillet 2011
  14. Test : Huawei Ascend Mate - JournalDuGeek.com 2 mai 2013
  15. Huawei Ascend Mate - Android-france.fr, 14 mars 2013
  16. ZTE dévoilera deux smartphones de cinq pouces au CES, dont un en Full HD. Les gros auront la cote en 2013 - Pcinpact.com, 24 décembre 2012
  17. Oppo Find 5 : enfin un Android doté d'un écran de 5 pouces Full HD annoncé pour la France ! - LesMobiles.com, 26 décembre 2012
  18. Caractéristiques Galaxy Note 3 - Galaxynote-3.fr
  19. Samsung GALAXY Star S5280 - Site officiel Samsung
  20. Samsung Galaxy Star officiel : 70 € et c’est tout ! - Frandroid.com, 28 mai 2013
  21. NTT Docomo et NEC créent un smartphone à double écran - 01net.com, 15 avril 2013
  22. MWC : Nec Medias W, le smartphone double écran - JournalDuGeek.com, 27 février 2013
  23. MWC 2013 : Yota, le smartphone double-face venu de Russie - LesNumeriques.com, 27 février 2013
  24. Pourquoi Samsung va gagner moins d'argent - Challenges, 7 janvier 2014
  25. a, b, c, d et e Ordiphone : des données personnelles qui valent de l’or pour les publicitaires - Public Sénat, 22 décembre 2010
  26. Citation de Meghan O'Holleran, directrice de la section mobile et publicité dynamique de la régie publicitaire américaine Traffic Marketplace
  27. a et b (en) Your Apps Are Watching You - Scott Thurm et Yukari Iwatani Kane, The Wall Street Journal, 17 décembre 2010
  28. a et b L'espion qui vous vend des biens - Le Quotidien, 23 décembre 2010
  29. Selon Max Binshtok, créateur de DailyHoroscope
  30. Médiamétrie : L’audience de l’internet mobile en septembre 2012 frenchweb.fr, novembre 2012
  31. Smartphone et vie privée : un ami qui vous veut du bien ? CNIL, 13 décembre 2011
  32. (en) « Gartner Says Worldwide Mobile Phone Sales Grew 35 Percent in Third Quarter 2010; Smartphone Sales Increased 96 Percent », Gartner,‎ 10 novembre 2010 (consulté le 18 Novembre 2010)
  33. http://android.connexion-mobile.net/2011/05/android-domine-marche-smartphones.html
  34. a et b Étude Gartner d’août 2010, « Android, le troisième OS mobile le plus populaire au monde », sur www.silicon.fr,‎ 12 août 2010
  35. Chiffres IDC : Android représente 81 % du marché des smartphones CnetFrance.fr, le 13 novembre 2013
  36. a et b Le marché des Smartphones et des tablettes numériques Marketing webmobile.fr, publié le 10 novembre 2011.
  37. (fr) Vidéo : le nouveau navigateur BlackBerry basé sur WebKit
  38. Bientôt des smartphone sous Ubuntu Touch ?, silicon.fr, 11 décembre 2013
  39. http://timesofindia.indiatimes.com/tech/mobiles/Worlds-slimmest-smartphone-Gionee-Elife-S5-5-launched-at-Rs-22999/articleshow/33006029.cms
  40. Les ventes de mobiles en hausse de 19 % sur T1 2011 - LesMobiles.com, 20 mai 2011
  41. 1,6 milliard de téléphones mobiles ont été vendus en 2011 - Business mobile.fr, 27 janvier 2012
  42. a, b, c, d et e (en) Smartphones Drive Third Quarter Growth in the Worldwide Mobile Phone Market, According to IDC idc.com 25 octobre 2012
  43. a et b Apple et Samsung dominent le marché des smartphones en 2011 dans le monde (IDC) - EcoConscient 11 février 2012
  44. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les ventes records d'Apple au dernier trimestre (et au total) - Iphon.fr, 25 janvier 2012
  45. Apple reprend la place de numéro 1 des smartphones devant Samsung - Les mobiles.com, 28 janvier 2012
  46. Ventes de smartphones : La Chine passe devant les États-Unis - Le Monde informatique, 25 novembre 2011
  47. Le chinois Huawei veut imposer ses smartphones en Occident lemonde.fr, juin 2013
  48. Étude : les smartphones et les Français Journaldugeek.com 10 septembre 2012
  49. Étude Comscore, février 2011, « Android, dépasse iPhone sur le segment des smartphones », sur www.eco-conscient.com,‎ 7 janvier 2011
  50. 36 % des mobiles vendus en Europe sont des smartphones Métro France.com, le 14 février 2012
  51. Les ventes de mobiles chutent en Europe, Apple distancé par Android http://www.journaldunet.com/, le 27 juin 2013
  52. [1]Samsung no 1 des ventes sur EcoConscient
  53. Principaux usages professionnels sur smartphones et tablettes numériques - MARKESS International, 6 janvier 2012
  54. http://www.cesweb.org/awards/ces-innovations-awards/2012.aspx?category=PortableHomeAppliances
  55. (en) The Stuff of Smartphones
  56. (en) [PDF] développement durable et communications mobiles atkearney.com, 2009
  57. Tablettes, smartphones, « phablettes » : L’avenir au doigt mouillé Écrans.fr 1er mars 2012
  58. Smartphone : comment on se laisse voler notre stockage - Clubic 18 avril 2014
  59. Android 4 : les constructeurs se moquent du monde - Igen.fr, 30 décembre 2011
  60. Google veut enrayer la fragmentation des versions Android par la manière forte FrAndroid.com 12 février 2014

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]