Slender: The Eight Pages

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Slender)
Aller à : navigation, rechercher
Slender : The Eight Pages
image

Développeur Parsec Productions

Date de sortie 26 juin 2012
Genre Survival horror
Mode de jeu solo
Plate-forme Windows, Mac OS
Contrôle Clavier, souris, manette de jeu

Slender : The Eight Pages est un jeu vidéo d'horreur gratuit sorti le 26 juin 2012 sur Windows et Mac. Créé par l'équipe de développement Parsec Production, il est basé sur le mème américain du Slender Man[1].

Jouabilité[modifier | modifier le code]

Le jeu Slender : The Eight Pages[2] débute de nuit, dans une forêt sombre et lugubre. Le joueur prend le contrôle en vue à la première personne d'un personnage féminin anonyme. Le joueur ne possède aucune faculté particulière si ce n'est la possibilité de courir sur une très courte distance avant que celui-ci soit trop essoufflé. Il est également équipé d'une lampe torche qu'il pourra allumer ou éteindre à sa guise tout en prenant soin d'économiser un maximum la batterie de cette dernière pour ne pas se retrouver dans le noir le plus total. La forêt est délimitée par un grillage infranchissable qui encercle entièrement la zone de jeu. Elle abrite également quelques bâtiments qui peuvent contenir les fameuses pages cachées et une poignée de véhicules abandonnés avec lesquels il est impossible d’interagir. D'autres lieux uniques sont susceptibles de renfermer des pages comme l'arbre géant, l’amas de pierres, le silo, le tunnel ou encore les citernes d'essence.

Objectif[modifier | modifier le code]

Le but du jeu est simple : réussir à trouver les pages à travers tout le niveau avant que Slenderman ne capture et tue l'héroïne. Dès que la première page est prise ou si elle n'est pas récupérée au bout d'un certain temps, Slenderman commence à traquer le joueur. Au fur et à mesure que le joueur trouve des pages, l'ambiance sonore du jeu s’accélère (battements de cœur, souffles, musique stressante,...) et Slenderman est susceptible de l'attraper plus facilement. Il peut se téléporter sur de courtes distances lorsque celui-ci ne le regarde pas afin de capturer le joueur. L'écran se met à grésiller et à se distordre lorsque Slenderman se trouve dans le champ de vision du personnage. S'il n'arrête pas de le fixer, au bout d'un certain temps (ce temps est de plus en plus court en fonction du nombre de pages trouvées), le joueur a alors perdu. Il se peut aussi, qu'un son brutal se mette en route lorsque le joueur regarde Slenderman proche de lui. La partie se termine lorsque le joueur le regarde quand il est juste à côté de lui, apparait alors un écran qui grésille accompagné d'un bruit strident avec, en plein écran, le visage de Slenderman.

Si l'on parvient à obtenir les huit pages, le jeu ne se termine pas immédiatement. Le joueur continue de marcher dans la forêt jusqu'à ce que Slenderman le trouve, provoquant la fin du jeu et le défilement des crédits, bien que pour finir ce jeu il faille énormément de chance et de persévérance car plus le joueur trouve de pages, plus Slenderman apparaîtra proche et plus le brouillard s'épaissira

Slender Man[modifier | modifier le code]

Slenderman est généralement représenté comme un être humanoïde de grande taille, mince, aux membres anormalement allongés et habillé d'un costume noir et d'une cravate rouge. Son visage est émacié et totalement dépourvu de traits. Il est parfois doté de bras surnuméraires ou de tentacules qui sortent de son dos, de ses épaules ou de ses coudes, qu'il utilise comme moyen de locomotion. Il peut aussi se téléporter sur de courtes distances.

Il est apparu sur plusieurs centaines d'images truquées qui circulent sur Internet et a été le sujet de beaucoup de dessins et d'histoires courtes.

Créateur du jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu a été créé par Mark J. Hadley connu sur Youtube sous le pseudo AgentParsec[3].

Série Slender[modifier | modifier le code]

En décembre 2012, Parsec Productions a annoncé qu'un troisième jeu était en développement. Les noms envisagés pour cette suite sont Slender: The Last Page, Slender: Don't Look, et Slender: No Eyes. Parsec Productions a également confirmé qu'après le troisième opus de cette série, s'en suivraient sûrement encore trois autres, faisant au total six jeux dans la série Slender[réf. nécessaire].

Versions indépendantes[modifier | modifier le code]

Dans la lignée des deux épisodes créés par Parsec Productions et Blue Isles Studio, il existe plusieurs versions indépendantes gratuites, développées et éditées par DarkpathogenStudios et Parsec Studios :

  • Slender: Sanatorium
  • Slender: Hospice
  • Slender: Elementary (août 2012)
  • Slender: Mansion
  • Slender: Claustrophobia
  • Slender: 7th Street
  • Slender: Prison
  • Slender: Carnival
  • Slender: Christmas Special
  • Slender: The Nine Pages
  • Slender: Space
  • Slender: Mine

Critiques[modifier | modifier le code]

Quelques publications ont souligné l'efficacité de l'approche minimaliste de l'horreur du jeu, contrastant avec quelques survival horror contemporains basés sur l'action, tels que les derniers titres de la série Resident Evil[4]. Le site de jeux vidéo IGN dit de Slender qu'il est « l'horreur pure », faisant partie de « [ces] quelques jeux d'horreur [qui] vous plongent directement au cœur de la peur »[2] (comme Amnesia: The Dark Descent, Alan Wake,les épisodes de la série Penumbra, Silent Hill, Call of Cthulhu: Dark Corners of the Earth, SCP-087 ou Alone in the Dark pour ne citer qu'eux). À ce jour, il existe d'autres versions du jeu, Sanatorium, Hospice, Elementary, Mansion, Claustrophobia, 7th Street, Prison et Carnival. On prévoit aussi la version Secret Project pour bientôt.

Jeux basés sur le principe de Slender[modifier | modifier le code]

  • The Rake: Back To Asylum : Jeu basé sur le Rake, creepypasta renommée. Le principe reste le même que dans Slender. Le joueur se déplace dans un bâtiment vide et doit récolter différents items, avant que le Rake ne le trouve. Contrairement au Slenderman, le Rake ne se déplace pas par téléportation mais glisse vers le joueur. Le croiser dans les yeux blesserait le joueur et l'écran devient flou.
  • Don't Look Now : Le joueur se déplace dans une maison vide, excepté plusieurs arbres morts, et dont les murs sont recouverts de post-it. Le joueur doit trouver la sortie pour continuer, en évitant de regarder les monstres squelettiques qui attendent le joueur dans les virages. Les monstres n'ont pas de nom.
  • Derp Till Dawn : Le jeu reprend le premier jeu Slender, dans cette version le joueur incarne un poney, Derpy Hooves (d'où le nom du jeu) muni d'une simple lampe de poche. L'aventure débute de nuit dans une foret, où vous serez traqué par Slendermane, version poney de Slenderman.
  • Survivers : Le jeu a le même principe que Slender, le joueur se situe dans la forêt et doit récupérer 11 pages en évitant le loup-garou qui peut se téléporter sur vous. Les circonstances sont les mêmes que Slender. Ce jeu peut se jouer de 1 à 4 joueurs, contrairement au jeu de base où il ne peut y avoir qu'un seul joueur.
  • Survivers Viy : Version améliorer et russe de Survivers, le joueur doit parcourir une île en évitant le squelette qui nous poursuit et l'humanoïde qui fait de grands sauts. L'avertissement de leur présence est semblable a celle de Slender Man et il y aura a certains moments une fille inspiré de l'Exorciste qui apparaîtra devant le joueur et le téléportera a proximité. Ce jeu peut se jouer de 1 à 4 joueurs.
  • The Butcher : Le joueur se déplace dans un bâtiment vide où il devra, non trouvé des items, mais regarder certaines choses (Portrait, croix ect...) pour que les portes s'ouvrent à fur et à mesures. Le joueur devra quelque fois se présenter en face d'un grand homme (qui reste immobile mais qui se téléporte à un endroit précis) pour enclencher un bruit, mais le joueur devra en même temps fuir sinon il se retrouvera sur une chaise électrique et se fera électrocuté. Le but est d'atteindre une chambre.
  • Missing the distant island : Le joueur incarne un journaliste qui doit parcourir une île pour prendre en photos des cadavres, lorsque la nuit tombe, un monstre humanoïde va commencer à le poursuivre en courant ou en se téléportant. Sa présence est avertie soit par des bruits, par un fond sonore ou par la lampe qui s'éteint toute seule.
  • Slendytubbies : Le joueur incarne un télétubbies blanc qui a pour but de retrouver 10 tubbydélices en évitant Tinky Winky qui le poursuit en planant et en criant lorsqu'il est prêt. Ce jeu peut se jouer de 1 à 4 joueurs (nécessite Hamachi) et aussi en un mode où l'un des joueurs incarne Tinky Winky. Ce jeu serait le pire des Slender.
  • SpongeBob SlenderPants : Le joueur incarne Patrick et il doit rechercher 8 notes ou 8 hamburgers (le jeu a plusieurs versions) en évitant Bob l'éponge slender (Slendy(er)pants) dans une sorte de vallée, alors que l'univers de Bob l'éponge est principalement dans la mer.
  • Pokeslender : Le joueur incarne Constance, qui doit rechercher dans un parc, six Pokéball et six notes (les Pokéball sont plus important). A chaque qu'une Pokéball est ramassé, un Pokémon (Slender) apparaît et poursuit le joueur en s'approchant de lui par derrière ou en se téléportant. Il existe une version verte et une version rouge, les différences entre les deux versions sont la couleur de l'univers, du brouillard et les Pokémon.
  • Swamp Simulator : Le joueur doit retrouver huit fruits dans un marais en évitant Shrek qui le poursuit, sa présence est avertie par une chanson présente dans le premier film. Une fois que sept fruits ont été ramassés, le dernier ne sera pas récupéré car Shrek interviendra et tuera le joueur en prononçant Hey now, your a rock's star.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tom Hatfield, « Slender Man game released, scare the hell out of yourself for free », PCGamer,‎ Jul 5, 2012 (consulté le Jul 8, 2012)
  2. a et b (en) Charles Onyett, « Slender is Pure Horror », IGN,‎ 6 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  3. (en) Kirk Hamilton, « The Terrifying ‘Slenderman’ Goes from Meme to Free Horror Game », Kotaku,‎ 5 juillet 2012 (consulté le 8 juillet 2012)
  4. (en)Josh Brown, « Slender - Proof of The Power of Survival Horror? », The Gaming Hub,‎ July 7, 2012 (consulté le Jul 8, 2012)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Site officiel de téléchargement