Slaheddine Baccouche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Famille Baccouche.
Charles de Gaulle et Slaheddine Baccouche le 30 mars 1953

Slaheddine Baccouche (صلاح الدين البكوش), né le 14 août 1883 et décédé le 24 décembre 1959, est un homme politique tunisien.

Il est le fils du général Mohamed Baccouche, natif du cap Bon, ministre et conseiller beylical ; sa mère est Mamiya Ben Ayed, issue d'une famille de l'aristocratie caïdale.

Après avoir occupé plusieurs postes de caïd à Sousse et Bizerte, il exerce les fonctions de grand vizir à deux reprises sous le règne de Lamine Bey de 1943 à 1947, puis du 26 mars 1952 jusqu'en 1954.

Il est souvent considéré comme faisant partie des personnalités tunisiennes, dont Mustapha Kaak, Abdelkader Belkhodja ou Hédi Raïs, qui se sont opposées au mouvement national tunisien.

Il est l'oncle de l'écrivain Hachemi Baccouche[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Déjeux, Dictionnaire des auteurs maghrébins de langue française, éd. Karthala, Paris, 1984, p. 272
Précédé par Slaheddine Baccouche Suivi par
M'hamed Chenik
Grand vizir de Tunis
1943-1947
Mustapha Kaak
M'hamed Chenik
Grand vizir de Tunis
1952-1954
Mohamed Salah Mzali