Skyscanner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Skyscanner est un moteur de recherche spécialisé dans le voyage permettant de trouver des billets d’avion par destination au meilleur prix.

Des graphiques de prix permettent aux utilisateurs/voyageurs de comparer les prix des vols pour une destination donnée sur un mois entier ou encore toutes les offres disponibles depuis une ville donnée. Il est également possible de rechercher des vols sans indiquer de date ou de destination. Le site est accessible dans différentes langues dont l'anglais, l'allemand, le chinois, le russe, le portugais, le polonais, l'espagnol et le japonais.

Skyscanner n'effectue aucune manipulation commerciale et présente un lien vers la compagnie aérienne/revendeur permettant de réserver son vol.

La technologie développée par Skyscanner permet d'obtenir des résultats plus rapidement qu'avec des métamoteurs puisqu'il devient inutile de passer par un site tiers pour aller chercher les informations à chaque requête. C'est ce qui distingue Skyscanner de la plupart des autres sites de recherche de billets d’avion. L'objectif de la société est d'indexer tous les vols commerciaux dans le monde[1]. En plus de son moteur de recherche de vols, Skyscanner met également à disposition des actualités concernant les voyages et des carnets de route.

La société est basée à Édimbourg, en Écosse et possède également un bureau en Pologne.

Historique[modifier | modifier le code]

La compagnie a été créée en 2001 par trois professionnels du monde informatique : Gareth Williams, Barry Smith et Bonamy Grimes. L'idée de ce moteur est issue des difficultés rencontrées par Gareth Williams, passionné de ski pour trouver des billets d'avion bon marchés vers les stations de sport d'hiver[2].

La première version de Skyscanner a été développée et mise en ligne en 2002. En 2004, le bureau d'Edimbourg voit le jour et aujourd'hui il emploie environ 40 personnes.

À ses débuts, le site ne listait que les compagnies aériennes à bas prix, mais il a depuis étendu son index de recherche à la plupart des transporteurs européens, incluant BA, KLM et Virgin. Il a également étendu sa recherche géographique incluant des vols au départ, à destination et à l'intérieur des États-Unis, du Canada et d'autres parties du monde.

Les outils de Skyscanner (skytools)[modifier | modifier le code]

Skyscanner offre une série d'outils gratuits communément appelés skytools permettant aux utilisateurs/voyageurs et webmestres d'intégrer les fonctions de recherche de Skyscanner sur leur propre site internet, leur page personnelle ou leur bureau.

Ces outils permettent d'une part de visualiser les vols bon marchés grâce à une carte flash interactive indiquant les aéroports sur une mappemonde ; et d’autre part de lister toutes les compagnies aériennes desservant une destination donnée.

Popularité et part de marché[modifier | modifier le code]

Skyscanner accueille actuellement plus de 4 millions de visiteurs par mois, et 1 million de recherches de vols par jour, permettant de vendre pour £15 millions de billets d'avions par mois[réf. nécessaire].

D'après un article paru sur le site Travolution.co.uk, la société Hitwise (qui mesure le trafic internet et les modes en ligne) affirme que Skyscanner possède 11.34 % de part de marché sur l'industrie de recherche de voyage britannique[3].

Le site a été salué par les médias britanniques lors d'une expérience en ligne pour « trouver le billet d'avion le moins cher » organisé par le journal The Guardian, Skyscanner a été félicité pour avoir trouvé les prix les moins chers et pour avoir « battu des opérateurs bien plus gros tels que Expedia et Travelocity »[4]”.

Le site a également été cité dans les articles suivants du journal The Independent - Les dix meilleurs sites de voyage[5] et 101 Sites internet vraiment très utiles[6]. Skyscanner a gagné différentes récompenses dont le site ayant la meilleure technologie en 2005 de TravelMole, et la médaille d'argent des meilleurs sites Internet concernant les voyages de Wanderlust en 2005.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communiqué de presse intitulé Skyscanner Set to Fly with New Chairman, publié le 12 février 2008, par Reuters
  2. Article intitulé How to launch a great business, publié le 18 février 2006, sur le site The independent (www.independent.co.uk)
  3. Article intitulé Finding transparency in search, publié le 26 février 2008, par le site Travolution (travolution.blogspot.com)
  4. Article intitulé Go online to get a flying start, publié le 17 septembre 2005, sur le site du journal The Guardian
  5. Article intitulé The Ten Best: Travel websites, publié le 13 janvier 2005, sur le site The Independent (www.independent.co.uk)
  6. Article intitulé 101 Really Useful Websites, publié le 11 juin 2007, sur le site The Independent (www.independent.co.uk)

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]