Skykomish (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Skykomish
(Skykomish River)
Image illustrative de l'article Skykomish (rivière)
Image illustrative de l'article Skykomish (rivière)
Caractéristiques
Longueur 47 km
Bassin ?
Bassin collecteur Snohomish
Débit moyen ?
Cours
Embouchure Snohomish
Géographie
Pays traversés Drapeau des États-Unis États-Unis
Régions traversées État de Washington

La rivière Skykomish est une rivière qui s’écoule dans l’État de Washington au nord-ouest des États-Unis. La rivière, qui est un affluent du fleuve Snohomish, draine une partie du versant occidental de la chaîne des Cascades.

Description[modifier | modifier le code]

La rivière nait de la confluence des rivières North Fork Skykomish (« bras nord de la Skykomish ») et South Fork Skykomish (« bras sud de la Skykomish »). Elle prend ensuite la direction de l’ouest vers le Puget Sound. Parmi ses affluents se trouvent les rivières Sultan et Wallace.

Les eaux de la rivière s’ajoutent aux eaux de la rivière Snoqualmie pour former le fleuve Snohomish. Ce dernier continue sa course vers l’ouest pour terminer sa course dans la baie de Port Gardner, une portion du Puget Sound.

Le bras nord et le bras sud de la rivière sont d’égale longueur et aucun des deux ne peut se préjuger d’être le bras principal de la rivière[1]

Histoire[modifier | modifier le code]

Pont Loggers' bridge sur la Skykomish (1910).

Durant les années 1890, la voie ferrée Great Northern Railway est construite le long de la rivière. La ligne remonte ensuite le bras sud de la rivière pour franchir la chaîne des Cascades au niveau du col Stevens. Cette ligne existe toujours au XXIe siècle[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fred Beckey, Cascade Alpine Guide: Climbing and High Routes: Stevens Pass to Rainy Pass, The Mountaineers,‎ 2003, 3e éd. (ISBN 978-0-89886-423-6), p. 23
  2. (en) Brian Solomon, Burlington Northern Santa Fe Railway, MBI Publishing,‎ 2005, 1e éd. (ISBN 978-0-7603-2108-9, lien LCCN?, lire en ligne), p. 83