Six Danses populaires roumaines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Six Danses populaires roumaines, Sz. 56, BB 68 est une suite de six courtes œuvres pour piano composées par Béla Bartók en 1915. En 1917, il l'a adaptée pour orchestre de chambre. Cette version porte le numéro Sz. 68, BB 76 dans le catalogue de Szőllősy.

Ces danses sont basées sur sept thèmes transylvaniens, qui étaient originellement joués au violon ou au kaval. Initialement, l'œuvre était intitulée Danses populaires roumaines de Hongrie, mais Bartók a changé le nom lorsque la Transylvanie a été rattachée à la Roumanie en 1918[1]. Elle est aujourd'hui disponible dans sa version de 1917, écrite avec l'armure que Bartók rechignait souvent à indiquer[2].

Structure[modifier | modifier le code]

Cet ensemble de danses est composé de six mouvements et, d'après le compositeur, il devrait être interprété dans son intégralité en quatre minutes et trois secondes. Ceci dit, la plupart des pianistes professionnels le jouent en plus de cinq minutes. La liste des danses est données plus bas de la manière suivante : en premier, le nom original hongrois, en deuxième, le nom roumain le plus communément admis, et enfin la traduction en français entre parenthèses :

Fichier audio
Deuxième, cinquième, et sixième danses populaires roumaines (info)
Interprétées par le Advent Chamber Orchestra

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?
  • I. Bot tánc / Jocul cu bâtă (Danse du bâton)
  • II. Brâul (Danse du châle)
  • III. Topogó / Pe loc (Sur place)
  • IV. Bucsumí tánc / Buciumeana (Danse de Bucsum)
  • V. Román polka / Poarga Românească (Polka roumaine)
  • VI. Aprózó / Mărunțel (minuscule) (Danse rapide)[3]

D'après Bartók, les thèmes des premiers mouvements viennent de Mezőszabad, dans le Maros-Torda (aujourd'hui județ de Mureș) dans la région de Transylvanie, et il lui ont été joués pour la première fois par deux violonistes tziganes[4]. Le deuxième mouvement est une danse typiquement roumaine appelée Brâul, pour laquelle un châle était utilisé. Ce thème provient d'Igriș, dans la région de Banat[1]. La troisième danse vient également d'Igriş, mais le thème est beaucoup plus sombre, et la mélodie recrée la sonorité des instruments du Moyen-Orient tels que la flûte[5]. La quatrième danse provient de Bucium, dans le district de Torda-Aranyos (aujourd'hui județ d'Alba en Roumanie)[6]. La cinquième danse est une vieille danse roumaine ressemblant à une polka, et vient de Belényes, aujourd’hui nommée Beiuş, dans le județ de Bihor près de la frontière entre la Hongrie et la Roumanie[7]. La sixième et dernière danse est composée de deux thèmes différents : le premier vient de Belényes (appelé Beiuș en roumain) et le second vient de Nyagra (de la commune de Lunca Bradului)[8]. Ces deux danses sont jouées à la suite dans la version pour piano et dans la version pour orchestre[9].

Analyse[modifier | modifier le code]

Tous les mouvements sont composés selon les règles de la musique modale, qui statuent que toutes les mélodies doivent être écrites selon un ordre précis de tons et de demi-tons.

Mouvement Tempo Durée d'exécution[10] Tonalité Mode
Bot tánc / Jocul cu bâtă Allegro moderato, ♩ = 80 57 secondes La mineur Dorien et éolien en la
Brâul Allegro, ♩ = 144 25 secondes Ré mineur Dorien en ré
Topogó / Pe loc Andante, ♩ = 90 45 secondes Si mineur Éolien avec des influences arabes (secondes augmentées) en si
Bucsumí tánc / Buciumeana Moderato, ♩ = 100 35 secondes La majeur Mixolydian avec des influences arabes en la
Román polka / Poarga Românească Allegro, ♩ = 152 31 secondes Ré majeur Lydien en ré
Aprózó / Mărunțel Allegro, ♩ = 152 (et ensuite, Più Allegro, ♩ = 144) 13 et 36 secondes Ré majeur, puis modulation en la majeur En la ; début de la première partie en mode lydien, mais en réalité en mixolydien ; deuxième partie en dorien

Autres arrangements[modifier | modifier le code]

Hormis la version pour orchestre écrite par Bartók, des amis du compositeur ont écrit des adaptations ou des transcriptions de cette œuvre pour différents ensembles musicaux. La liste suivante fait état de celles qui ont été les plus publiées :

  • La version d'Arthur Willner pour orchestre de cordes. C'est une transcription très proche de l'original, sans modification autre que celles nécessaires à l'adaptation à un orchestre de cordes composé d'un violon I, d'un violon II, d'un alto, d'un violoncelle et d'une contrebasse.
  • La version de Zoltan Szekely pour violon et piano. Il ne s'agit pas d'une simple transcription, mais d'un arrangement et d'une adaptation de cette œuvre pour ces deux instruments, surtout du point de vue du violoniste. Ainsi, quelques petites modifications qu'a faites Szekely étaient de transposer une partie des mélodies : le deuxième mouvement a été transposé de ré mineur en fa dièse mineur, le troisième de si mineur en ré mineur et le quatrième de la majeur en do majeur. Il a aussi répété quelques passages, a ajouté des barres de mesure, et a utilisé plusieurs techniques spécifiques du violon telles que des harmoniques artificielles, doubles cordes, ou encore du saltato[6].

Enregistrements remarquables[modifier | modifier le code]

Enregistrements remarquables de la composition originale :

Piano seul Maison d'enregistrement Année d'enregistrement Format
András Schiff Denon Records / Brilliant Classics 1980 CD[11]
Jenő Jandó Naxos Records 2005 CD[12]

Enregistrements remarquables de l'arrangement de Zoltán Székely :

Violon Piano Maison d'enregistrement Année d'enregistrement Format
Joseph Szigeti Béla Bartók EMI Classics 1930 CD[13]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Robert Cummings, « Brâul (Dance du châle), pour piano (Danses populaires roumaines No. 2), Sz. 56/2, BB 68 2: Description », Rovi Corporation (consulté le 2 août 2011)
  2. Gyorgy Kroo, Guide to Bartok, Branden Publishing Co (ISBN 978-0-8283-1559-3)
  3. Richard Whitehouse, 8.554718 - BARTOK, B.: Piano Music, Vol. 2 (Jando) - Dance Suite / Romanian Folk Dances, Hong Kong, HNH International Ltd.,‎ 2005 (lire en ligne), p. 4
  4. (en) Robert Cummings, « Jocul cu bâta (Danse du bâton), pour piano (Danses populaires roumaines No. 1), Sz. 56/1, BB 68 1: Description », Rovi Corporation (consulté le 2 août 2011)
  5. (en) Robert Cummings, « Pe Loc (Sur place), pour piano (Danses populaires roumaines No. 3), Sz. 56/3, BB 68/3: Description », Rovi Corporation (consulté le 2 août 2011)
  6. a et b (en) Robert Cummings, « Buciumeana (Dance de Buchum), pour piano (Danses populaires roumaines No. 4), Sz. 56/4, BB 68/4: Description », Rovi Corporation Ltd. (consulté le 4 août 2011)
  7. (en) Robert Cummings, « Poarga Româneasca (Polka roumaine), pour piano (Danses populaires roumaines No. 5), Sz. 56/5, BB 68/5: Description », Rovi Corporation (consulté le 2 août 2011)
  8. (en) Robert Cummings, « Maruntel (Danse rapide de Belebyes), pour piano (Danses populaires roumaines No. 6), Sz. 56/6, BB 68/6: Description », Rovi Corporation (consulté le 2 août 2011)
  9. (en) Robert Cummings, « Maruntel (Danse rapide de Belebyes), pour orchestre (Danses populaires roumaines No. 6), Sz. 68/6, BB 76/6: Description », Rovi Corporation (consulté le 2 août 2011)
  10. Selon Bartók
  11. (en) « Informations à propos du CD 9714 de Denon Records », Santa Clara, Rovi Corporation,‎ 1980 (consulté le 27 juillet 2011)
  12. (en) « Liste des titres du CD 8.554718 du catalogue Naxos », Hong Kong, Naxos Digital Services Ltd.,‎ 2005 (consulté le 27 juillet 2011)
  13. (en) « Informations à propos du CD 180761 de EMI Classics », Santa Clara, Rovi Corporation,‎ 1930 (consulté le 13 août 2011)

Lectures complémentaires[modifier | modifier le code]

  • Maurice Hinson, Romanian Folk Dances, Sz. 56, for the piano (Alfred Masterwork Edition), Alfred Publishing (ISBN 978-0-88284-864-8)
  • Gyorgy Kroo, Guide to Bartok, Branden Publishing Co (ISBN 978-0-8283-1559-3)
  • Benjamin Suchoff, Béla Bartók essays, Lincoln, University of Nebraska Press,‎ 1993 (ISBN 978-0-8032-6108-2)
  • Elliott Antokoletz, Victoria Fischer et Benjamin Suchoff, Bartók perspectives: man, composer, and ethnomusicologist, Oxford, Oxford University Press,‎ 2000 (ISBN 978-0-19-512562-7)
  • David Yeomans, Bartók for piano, Bloomington, Indiana University Press,‎ 1988 (ISBN 978-0-253-21383-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]