Sisu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme sisu est un mot finnois sans équivalent exact en français, d’un sens proche de « courage », « ténacité », « persévérance » ou « détermination », qui est un véritable état d'esprit en Finlande.

Le mot sisu a pour racine sis- que l'on retrouve dans sisä-, « intérieur » et sisus « entrailles », « tripes ». Il renvoie à la notion archaïque et commune à bien des civilisations que le courage se situe dans le ventre. En sont pour témoin l'expression « en avoir dans le ventre » en français, « Blood & Guts » qui signifie du sang et du courage en anglais et le suicide rituel par éventration des guerriers japonais

Une périphrase en forme de mot d'ordre est parfois employée pour affirmer son caractère extrême : En anna periksi, « je ne rendrai pas les ruines » (tant que je serai vivant).
La notion de sisu sera élevée au rang de mythe national par la propagande lors de la guerre d'Hiver, au point que, à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, il était courant de déclarer plaisamment que la Finlande (Suomi) était le pays des trois S: Sisu, Sauna et Sibelius.

C'est le cœur de l'âme finlandaise, l'acharnement patient qui permet aux Finlandais d'affronter toutes les situations et de mener à bien leurs objectifs.

La littérature finnoise décrit souvent cet état d'esprit sans forcément le nommer. On peut citer les premières pages de Ici, sous l'étoile polaire de Väinö Linna où l'on voit un métayer, à la fin du XIXe siècle, étudier et réaliser l'assèchement d'un marais, minutieusement et sans jamais renoncer devant les difficultés.
Pentti Haanpää, dans son roman Guerre dans le désert blanc, en donne sa propre définition, et son traducteur, Aurélien Sauvageot, propose le mot de cran, un peu tombé en désuétude aujourd'hui.

« ... Mais l'adage finit par prévaloir selon lequel le Finnois ne croit pas tant qu'il n'a pas essayé. Le Finnois s'est battu auparavant. Il a tout éprouvé, tout subi et il a été un contre dix et contre trente, et il a été vaincu dans la bataille, et il a eu parfois aussi de petites victoires dont il n'a rapporté chez lui, comme c'est le cas à la guerre, que des blessures, des bleus et de la ténacité, et du cran, le cran finnois. Plus d'une fois l'ennemi a déferlé sur le pays, et le Finnois a fait encore de son mieux, mais jamais il n'a été écrasé jusqu'à être complètement éteint. Il a longtemps habité sur son promontoire boisé et il y habite toujours. … »

— Extrait de Guerre dans le désert blanc


La résistance civile du grand-duché de Finlande à la russification à la même époque représente l'aspect collectif du sisu. Un seul meurtre (l'assassinat du gouverneur Nikolaï Bobrikov) et une résistance obstinée et sereine de toutes les couches de la société (du clergé à la presse) préservèrent la Finlande non seulement de l'assimilation forcée mais aussi de la répression féroce ou de la déportation dont avaient été victimes des pays annexés par les tsars comme la Pologne.
Ce même aspect collectif du sisu se retrouve au sortir de la Seconde Guerre mondiale qui voit la Finlande faire face aux conditions écrasantes du traité de Paris et à la finlandisation que tout le monde prédisait.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Résilience (psychologie)
  • Sisu est un nom repris par diverses marques de produits commerciaux finlandais, notamment:
    • Un fabricant finlandais de véhicules utilitaires dont la gamme va de la camionnette légère au tracteur routier pour convois exceptionnels. Une division est spécialisée dans les véhicules militaires lourds à traction intégrale.
    • Une friandise très populaire en Finlande à base de xylitol, qui se présente sous forme de pastilles.
  • Sisu est aussi l'acronyme du Service d'Intervention Psychosociale Urgente une section de la Croix-Rouge de Belgique qui vient en aide aux personnes non blessés physiquement et touchées par l'impact psychologique d'une catastrophe ou d'un accident. Fondé en 1995, le Sisu intervient en Belgique et à l'étranger selon les demandes et les moyens disponibles. À l'origine l'acronyme Sisu était une abréviation parfaite du nom Service d'Intervention Sociale Urgente. La proximité sémantique entre le concept finlandais et le volet résilience de l'activité de cette organisation est une simple et heureuse coïncidence.