Sirène (appareil sonore)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir sirène.
Sirène pour tornades dans l'Illinois.

Une sirène est un dispositif destiné à l'alarme sonore ou à un avertissement, caractérisé en règle générale par un son montant et descendant (« deux-tons »).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de « sirène » a été donné à ce système par Charles Cagniard de Latour[1] en 1819, en référence aux sirènes de la mythologie grecque[2]. L'inventeur espérait par ce moyen contrôler exactement la fréquence du son émis à partir de la vitesse du rotor. Son exemple sera imité par le physicien allemand Seebeck[3].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Une sirène aspire l'air à plus ou moins forte dose et le module pour faire des sons. Un son etant un déplacement de vibration d'air, une sirène perfectionnée permet de créer toutes les notes de musiques en faisant varier les gammes, les tons. Plus la fréquence augmente, plus le bruit devient aigu, la puissance dépendant de la quantité d'air déplacée.

Il existe différents types de sirènes :

  • Sirène électronique : la modulation du son est effectué par un montage électronique; ce type est souvent utilisé pour les alarmes dans un domicile ou une entreprise ;
  • Sirène électromécanique[4] : Un moteur électrique entraine une turbine, avec mise en fonctionnement et arrêt du moteur par un relais électromécanique, commandé manuellement ou automatiquement[5].

Utilisation[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Dans le secteur public : les sirènes d'alarme sont utilisées pour les sapeurs-pompiers, pour l'alerte des populations civiles en cas de catastrophe, et dans l'environnement privé et professionnel principalement pour les incendies ou comme alarme de cambriolage.

Dans chaque commune : En France, les sirènes de chaque commune sonnent chaque premier mercredi de chaque mois, afin de vérifier leur bon fonctionnement, mais elles sont parfois utilisées pour d'autres fonctions souvent méconnues du public. En 2013, le fonctionnement des sirènes étant obsolète et méconnu, sa réforme est à l'étude[6]. En 2010, les 10 000 sirènes présentes dans 7222 communes appartiennent pour partie à l'État (3 600), le reste étant propriété des communes[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. l'hommage de Aristide Cavaillé-Coll, « Soufflerie de précision munie d'un nouveau système de régulateurs ; application à des expériences d'acoustique », Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des Sciences, vol. LVI, no 8,‎ 1er Semestre 1863 (lire en ligne).
  2. D'après Michel Brennet, Dictionnaire pratique et historique de la musique, Armand Colin,‎ 1926, 1 vol. in-octavo broché avec 140 figures plein-texte, 488 p. (lire en ligne), « Acoustique »
  3. D'après M. Brennet, Dict. (op. cit.), art. « Sirène ».
  4. la plus répandue pour les sirènes de fortes puissances
  5. Voir plus bas : Test des sirènes en France
  6. Que faire si les sirènes hurlent ? 78% des Français l'ignorent, sur le site lefigaro.fr du 29 novembre 2013
  7. Marie Piquemal, « Pourquoi les sirènes sonnent-elles ce mercredi midi ? », Libération, 31 décembre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ranyard, D. C. (1996). Decision Support for Nuclear Emergency Response ; Thèse de doctorat, de l'université de Leeds (School of Computer Studies), Royaume-Uni