Sion-sur-l'Océan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sion.
Sion-sur-l'Océan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Arrondissement des Sables-d'Olonne
Canton Canton de Saint-Gilles-Croix-de-Vie
Code postal 85270
Démographie
Gentilé Sionnais, Sionnaises
Géographie
Coordonnées 46° 43′ 19″ N 1° 56′ 39″ O / 46.7219444444, -1.9441666666746° 43′ 19″ Nord 1° 56′ 39″ Ouest / 46.7219444444, -1.94416666667  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Sion-sur-l'Océan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Sion-sur-l'Océan
Liens
Site web Site de la ville de Saint-Hilaire-de-Riez

Sion-sur-l'Océan est une station balnéaire (Sion-sur-Mer jusque dans les années 1930) située sur la Côte de Lumière qui fait partie administrativement de la commune de Saint-Hilaire-de-Riez dans le département de la Vendée et la région des Pays de la Loire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sion est un lieu ancien, il se situe sur la pointe ouest de ce qui était l'île de Riez. Cette région du Poitou était alors constellée de petites îles : île Vertine (La Chaume), île d'Olonne, île de Riez, île d'Orouet, île de monts. L'on appelle encore les terres situées entre Saint-Hilaire-de Riez et Sion : le Terre-Fort, ce qui signifie la terre forte, le roc.

  • En 1640 quelques douaniers y vivaient dans une caserne.
  • Après 1870, trois fermes furent construites : la ferme du Haut Pey, celle du Barbotteau près de l'ancien moulin de « Syon », et celle du Grand Bois. Près des moulin à vent, l'on y cultivait des céréales et de la vigne.
  • À partir de 1858 on y planta une forêt de pins pour fixer le sable et empêcher les inondations maritimes.
  • Le village se développa réellement à la fin du XIXe siècle siècle en voyant s'installer des pêcheurs venant de Saint-Gilles-Croix-de-Vie tout proche pour pêcher la sardine.
  • L'émergence d'une nouvelle clientèle fut favorisée par la mode des bains de mer. Cette arrivée de nouveaux habitants logés dans des chalets et maisons basses construits dans les dunes étant également encouragée par une desserte en chemin de fer, la Ligne Bourgneuf - Saint-Gilles-Croix-de-Vie inaugurée en 1923 (à 15 heures de Paris à l'époque, 4 heures aujourd'hui) qui traversait Sion-sur-l'Océan jusqu'à sa suppression en 1947.
  • Ainsi, en 1925, le petit village comptait 900 habitants. Une nouvelle chapelle, Notre-Dame de toutes Grâces, ainsi qu'un hôtel (hôtel Frédéric) à côté d'un café furent construits. Suivit un Casino qui est devenu « la Maison pour Tous ».
  • En 1939, Sion-sur-l'Océan comptait 300 résidences secondaires et 7 hôtels. La Seconde Guerre mondiale éclata et un blockhaus fut construit dans les dunes.
  • Aujourd'hui, la population y est encore très importante en période estivale et quelques marins vivent encore à Sion. Il y a un bowling qui date du 23 avril 2010 et la création d'une thalassothérapie d'ici 2014.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur au voilier de gueules, pavillonné du même, habillé d'argent, voguant sur une mer de sinople, accompagné en chef senestre de deux cœurs vidés, entrelacés, couronnés et croisetés de gueules.

Géographie[modifier | modifier le code]

La dune blanche faite de sable fin, la dune grise plus plate et recouverte de plantes variées (immortelle, Ephedra distachya, rosier pimprenelle, orpin, etc.) et la dune boisée couverte de cyprès, de pins maritimes et de chênes verts.

La station balnéaire comporte trois plages principales : les Bussoleries, la petite plage et la grande plage avec quelques criques visibles à marée basse.

Personnalité liée à la station[modifier | modifier le code]

  • Julien Gracq possédait un appartement à Sion; son balcon qu’il comparait dans ses écrits à la passerelle d’un paquebot lui permettait d’être, aussi longtemps qu’il le souhaitait, en tête-à-tête avec la mer.

Un jardinet, bordant le sentier littoral, sur la promenade Jean Yole, lui rend hommage et une plaque gravée propose un extrait poétique imagé:

  Rien n'égale au petit matin, la fraicheur lavée des platures à marée basse, cloisonnées, déchiquetées de larges bras d'eau claire... (Lettrines II).

Patrimoine et culture[modifier | modifier le code]

L'association La Livarde[modifier | modifier le code]

L'association « La Livarde » destinée à conserver le patrimoine maritime de Sion expose régulièrement. un voilier "la Biche" d'environ 5 m de long qui transportait trois hommes qui partaient la nuit pêcher la crevette.

Sport[modifier | modifier le code]

De nombreuses activités nautiques peuvent y être pratiquées, ainsi que de l'équitation.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Environnement propice aux promenades à pied, à cheval ou à vélo.

Les possibilités de restauration et d'hébergement se sont beaucoup développées d'autant plus que Saint-Hilaire-de-Riez toute proche est l'une des villes les plus touristiques de Vendée.

Entre mer, forêt et dunes, Sion-sur-l'Océan a su garder son âme et le charme d'un authentique petit port de pêche d'antan tout en alliant modernité.

Article connexe[modifier | modifier le code]