Sine Ngayène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sine Ngayène
Administration
Pays Sénégal Sénégal
Région Kaolack
Département Nioro du Rip
Démographie
Population 1 137 hab. (2003)
Géographie
Coordonnées 13° 41′ 43″ N 15° 32′ 07″ O / 13.695278, -15.53527813° 41′ 43″ Nord 15° 32′ 07″ Ouest / 13.695278, -15.535278  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sénégal (administrative)

Voir la carte administrative du Sénégal
City locator 14.svg
Sine Ngayène

Géolocalisation sur la carte : Sénégal (relief)

Voir la carte topographique du Sénégal
City locator 14.svg
Sine Ngayène

Sine Ngayène est une localité du Sine-Saloum, située dans l'ouest du Sénégal, à une centaine de kilomètres de Kaolack. C'est également le plus grand site protohistorique de Sénégambie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Déjà sur la liste des sites et monuments classés du Sénégal depuis les années 1980, les mégalithes de Sine Ngayène figurent sur celle du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2006[1].

Désormais aménagé, clôturé et surveillé, l'ensemble compte 52 cercles mégalithiques, soit 1 102 pierres latéritiques et environ 160 monuments funéraires.

C'est Raymond Mauny qui avait mené les premières fouilles dans les années 1940, suivi par Guy Thilmans et Cyr Descamps au milieu des années 1970.

Administration[modifier | modifier le code]

Le village fait partie de la communauté rurale de Ngayène dans le département de Nioro du Rip (région de Kaolack).

Géographie[modifier | modifier le code]

Physique géologique[modifier | modifier le code]

Le village est proche de la vallée du fleuve Gambie. Le paysage est celui de la savane arborée.

Population[modifier | modifier le code]

En 2003, le village comptait 1 137 personnes et 106 ménages[2].

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Partenariats et jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Patrimoine mondial : huit nouveaux sites proclamés », site UNESCO [1]
  2. Source : Programme d'eau potable et d'assainissement du Millénaire (PEPAM) [2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Augustin Holl et Hamady Bocoum, « Variabilité des pratiques funéraires dans le mégalithisme sénégambien : le cas de Sine Ngayène », dans Cyr Descamps et Abdoulaye Camara, Senegalia. Études sur le patrimoine ouest-africain, Sépia, Saint-Maur-des-Fossés, 2006, p. 224-234 (ISBN 2-84280-122-9)
  • Jean Pires, « Patrimoine mondial de l'Unesco, les mégalithes de Sine Ngayène et Wanar, une énigme vieille de 1 500 ans », Le Soleil, 10 mai 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]