Sin Moo Hapkido

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sin Moo Hapkido
{{#if:
Pour les 25 ans depuis la création
Pour les 25 ans depuis la création

Autres noms Romanisation révisée : Sin Mu Hapgido

McCune-Reischauer : Sin Mu Hapkido
hangul : 신무 합기도
hanja : 神武 合氣道

Domaine Art martial de percussion et de préhension, à main nue et avec armes ; art martial interne et externe
Pays d’origine Drapeau de la Corée du Sud Corée du sud
Fondateur Ji Han-Jae en 1983-1984

Hangul : 지한재

Dérive de Daitōryū aikijūjutsu, hapkido
Sport olympique Non
Fédération mondiale World Sin Moo Hapkido Federation Fédération Francophone de Sin Moo Hapkido, Sundo et disciplines associées a.s.b.l.

Le Sin Moo Hapkido (en coréen 신무 합기도) est un art martial dit coréen. Cependant, même si l'origine de cette discipline date de 1983 en Corée, par Ji Han-Jae (en coréen 도주님 지한재), son premier lieu d'enseignement a été les États-Unis à Daly City, Californie, en 1984 d'où il s'est diffusé depuis de par le monde.


Définition[modifier | modifier le code]

Sin Moo Hapkido écrit en coréen : le Hangul

Le logo d'origine

Le Sin Moo Hapkido est un art martial qui combine des techniques de self-défense, de « projection » et de « contrôle articulaire ». Bien que cet art martial soit un proche parent du Hapkido, il comporte un plus grand travail sur la méditation, les philosophies orientales (manière de vivre) et le développement du Ki. Le terme Hapkido est souvent traduit du Coréen par « la voie de l'union des énergies », qui renforce les techniques physiques qui font la renommée du Hapkido. Le fondateur du Sin Moo Hapkido, Ji Han Jae, explique le sens du nom de son Art différemment : « Sin » signifie « esprit élevé », « Moo » est le mot employé pour dire « art martial », « Hap » signifie « union », « Ki » est le mot qui désigne l’énergie, ou plus précisément, le « souffle qui connecte corps, mental et esprit », et « Do » est la voie par laquelle on atteint cet état. Sa définition du Sin Moo Hapkido est « la voie de l'union entre l'énergie physique, mentale et spirituelle par une pratique martiale élevée » et dont l'objectif est d’atteindre un état d’existence plus élevé comme l'illumination chez les bouddhistes ou chez les taoïstes) »[1].


Histoire[modifier | modifier le code]

Ji Han Jae et Choi Yong Sool

Le Sin Moo Hapkido a été fondé en 1983 à Séoul, en Corée du Sud par Dojunim Ji Han-Jae (né en 1936) puis diffusé avec l’assistance de Merrill Jung ainsi que d’autres membres de l’Association de Hapkido de Californie du Nord. Le programme d’étude était basé sur les anciens programmes de Hapkido qui furent développés à partir de ceux de ces trois professeurs et de ses études personnelles. Ji Han Jae était un des plus anciens élèves de Choi Yong Sool (en), le fondateur du Hapkiyukwonsool, un précurseur du Hapkido, mais aussi un élève de maîtres simplement connus sous les noms de Maître Lee (Taoïste) et Grandma (Sundo Sul). Bien que fondée à Séoul, la première école officielle de Sin Moo Hapkido ne fut pas ouverte avant 1984, à Daly City (ville proche de San Francisco), en Californie, où Ji Han Jae commença à enseigner son nouvel art.


L'Art Martial[modifier | modifier le code]

Premier stage avec travail du programme de la ceinture verte à la ceinture noire 4ème DAN en 10 jours à raison de 8h à 9h par jour. San Francisco, Sunset en 1990.

Le Sin Moo Hapkido enseigne une philosophie de non-violence, de développement personnel, d’adaptation et d’équilibre physique et émotionnel à l’entraînement basique du Hapkido. De plus, Le Sin Moo Hapkido formalise des séries de techniques, bien qu’à un haut niveau, on attend des élèves qu’ils synthétisent leur propre travail. L’utilisation de la circulation de l’énergie est également important dans le Sin Moo Hapkido.

Les Techniques[modifier | modifier le code]

Premier stage en Europe avec travail du programme de la ceinture verte à la ceinture noire 4ème DAN en 10 jours à raison de 8h à 9h par jour. Chez GM Jürg ZIEGLER en Suisse, en 1995.

Le Sin Moo Hapkido englobe des techniques d’étranglement, de contrôle articulaire (soumission), de projection, de détournement de la force de l'adversaire, de coup de pied, de frappe des membres supérieurs, d'esquive, de blocage, de points de pression, d’armes et de maîtrise de la circulation de l’énergie.

Étranglements et contrôles articulaire[modifier | modifier le code]

Les techniques d’étranglement et de contrôle articulaire sont d’abord utilisées pour contrôler un agresseur. À la base, elles sont défensives, mais à un niveau plus avancé de pratique, elles peuvent être utilisées en tant qu’attaques. Par exemple, au quatrième Dan de la ceinture noire sont enseignées trente techniques spéciales d’attaques utilisant des variantes et des combinaisons de contrôles articulaires basiques.

Projection, détournement de la force de l'adversaire, esquives et blocages[modifier | modifier le code]

Grand Maître Nicolas TACCHI

Projections et redirection de l’énergie d’un agresseur exploitent l’élan de l’attaquant pour donner plus de force à son propre mouvement en utilisant par exemple le principe du mouvement circulaire (Won) du Hapkido. Ces techniques dépendent de l’énergie de départ de l’attaque pour déterminer l’énergie qui résultera du contre : une attaque faible requerra peu d’énergie dans la redirection. Au contraire, une puissante attaque entraînera une redirection ou une projection plus fortes, se traduisant par des dommages plus sévères à l’encontre de l’attaquant. Les blocages utilisés en Sin Moo Hapkido sont habituellement des blocages déviant, des esquives, mais certains blocages (notamment à partir de la ceinture bleue) sont destinés à arrêter l’attaque d’un agresseur, on dit de ces blocages qu’ils sont des « blocages durs ». On utilise aussi les jambes pour bloquer.

Coups de pied et frappes des membres supérieurs[modifier | modifier le code]

Double coup de pieds de face par GM Nicolas TACCHI

Le Sin Moo Hapkido englobe une large variété de coups. En effet il comprend 25 coups de pieds très utiles en style « combat de rue » dans des situations défensives en tant que contre-attaques. Parmi les 25, deux sont plus spécialement utilisés comme blocages, mais la plupart des coups de pied peuvent également être utilisés dans le même but. Beaucoup de ces coups de pied sont faits pour être utilisés dans un espace réduit comme dans une maison ou dans la foule. Après avoir appris les 25 coups de pied de base, les étudiants apprennent 8 coups de pieds circulaires (360°), suivis par beaucoup d’autres coups de pied spéciaux (à partir de la ceinture bleue). Les coups de pieds spéciaux sont plus difficiles à maîtriser et nécessitent plus d’espace pour être utilisés. Ils incluent les double coups de pieds, les coups de pied sautés, les coups de pieds au sol et les coups de pieds combinés. Le Sin Moo Hapkido possède de nombreuses techniques de frappe des membres supérieurs, notamment les vingt frappes de la ceinture rouge.

Points de pression et maîtrise de la circulation de l’énergie[modifier | modifier le code]

Les points de pressions sont utilisés en Sin Moo Hapkido pour contrôler physiquement le corps, et pour influencer la circulation du Ki de l'adversaire, dans le but d’arrêter, de désarmer et de neutraliser un attaquant, ou de soigner un patient. Le Sin Moo Hapkido utilise de nombreux points de pression parmi plus de 750 dans le corps humain. Les points de pression se réfèrent aussi à des points vitaux. Le Sin Moo Hapkido comprend également un apprentissage de Techniques de Réanimation, qui se spécialise dans le combat par points de pression et la médecine orientale.

Armes[modifier | modifier le code]

Canne contre sabre

L’entraînement au maniement des armes, en Sin Moo Hapkido, consiste dans l’utilisation du bâton court (Dan Bong), bâton long (Jang Bong), sabre (Kum), canne, foulard, ceinture ou corde, armes de lancer (couteaux, pierres…) et l’adaptation des objets de la vie quotidienne pour les utiliser comme des armes. L’entraînement au maniement des armes est pratiqué normalement à partir de la ceinture noire, cependant les techniques de défense contre agression au couteau sont enseignées à partir de la ceinture marron.

Grades[modifier | modifier le code]

Le système de grade du Sin Moo Hapkido est assez similaire aux autres systèmes de ceinture. Les Keups sont les étapes des élèves débutants, et les Dans sont les étapes des élèves avancés. Bien que le Sin Moo Hapkido ait eu un certain nombre de révisions jusque dans la structure même des grades, ceci est l’organisation actuelle utilisée par Ji Han Jae [2] :

Ceintures de couleur[modifier | modifier le code]

3ème technique de base du Sin Moo Hapkido par un enfant de 6 ans...
  • Ceinture blanche
  • Ceinture verte
  • Ceinture bleue
  • Ceinture rouge
  • Ceinture marron

Ceintures noires[modifier | modifier le code]

  • Premier Dan : Ceinture noire (Jokyo Nim)
  • Deuxième Dan : Assistant (Kyosa Nim)
  • Troisième Dan : Assistant Instructeur (Pu Sabom Nim)
  • Quatrième Dan : Instructeur (Sabom Nim)
  • Cinquième Dan : Instructeur en chef (Kwan Jang Nim)
  • Sixième Dan : Maître (Kwan Jang Nim)
  • Septième Dan : Maître en chef (Kwan Jang Nim)
  • Huitième Dan : Grand Maître junior (Chong Kwan Jang Nim)
  • Neuvième Dan : Grand Maître (Chong Kwan Jang Nim)
  • Dixième Dan : Grand Maître senior (Hae Jang Nim)
  • Fondateur : Ji Han Jae (Doju Nim)

Tenues[modifier | modifier le code]

Assis : DoJuNim Ji Han Jae, debout de gauche à droite : GM Ken MacKenzie, GM Merrill Jung, GM Jürg Ziegler, GM Nicolas Tacchi

Il y a plusieurs variations quant à la tenue du Sin Moo Hapkido qui viennent du fait qu’il n’y eut aucun uniforme officiel pendant de nombreuses années. La plupart des écoles européennes utilisèrent des tenues blanches et noires, et les écoles américaines, pour leur part, utilisèrent des tenues de judo ordinaires, entièrement blanches, pendant les 15 premières années. L’actuelle tenue officielle est un « Dobok » gris avec des liens aux chevilles, cependant, beaucoup de gens choisissent de laisser libre le bas du pantalon. Il y a généralement un logo « World Sin Moo Hapkido » (ou autre selon les écoles, comme le logo « Fédération Francophone » ou du pays tout simplement) cousu sur le côté gauche de la veste (au niveau du cœur) et un logo ovale imprimé ou brodé « Sin Moo Hapkido » dans le dos. Tenues spéciales pour les hauts grades instaurées par Ji Han Jae durant le stage en Corée de juin 2010 : à partir de la ceinture noire 6e Dan (Maître), revers noir avec liseré rouge faisant tout le tour du « Dobok », ainsi qu'au bas de manche et au bas de pantalon ; ceinture noire 9e Dan (Grand Maître), revers or avec liseré argent faisant tout le tour du « Dobok », ainsi qu'au bas de manche et au bas de pantalon ; ceinture noire 10e Dan (Grand Maître senior), revers or faisant tout le tour du « Dobok », ainsi qu'au bas de manche et au bas de pantalon.

Méditation et respiration basse[modifier | modifier le code]

GM Nicolas TACCHI en méditation sur une plage de Tahiti

Le Sin Moo Hapkido comporte de nombreuses techniques de méditation. On trouve des combinaison d’exercices bouddhistes, confucianistes et taoïstes et, de manière plus générale, un travail sur le développement du Ki et l’ouverture du « troisième œil ». Le premier exercice du Sin Moo Hapkido est connu sous le nom de « respiration par le Danjeon » et est similaire aux pratiques de Qigong chinois. Un cours de Sin Moo Hapkido commence souvent par un exercice de « respiration par le Danjeon » et se termine par une séquence de méditation[3].

Neuf règles de base[modifier | modifier le code]

Gaetano TACCHI en méditation : travail très important avec les adolescents

Les règles de base du Sin Moo Hapkido sont classées entre trois groupes et forment au total un ensemble de neuf règles essentielles. Les trois premières sont affiliées au Confucianisme. Les trois suivantes sont en relation avec le Bouddhisme. Les trois dernières se réfèrent au Seon Bouddhisme et au Taoïsme. Ces règles aideront le pratiquant de Sin Moo Hapkido à avoir une meilleure hygiène de vie[3].

Les règles physiques[modifier | modifier le code]

  • Un régime adéquat
  • Un comportement sexuel sain
  • Une méditation salutaire

Les règles mentales[modifier | modifier le code]

  • Ne pas être en colère
  • Ne pas être triste
  • Ne pas être cupide

Les règles spirituelles[modifier | modifier le code]

  • Contrôle de l’eau
  • Contrôle de l’air
  • Contrôle des rayons du soleil sur soi (exposition)

Programmes par ceinture jusqu'à la ceinture noire 1er Dan[modifier | modifier le code]

DoJuNim Ji Han Jae enseignant dans une université de Cheonan en Corée en 2010 devant le plus grand rassemblement mondial des Maîtres et Grand Maîtres en vue d'harmoniser les techniques.

Techniques de base pour atteindre la ceinture verte[modifier | modifier le code]

  • 25 Coups de pieds de base
  • Esquives de base
  • 8 Techniques de base, spécifiques de la ceinture verte (saisie simple)
  • Techniques de self-défense contre saisie des vêtements de face

Techniques de base pour atteindre la ceinture bleue[modifier | modifier le code]

  • 25 Coups de pieds avec un « pas sauté »
  • Coups de pied circulaires (360°)
  • Déplacements et blocages
  • 8 Techniques de base, spécifiques de la ceinture bleue (saisie croisée de l’intérieur du poignet)
  • Techniques de self défense contre saisie depuis derrière soi

Techniques de base pour atteindre la ceinture rouge[modifier | modifier le code]

  • 25 Coups de pieds avec un « pas feinte »
  • Techniques de self défense contre coups de poings et de pieds
  • 8 Techniques de base, spécifiques de la ceinture rouge (saisie croisée du dessus du poignet)
  • 20 Frappes des membres supérieurs

Techniques de base pour atteindre la ceinture marron[modifier | modifier le code]

  • 25 Coups de pieds « doublés »
  • Techniques de self défense contre agression au couteau
  • 8 Techniques de base, spécifiques de la ceinture marron (saisie du poignet de côté)
  • Techniques de self défense assis sur une chaise et au sol

Techniques de base pour atteindre la ceinture noire 1er Dan[modifier | modifier le code]

Banderole du stage en Corée en 2010
  • 25 Coups de pieds avec un « pas chassé »
  • 25 Coups de pieds « doublés avec les deux jambes »
  • Coups de pieds spéciaux de la ceinture noire
  • 8 Techniques de base spécifiques de la ceinture noire (retour à la saisie de ceinture verte :
  • saisie simple)
  • Techniques basiques de projection de judo
  • Techniques de self défense contre judo
  • 20 frappes des membres supérieurs avec finition

Les Grands Maîtres du Sin Moo Hapkido[modifier | modifier le code]

Médaille de 10ème Dan, conçue et décernée par DoJuNim Ji Han Jae à ses 3 premiers Grands Maîtres Seniors : Merrill Jung, Jürg Ziegler et Ken MacKenzie
  • Dojunim Ji Han Jae : le Fondateur
  • Merrill Jung; 10e Dan
  • Jurg Ziegler; 10e Dan
  • Ken MacKenzie; 10e Dan
  • Massan Ghorbani; 10e Dan
  • Geoff J. Booth; 10e Dan
  • Inwan Kim; 10e Dan
  • John Beluschak; 10e Dan
  • Yung T. Freda; 9e Dan
  • Walter Hubmann; 9e Dan
  • Rami Vainionpää; 9e Dan
  • Nicolas Tacchi; 9e Dan
  • Rafael Balbastre; 9e Dan
  • Stuart Forrest; 9e Dan
  • Rony Dassen; 9e Dan
  • Dr. Egil Fosslien; 9e Dan
  • Ian Cyrus; 9e Dan
  • Larry Dorsey; 9e Dan
  • Lee Ka Myung; 9e Dan
  • Scott Yates; 9e Dan
  • John Godwin; 9e Dan
  • Jimmy Brown; 9e Dan
  • Ronald C. Garland; 9e Dan

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bradley Sean (2010). « The Pineal Gland’s Biochemical Function in the Fighting and Meditative Arts Exemplified in Korean Sinmoo Hapkido » Journal of Asian Martial Arts 19 (2) : 28-29.
  2. Ji Han Jae (1986) Unpublished Sinmoo Hapkido Curriculum
  3. a et b Grand-maître Jürg Ziegler 9e Dan.
  4. Date de dépôt / Enregistrement : 2008-05-13 Lieu de dépôt : I.N.P.I. NANCY Publication 2008-06-20 (BOPI 2008-25)