Sinéad O'Connor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir O'Connor.

Sinéad O'Connor

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Sinead O'Connor au Festival interceltique de Lorient en 2013.

Informations générales
Nom de naissance Sinéad-Marie-Bernadette O'Connor
Naissance 8 décembre 1966 (47 ans)
Glenageary (comté de Dublin)
Drapeau de l'Irlande Irlande
Activité principale Auteur-compositeur-interprète et musicienne
Genre musical Rock 'n' roll, musique folk, rock alternatif et pop
Instruments Chant, guitare, piano, percussions et flûte irlandaise
Années actives 1986 à aujourd'hui
Labels Ensign (1987-1997)
Atlantic Records (2000)
Vanguard (2002-2005)
Chocolate and Vanilla (2005-)
Site officiel sineadoconnor.com

Sinéad-Marie-Bernadette O'Connor (ʃɪˈneɪd oʊ ˈkɒnər[1] est née le 8 décembre 1966 à Dublin) est une chanteuse et compositrice irlandaise. Sa reprise de la chanson Nothing Compares 2 U composée par Prince fut son plus grand succès en single.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sinéad O'Connor doit ses prénoms : à celui de l'épouse du président irlandais Éamon de Valera, Sinéad de Valera, et à ceux de sainte Bernadette de Lourdes. Elle est la troisième d'une fratrie de cinq enfants : Joseph (devenu un romancier célèbre), Eimear, John et Eoin.

Le père de Sinéad, Jack O'Connor, est un avocat qui abandonne son métier pour devenir ingénieur, et sa mère, Marie O'Connor, est femme au foyer. Ils divorcent lorsque Sinéad fête ses huit ans. Les enfants les plus âgés vont vivre chez leur mère, et sont, selon les dires de la chanteuse, maltraités. La chanson Fire on Babylon retrace cette période.

En 1979, Sinéad O'Connor quitte sa mère et part vivre avec son père et sa nouvelle épouse. Ses vols et son absentéisme scolaire obligent son père à la placer dans un couvent de la Madeleine, dirigée par les Sœurs du Bon-Pasteur. Elle y apprend l'écriture et la musique. Elle en dira plus tard « Je n'ai jamais vécu — et ne vivrai sans doute jamais — dans un tel état de panique, de terreur et de souffrance »[2].

En 1983, son père l'envoie à l'école de Newtown, un internat moins strict. Avec l'aide et l'encouragement de son professeur de langue irlandaise, Joseph Falvy, elle enregistre une maquette de quatre chansons, avec deux reprises et deux de ses propres chansons qui apparaîtront sur son premier album.

En 1984, grâce à une petite annonce, elle rencontre Columb Farrelly. Ensemble, ils recrutent d'autres membres et forment un groupe appelé Ton Ton Macoute (baptisé du nom d'une milice haïtienne). Elle suit alors le groupe à Waterford, puis à Dublin et abandonne sa scolarité.

Le 10 février 1985, sa mère meurt dans un accident de voiture. Sinéad O'Connor est terrassée en dépit de ses rapports tendus avec celle-ci. Quelque temps plus tard, elle quitte le groupe et part à Londres.

Elle a, en 1990, une courte aventure avec Anthony Kiedis, chanteur et fondateur des Red Hot Chili Peppers, qu'elle quitta subitement ; il se "vengea" avec la chanson I Could Have Lied de l'album Blood Sugar Sex Magik. En 1991, elle se marie une première fois, avec son producteur, John Reynolds, avec qui elle a un fils, Jake. En 2001, elle épouse le journaliste Nicholas Sommerlad, dont elle divorce un an plus tard. Elle aura successivement une fille, Roisin, puis un fils, Shane, avec le producteur Dónal Lunny, et un dernier fils, Yeshua Francis Neil, en 2006 avec son ancien associé, Frank Bonadio.

Elle réside aujourd'hui à la périphérie de Dublin.

Carrière[modifier | modifier le code]

Sinéad O'Connor en juillet 2014 à Lugano en Suisse. Son tatouage à la main droite "The Lion of Judah shall break every chain" est une référence à la genèse et au mouvement rastafari : "Le lion de Juda brisera toutes chaînes".

Elle signe son premier contrat musical avec la maison de disques Ensign Records. Elle enregistre sa première chanson Heroine, coécrite avec The Edge, le guitariste de U2.

Son premier album The Lion and the Cobra sorti en 1987, est encensé par la critique[3]. Ses influences sont alors Bob Dylan, David Bowie, Bob Marley, Siouxsie and the Banshees et The Pretenders[4].

Son second album I Do Not Want What I Haven't Got publié trois ans plus tard en 1990 rencontre un franc succès et devient très vite disque d'or. La chanson Nothing Compares 2 U, plage centrale de l'album, est écrite par Prince et le vidéo-clip est filmé par John Maybury. Ce single devient numéro 1 dans plusieurs pays. En Irlande il atteint la première place en juillet 1990 et y reste pendant onze semaines. Il connaît un succès semblable au Royaume-Uni et en Allemagne.

La même année, elle participe au concert gigantesque The Wall Live in Berlin, organisé par Roger Waters, ancien membre de Pink Floyd et auteur du concept-album The Wall, entièrement rejoué ce soir-là devant 300 000 personnes pour commémorer la chute du mur de Berlin. Sa voix, son look, son engagement politique font d'elle une artiste à part, anticonformiste.

En 1991, elle contribue à l'hommage rendu à Elton John en interprétant plusieurs de ses titres. En 1992, elle travaille avec Peter Gabriel. En 1993, elle contribue à la bande originale du film Au nom du père, agencée par U2. En 1994, elle sort un nouvel album Universal Mother (contenant Fire on Babylon). En 1996, elle participe à l'album de Richard Wright (appelé aussi Rick et ancien membre de Pink Floyd) : Broken China sur les morceaux Reaching for the Rail et Breakthrough. En 2000, elle enregistre Faith and Courage, puis reprend les grands classiques des chansons traditionnelles irlandaises en deux CD.
Elle décide alors d'annoncer son retrait de la scène musicale pour se consacrer à ses études et notamment à la langue irlandaise.

En 2002, elle prête sa voix sur plusieurs chansons de l'album 100th Window de Massive Attack.

En 2005, elle enregistre un nouvel album de musique reggae à Kingston, aux côtés de Sly Dunbar et Robbie Shakespeare, dans lequel elle reprend entre autres des titres de Burning Spear, Lee Perry, Peter Tosh ou encore Bob Marley. Véritable surprise, cet opus jamaïcain sera accueilli avec enthousiasme par la critique.

Elle sort en 2007 un double album de chansons baptisé Theology.

En 2012 sort l'album "How About I Be Me (And You Be You)?" qui semble être une réalisation où elle parle avec sincérité de l'ensemble de ses enfers, des différents parcours qui l'ont menée dans des comportements risqués. Cet album est accueilli d'une manière favorable par la critique.

Le 23 avril, elle annule sa tournée à la suite de troubles bipolaires. En effet, elle a vécu entre décembre et mars une très grave dépression nerveuse. Malgré les conseils de son médecin, elle avait décidé de maintenir sa tournée.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Elle est à l'origine de plusieurs scandales en s'opposant à l'Église catholique romaine. L'événement le plus marquant est sans doute celui où elle déchire la photo du pape Jean-Paul II lors d'une performance musicale le 3 octobre 1992 à l'émission de télévision Saturday Night Live[5]. En 1997, elle reçoit des menaces de mort concernant un concert prévu en Israël. Elle n'y joue finalement pas, soucieuse de la sécurité de sa famille[6]. En revanche, la même année, elle donne un concert d'une grande sobriété au Paléo Festival de Nyon.

De même, elle tient quelques propos controversés concernant l'IRA, qui lui valent des critiques acerbes.[réf. souhaitée]

Discographie et classement[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Albums studios[modifier | modifier le code]

Compilations et disques live[modifier | modifier le code]

  • 2003 - She Who Dwells in the Secret Place of the Most High Shall Abide Under the Shadow of the Almighty

Tous les albums[modifier | modifier le code]

Year Album Royaume-Uni États-Unis Australie Ventes
1987 The Lion and the Cobra 27 36 - 5 500 000
1990 I Do Not Want What I Haven't Got 1 1 1 10 000 000
1992 Am I Not Your Girl? 6 27 17 1 500 000
1994 Universal Mother 19 36 31 1 500 000
1997 Gospel Oak EP|Gospel Oak 28 128 - 250 000
1997 So Far... the Best of Sinéad O'Connor 28 - - 2 000 000
2000 Faith and Courage 61 55 18 1 500 000
2002 Sean-Nós Nua 52 139 66 225 000
2003 She Who Dwells in the Secret Place of the Most High Shall Abide Under the Shadow of the Almighty - - - 100 000
2005 Collaborations (Sinéad O'Connor album)|Collaborations - - - 500 000
2005 Throw Down Your Arms - - - 250 000
2007 Theology - - - -
2009 Theology : Live at The Sugar Club - - - -
2009 I Do Not Want What I Haven't Got (Édition remasterisée avec 10 titres bonus) - - - -
2012 How About I Be Me (And You Be You)? - - - -
2014 I’m Not Bossy, I’m the Boss - - - -

Singles[modifier | modifier le code]

Année Chanson Royaume-Uni États-Unis États-Unis,rock États-Unis, dance Australie Irlande Album
1986 Heroine (The Edge featuring Sinéad O'Connor) 89 - - - - - Captive OST
1988 Mandinka 17 - - 14 - 6 The Lion & the Cobra
1988 I Want Your (Hands on Me) 77 - 26 20 - - The Lion & the Cobra
1988 Jump in the River (Sinéad O'Connor & Karen Finley) 81 - 17 - - 29 -
1990 Nothing Compares 2 U 1 1 1 - 1 1 I Do Not Want...
1990 The Emperor's New Clothes 31 60 1 - 20 5 I Do Not Want...
1990 Three Babies 42 - - - - 19 I Do Not Want...
1990 I Am Stretched on Your Grave - - - 27 - - I Do Not Want...
1991 My Special Child 42 - - - - 6 -
1991 Silent Night 60 - - - - 12 -
1992 Visions of You (Jah Wobble and the Invaders of the Heart featuring Sinéad O'Connor) 35 - - - - - Rising Above Bedlam
1992 Success Has Made a Failure Of Our Home 18 - 20 - 37 11 Am I Not Your Girl?
1992 Don't Cry For Me Argentina 53 - - - - - Am I Not Your Girl?
1994 You Made Me the Thief of Your Heart 42 - 24 - 43 4 In the Name of the Father soundtrack
1994 "Thank You For Hearing Me 13 - - - - - Universal Mother
1994 Fire on Babylon - - - - - - Universal Mother
1995 Famine / All Apologies 51 - - - - - Universal Mother
1995 Haunted (Shane MacGowan & Sinéad O'Connor) 30 - - - - 6 -
1997 This Is To Mother You 28 - - - - - Gospel Oak EP
1997 This Is A Rebel Song 60 - - - - 29 So Far... The Best Of Sinead O'Connor
2000 No Man's Woman - - - - - - Faith and Courage
2000 Jealous - - - - 58 - Faith and Courage
2002 Troy (The Phoenix From the Flame) (remix) 48 - - 3 - - -
2003 Tears From the Moon (Conjure One featuring Sinéad O'Connor) 42 - - 3 - - -
2003 Guide Me God (Ghostland featuring Sinéad O'Connor and Natacha Atlas) - - - 20 - - -
2003 1000 Mirrors (Asian Dub Foundation featuring Sinéad O'Connor) - - - - - - Enemy of the Enemy
2003 On the album "100th Window" by Massive Attack 15 - - - - 100th Window
2007 I Don't Know How to Love Him - - - - - - Theology

Collaboration avec d'autres artistes[modifier | modifier le code]

Reprises par d'autres artistes[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. See inogolo: prononciation de Sinéad O'Connor
  2. "I have never—and probably will never—experience such panic and terror and agony over anything." Rolling Stone, avril 1988
  3. Anthony DeCurtis. "The Lion and the Cobra". Rollingstone (version américaine). 28 janvier 1988, consulté le 18 mars 2012. "With The Lion and the Cobra, Sinéad O'Connor joins the ranks of Kate Bush, Laurie Anderson and Jane Siberry — all women who are shattering the boundaries of pop music"
  4. Gaisne Julien. "Sinead O'Connor interview". Rolling Stone (version française). n°42, avril 2012 "Qui étaient tes artistes préférés quand tu as commencé? Bob Dylan, il l'est probablement toujours. Il y avait aussi David Bowie, Bob Marley, Siouxsie and the Banshees, The Pretenders."
  5. MusiMax. Génération 90 : 1992, documentaire diffusé sur la chaîne MusiMax.
  6. Death threats prompt singer O'Connor to cancel Jerusalem concert

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :