Simone Benmussa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Simone Benmussa dans les années 1980.

Simone Benmussa (10 juillet 1931 à Tunis - 5 juin 2001 à Paris) est un metteur en scène, dramaturge, scénographe et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Tunis, Simone Benmussa a fait ses études à Paris : Sciences Po et philosophie à la Sorbonne.

Elle devient conseillère littéraire de la Compagnie Jean-Louis Barrault - Madeleine Renaud. À partir de 1957, elle devient la rédactrice en chef des Cahiers Renaud-Barrault. Tout en dirigeant, depuis l'Odéon-Théâtre de France, le service culturel et les Cahiers de la compagnie Renaud-Barrault, elle met en scène des spectacles à partir de 1976.

Elle a participé à de nombreux festivals et colloques, dont le Festival du théâtre d'Amérique Latine (Cuba, 1966), où elle était membre du jury ; le Colloque de Venise (Festival de septembre 1967) ; le Festival universitaire de Parme (mars 1968) ; le Colloque de Strasbourg, où sa communication portait sur L'Insolite au théâtre (Faculté de Strasbourg, 1972) ; le Colloque de Florence sur La Folie et le Théâtre de recherche (université de Florence, 1973) ; le Festival du jeune théâtre italien, en 1974 ; la Conférence à Budapest pour l'Institut Français (mission du ministère des Affaires étrangères) ; le Colloque de l'université de Madison (Wisconsin, États-Unis) sur les Théâtres d'avant-garde (mission du ministère des Affaires étrangères) ; le Colloque de Salerne (Italie).

Simone Benmussa a partagé sa vie pendant de nombreuses années avec son amie Erika Kralik et meurt à l'âge de 69 ans à Paris. Elle est enterrée à Paris, au Cimetière du Montparnasse.

Carrière[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Simone Benmussa et Aurore Clément : répétition d’Albert Nobbs, 1988.

Par ailleurs, Simone Benmussa a mis en scène Happy days (Oh les beaux jours) de Samuel Beckett à Londres (1994) avec Angela Pleasence, The Revolt (La Révolte) de Villiers de l'Isle-Adam, Londres 1980 (avec Susan Hampshire) et la pièce de Jane Bowles In the summer house, Barcelone 1992, en catalan.

Elle a également monté, en 1987, un opéra-spectacle : Le Prisme du Chaman, sur l'œuvre picturale de Paul Jenkins à L'Opéra national de Paris (Salle Favart, avec Cyril Atanassoff) et des expositions-spectacles comme La Traversée du temps perdu au Musée des arts décoratifs de Paris en 1978 ; L'Opéra secret de Maria Callas, au Musée Carnavalet, 1979 ; Mozart à Paris, également au Musée Carnavalet, 1991 et Maria Callas, une femme, une voix, un mythe à l'Hôtel de ville de Paris, 1998.

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Regards sur Nathalie Sarraute, avec Nathalie Sarraute, Juliet Berto et Erika Kralik. (Production du Centre national Georges-Pompidou) présenté à Cannes dans le cadre des "Perspectives du cinéma français".

Littérature[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Les acteurs devront jouer avec l'irréel comme si c'était une partie concrète de leur vie quotidienne - ce qui est précisément le cas. » (Simone Benmussa)
  • « [...] Son art est particulièrement sensible [...]. Simone, avec subtilité, suggère. Elle a le goût de la technique, de la synthèse, du linéaire, du montage soigné, enfin elle a le sens du rythme. Elle a une imagination sinueuse - veut-on la suivre ? [...] elle ne nous lâche plus. » (extrait d'un texte de Jean-Louis Barrault sur Simone Benmussa).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Women's Theater in France, de Jane Moss, publié par l'université de Chicago (20 pages concernent Simone Benmussa)

Liens externes[modifier | modifier le code]