Simon Verelst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait d Eleanor 'alias Nell' Gwyn, Simon Verelst, vers 1680, National Portrait Gallery, Londres

Simon Verelst ou Simon Pietersz. Verelst (1644, La Haye - 1721, Londres)[1] est un peintre néerlandais du siècle d'or. Il est connu pour ses peintures de natures mortes et de portraits. Il s’est surnommé lui-même le "Le Dieu des Fleurs".

Biographie[modifier | modifier le code]

Simon Verelst est né en 1644 à La Haye aux Pays-Bas et y est baptisé le 21 septembre 1644.

Il étudie la peinture auprès de son père Pieter Hermansz. Verelst. Il est le frère des peintres Herman et Johannes Verelst. Il devient membre de la confrérie des peintres Pictura à La Haye en 1663. Il s'installe et travaille à Voorburg de 1663 à 1668. Il quitte les Pays-Bas et se fixe à Londres sous la protection du duc de Buckingham. Durant son exil en Angleterre, il entreprend un voyage à Paris, vraisemblablement en compagnie de son élève peintre Louis Michiel. Avançant dans l'âge, l'artiste est atteint de folie et ses peintures deviennent médiocres.

Il meurt en 1721 à Londres.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frank Lewis, Simon Pietersz Verelst, 1644-1721[4], 1979

Références[modifier | modifier le code]