Simon Schwarzfuchs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Simon Schwarzfuchs en 2013.

Simon Raymond Schwarzfuchs est un rabbin et historien français, né le 19 octobre 1927 à Bischheim dans le Bas-Rhin[1]. Il a enseigné à l’université Bar-Ilan de Ramat Gan en Israël.

Éléments de biographie[modifier | modifier le code]

Simon Scharzfuchs est le fils de Georges Schwarzfuchs et Marthe Meyer. Georges Schwarzfuchs est un hazzan (ministre officiant). Simon a un frère Gérard né en 1926 et une soeur Denise née en 1928[2].

Après l’annexion de l’Alsace-Lorraine en novembre 1940 et l’évacuation des habitants de Strasbourg et d’une partie de l’Alsace qui s’en suivit, Simon Schwarzfuchs est réfugié avec sa famille à Limoges où il poursuit ses études au lycée Gay-Lussac[3].

Dans le Maquis[modifier | modifier le code]

Membre des Éclaireurs Israélites de France et du mouvement de la Jeunesse sioniste, Simon Schwarzfuchs rejoint le maquis de la Sixième EIF à la fin de la Seconde Guerre mondiale, à la veille du débarquement[4], en juin 1944. Il est versé à la Compagnie Marc Haguenau, au sein de laquelle il participe aux combats de la Libération de la France dans le Tarn[5].

L’historien[modifier | modifier le code]

Malgré sa formation rabbinique, il n'occupe qu'une fonction rabbinique et pour un temps limité: celle de membre du Beth Din de Paris[6].

Spécialiste de l’histoire des communautés juives de langue française, il est professeur émérite d’histoire juive à l’université Bar-Ilan. Il a enseigné dans de multiples universités hors d’Israël, y compris à l’École pratique des hautes études, où il a inauguré la chaire d’Études juives.

Simon Schwarzfuchs est chevalier de la Légion d'honneur.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Livres en collaboration :

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]