Simon Dubnow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Simon Dubnow (aussi écrit: Dubnov; en russe: Семен Маркович Дубнов); (10 septembre 1860-8 décembre 1941) est un historien, écrivain et militant juif.

Simon Dubnow

Sa vie[modifier | modifier le code]

Né Shimon Meyerovich Dubnow (Шимон Меерович Дубнов) au sein d'une famille pauvre dans la ville de Mstsislaw (région de Moguilev en Biélorussie), il reçoit tout d'abord une éducation juive traditionnelle dans un heder (école juive) et une yechiva (centre d'étude religieuse) avant d'entrer dans une kazyonnoe yevreyskoe uchilishche (école juive d'État) où il apprend le russe. Mais Dubnow ne peut pas terminer ses études car ces institutions sont fermées par un oukase tsariste (Voir: Lois de mai). Il décide alors d'apprendre par lui-même les matières qui l'intéressent, l'histoire, la philosophie et la linguistique. Il est particulièrement fasciné par Heinrich Graetz et le mouvement Wissenschaft des Judentums (la science du Judaïsme), mouvement fondé sur l'investigation critique et scientifique de la culture et des traditions juives.

En 1880 il utilise des documents falsifiés pour s'installer à Saint-Pétersbourg, qui est officiellement interdite aux Juifs, à l'exception des soldats démobilisés et leurs familles, des docteurs, des dentistes, et des marchands appartenant à deux guildes supérieures.

Très vite, des publications de Dubnow apparaissent dans la presse, y compris dans le principal magazine judéo-russe Voskhod. En 1890, Dubnow est obligé de quitter Saint-Pétersbourg lors de l'expulsion des Juifs de la ville. Il s'installe à Odessa et continue de publier des études sur la vie et l'histoire juive, devenant une autorité dans ces domaines.

Dubnow participe activement à la vie sociale et politique contemporaine dans la Russie impériale. Il réclame une modernisation de l'éducation juive, il organise des comités d'autodéfense juifs et demande l'égalité des droits, y compris le droit de vote.

En 1906 il est autorisé à retourner à Saint-Pétersbourg, où il fonde et dirige la Société Historique-Ethnographique et Littérature Juive, et édite la Jewish Encyclopedia. La même année, il fonde le Folkspartei (Parti du peuple Juif), qui réussira à faire élire des députés et des conseillers municipaux en Lituanie et en Pologne entre les deux guerres mondiales. Après 1917 Dubnow devient professeur d'histoire juive à l'Université de Pétrograd.

En 1922, il émigre à Kaunas (Lituanie), puis à Berlin. Son œuvre majeure est l'Histoire du Peuple Juif en dix volumes, publiée initialement en allemand en 1925-1929.

SimonDubnow old.jpg

En août 1933, après l'arrivée au pouvoir d'Adolf Hitler, Dubnow part à Riga, Lettonie. Quand les troupes nazies occupent Riga en juillet 1941, Dubnow, avec des milliers d'autres Juifs, est transféré au ghetto de Riga. Selon les quelques survivants, Dubnow répète aux habitants du ghetto: "Yidn, shreibt un fershreibt" (en yiddish: "Juifs, écrivez et consignez").

Le 8 décembre 1941, Simon Dubnow fait partie des milliers de Juifs du ghetto de Riga massacrés dans la forêt de Rumbula.

Ses conceptions[modifier | modifier le code]

Dubnow est ambivalent à l'égard du sionisme et rejette complètement l'assimilation. Il pense que la survie future des Juifs en tant que nation dépend de leur force culturelle et spirituelle, et de leur autonomie dans la diaspora : à cet égard, il n'est pas sioniste. Cette idéologie est connue sous le nom d'autonomisme juif et a été adoptée sous différentes versions dans les plateformes de quelques partis juifs tels que le Folkspartei (Parti du peuple Juif)), mais après la Shoah, cette doctrine perd sa popularité et disparaît pratiquement totalement de la philosophie juive.

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Histoire juive : Essai de philosophie de l'Histoire, 62 p. 
  • (ru) première publication dans le magazine juif Voskhod, Saint-Pétersbourg, 1893. Traduit du russe vers l'allemand par Israel Friedlaender, puis de l'allemand à l'anglais par Henrietta Szold.
  • (en) Jewish history. An essay in the philosophy of history, London, Macmillan, 1903. Rééd. 2004. (Cet essai se retrouve aussi dans le recueil d'essais édité par Koppel S. Pinson en 1958).
Histoire du Peuple Juif et de sa littérature 
  • (de) Die Geshikhte des jüdischen Volkes und seiner Litteratur, Breslau, Jacobson, 1887
Manuel d'histoire juive, en 3 volumes 
  • (ru) Учебник еврейской истории, 1901
  • (en) A Short History of the Jewish People, en 2 volumes. Traduit du russe par David Mowshowitch. London, M. L. Cailingold, 1936
Trois articles dans l'Encyclopédie juive 
  • (en) « Council of the Four Lands » (Conseil des Quatre Terres) vol. IV, pp. 304-308 ; « Jocob Frank », vol. V, pp. 475-478 ; « Hasidism » (Hassidisme), vol. VI, pp. 251-258, in Jewish Encyclopedia, New York, 1903-04
Histoire des Juifs en Russie et en Pologne. Des origines jusqu'à nos jours (année 1915 incluse) en 3 volumes 
  • (en) History of the Jews in Russia and Poland. From the earliest times until the present day. Traduit du russe (vers l'allemand?) par Israel Friedlaender. Philadelphia, Jewish Publication Society of America, 1916-1920. Réédité en 2000.
La nouvelle histoire du Peuple Juif 1789-1914, en 3 volumes 
  • (ru) Новейшая история еврейского народа, 5 volumes, 1919, mis à jour en 1938
  • (de) Die neueste Geschichte des Jüdischen Volkes – 1789-1914, Berlin, Jüdischer Verlag, 1920-1923, mis à jour en 1938
Compte-rendu du conseil lituanien 
  • (he) Pinkas Medinat Lita, Berlin, 1925
Histoire mondiale du Peuple juif, en dix volumes 
  • (de) Weltgeschichte des Jüdischen Volkes, dix volumes. Traduit du manuscrit russe. Berlin: Jüdischer Verlag, 1925-1929
  • (ru) История еврейского народа, dix volumes, 1936
  • (he) Divre Yemei 'Am 'Olam, dix volumes, Berlin, Tel Aviv, Dvir, 1923-1940
  • (en) History of the Jews, 5 volumes. Traduit du russe par M. Spiegel à partir de la quatrième édition russe (Istoriia Evreiskogo Naroda), South Brunswick, NJ: T. Yoseloff, 1967-1973
L'ancienne histoire du Peuple Juif en 7 volumes 
  • (de) Die alte Geschichte des jüdischen Volkes, Berlin, Jüdischer Verlag, 1925-1930
Histoire du Hassidisme en 3 volumes 
  • (yi) Geshikhte fun khasidizm, Vilna, 1930
  • (he) Toldot ha-hasidut, Tel Aviv, 1930-1932
  • (de) Geschichte des Chassidismus, Berlin, 1931-1932
  • (es) Historia del Jasidismo, Buenos Aires, Conferación Pro-Cultura Judía, 1976
Histoire juive pour l'école et la maison 
  • (yi) Idishe Geshikhte far Shul un Haym, Riga, 1934
  • (fr) Précis d'histoire juive des origines à nos jours, Paris, 1936
  • (pt) Historia Judáica, 543 p., Rio de Janeiro, Circulo Bibliofilo Hebráico, 1948
  • (es) Manual de la Historia Judía, 672 p., Buenos Aires, Editorial S. Sigal, sept éditions dans les années 1970
Ma vie 
  • (ru) Моя жизнь, Riga, Jaunátnes Gramata, 1934-1935, 3 volumes
  • (de) Buch des Leben, 3 volumes, Berlin, 1937. En morceaux choisis: Mein Leben, Berlin, 1937 ; Göttingen, Vandenhoeck Ruprecht, 2004
  • (yi) Dos bukh fun mayn lebn, New York-Buenos Aires, Conferación Pro-Cultura Judía, 1962-1963
  • (en) Deux courts extraits de son autobiographie, l'un Under the Sign of Historicism (Sous le signe de l'historicisme) (p. 232-242) et l'autre, Jewish Rights between Red and Black Hundreds (Les droits des Juifs entre les Rouges et les Cent-Noirs) (pp. 461-470) ont été traduits de la version en yiddish dans le livre de Lucy S. Dawidowicz, The Golden Tradition. Jewish Life and Thought in Eastern Europe, Boston, Beacon Press, 1967

Ouvrages posthumes[modifier | modifier le code]

Livre de Simon Dubnow 
  • (he) Sefer Shimon Dubnov, essais et lettres édités par S. Rawidowicz. London, Jérusalem, 1954
Nationalisme et Histoire. Essais sur l'ancien et le nouveau Judaïsme 
  • (en) Nationalism and History. Essays on old and new Judaism, édité par Koppel S. Pinson. Philadelphia, Jewish Publication Society of America, 1958

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • (en) K. Groberg and A. Greenbaum, editors, A Missionary for History: essays in honor of Simon Dubnow, University of Minnesota, 1998.
  • (fr) A. Steinberg, editor, Simon Dubnow. L'homme et son oeuvre, Paris, Section française de Congrès juif mondial, 1963. Publié aussi en d'autres langues.
  • (en) Josef Fraenkel, Dubnow, Herzl, and Ahad Ah-am: Political and cultural Zionism, London, Ararat Publishing Society, 1963.
  • (yi) Joshua Rothenberg, Shim'on Dubnov: tsu zayn hundert-yorikn geboyrntog, New York, Idish-natsyonaler arbeter farband, 1961.
  • (en) YIVO Institute for Jewish Research, Simon Dubnow 1860-1941. Life & work of a Jewish historian, New York, 1961, exhibition catalogue.
  • (en) Sofia Dubnova-Erlikh, Zhizn i tvorchestvo S. M. Dubnova (New York 1950), mémoires et biographie écrites par sa fille, traduites du russe sous le titre: The Life and Work of S. M. Dubnow. Diaspora nationalism and Jewish history (Indiana University & YIVO 1991); introduction par Jonathan Frankel, "S. M. Dubnow. Historian and Ideologist", pp. 1-33.
  • (yi) Elias Tcherikower, editor, Simon Dubnov lekoved zayn finf um zibetsikstn yoyvl (Vilna: Yidisher Visnshaftlekher Institut 1937).
  • (en) Israel Friedlaender, Dubnow's Theory of Jewish Nationalism, New York, The Maccabaean Publishing Co., 1905.

Voir également[modifier | modifier le code]