Simon Compaoré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Simon Compaoré est un homme politique burkinabé né le 19 septembre 1952 à Ouagadougou (Haute-Volta, actuel Burkina Faso).

Biographie[modifier | modifier le code]

Simon Compaoré est né en 1952 à Ouagadougou d’un père pasteur. Après des études primaires et secondaires en Haute-Volta à Koudougou et à Ouagadougou, il étudie à la Faculté des sciences économiques de Dijon (France) où il obtient une licence et une maîtrise en gestion des entreprises ainsi qu’un Diplôme d'études supérieures spécialisées.

De retour en Haute-Volta, il travaille à l’Autorité des Aménagements des Vallées des Volta où il devient en 1983 chef du Crédit agricole. En 1984, il commence une carrière dans la haute fonction publique en devenant Haut-commissaire de la province d’Oubritenga puis en mars 1985 directeur de cabinet de Blaise Compaoré, alors ministre délégué à la présidence du Burkina Faso. En novembre 1985, il est nommé président de la Délégation centrale à la Justice populaire.

En 1987, il débute une carrière politique en étant membre jusqu’en 1991 de la coordination du Front populaire en tant que secrétaire adjoint au Commerce et aux Finances du Comité Exécutif.

En mars 1995, il est élu maire de Ouagadougou. Il sera réélu en 2000 et 2006. Ne se représentant pas pour une quatrième élection, son mandat prend fin le 3 janvier 2012.

Élu député en 1997 (réélu en 2002), il est depuis août 2003 secrétaire général adjoint du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, parti au pouvoir). Il n'est pas candiadt aux élections législatives de 2013.

Simon Compaoré, ainis que les anciens ténors du CDP, Roch Marc Christian Kaboré et Salif Diallo, ont quitté en janvier 2014 le parti, en désaccord avec les tentatives de modifier la constitution (Article 37) pour permettre à Blaise Comparoé de briguer un troisième mandat. Les désaccords portent aussi sur la création envisagée d'un Sénat.

Les trois anciens dirigeants du CDP ont participé à la manifestation de l'opposition qui s'est déroulée dans la calme le samedi 18 janvier 2014 et a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes dans les rues de Ouagadougou et des principales villes du pays. On observe cependant une certaine réticence des membres "historiques" de l'opposition menée par Zéphirin Diabré vis-à-vis de ces ralliements.

Simon Compaoré a été président de l’Association des maires du Burkina Faso (A.M.B.F) [1] et trésorier de l’Association internationale des maires francophones (AIMF)

Décorations[modifier | modifier le code]

  • officier de l'Ordre National du Burkina Faso,
  • chevalier de la légion d'honneur de France

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel de l'AMBF

Liens externes[modifier | modifier le code]