Simca Ariane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simca et Ariane.
Simca Ariane
Image illustrative de l'article Simca Ariane

Marque Drapeau : France Simca
Années de production 1957 - 1963
Production 129 058[1] exemplaires
Classe Routière
Usine(s) d’assemblage Poissy
José C. Paz
Buenos Aires, Argentine
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
Ariane 4 : 4 cylindres
1 290 cm3
Ariane 8 : V8 2 351 cm3
Transmission Propulsion,
Ariane 4 : 4 rapports
Ariane 8 : 3 rapports
Poids et performances
Poids à vide Ariane 4 : 1 080 kg
Ariane 8 : 1 185 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Dimensions
Longueur 4 520 mm
Largeur 1 755 mm
Hauteur 1 480 mm
Chronologie des modèles
Précédent aucun Simca 1300 / 1500 Suivant

La Simca Ariane est un modèle automobile familial produit par la firme Simca à partir de mars 1957.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est en 1954 que Simca rachète à Ford SAF, la filiale française de Ford, l'usine de Poissy qui avait produit plusieurs véhicules équipés du moteur V8 dont la Ford Vedette inspirée d'un modèle américain. Mais, dans une France rationnée qui se relève à peine de la guerre, ces voitures trop cossues se vendent médiocrement et Ford cherche un repreneur pour cette usine qui s'apprête à fabriquer une nouvelle Vedette. Ce sera Simca.

Continuées par Simca, les Vedette sont des modèles haut de gamme de design très américain, mais « francisés ». Dessinées par le styliste italien Rapi, ces carrosseries font encore la joie des collectionneurs.

La crise de Suez perturbe cette stratégie. Simca, n'ayant jusqu'alors fabriqué que des Fiat sous licence, venait de sortir, cinq ans plus tôt, son premier véhicule entièrement conçu en France par les bureaux d'étude de la firme, la très réussie et très populaire Aronde. Simca réagit alors très vite à la crise en mariant le moteur « Flash » de 47 ch SAE de l'Aronde avec la carrosserie de la Trianon et ainsi crée l'Ariane. Celle-ci est proposée en plusieurs versions.

Pour les modèles 1958[1], la Trianon est remplacée par une Ariane à moteur V8 de 84 ch SAE : l'Ariane 8. Celle-ci est supprimée en 1961[1].

Pour 1959, l'Ariane Super Luxe possède une finition améliorée : baguette latérale chromée, encadrements de pare-brise et de lunette arrière chromés, lave-glace, miroir de courtoisie et cendrier arrière. Comme toutes les Ariane, elle reçoit des nouveaux feux arrière à catadioptres intégrés[1].

Pour 1961, l'Ariane Miramas Super Confort bénéficie de l'intérieur de la Beaulieu[1]. Comme les autres Ariane, elle s'appelle Miramas en adoptant le moteur « Rush Super » à cinq paliers[1] de 62 ch SAE.

L'Ariane est produite jusqu'en avril 1963[1]. Très courantes à la fin des années 1960, les Ariane sont aujourd'hui devenues des modèles de collection rares et de restauration délicate. En effet, ce véhicule particulièrement robuste a été très prisé des cascadeurs et des pilotes de stock-car, ce qui a entraîné la destruction d'un très grand nombre.

En 1965 et 1967, en Argentine, la société Metalmecánica SAIC fabrique l'Ariane Miramas, dans les versions « standard » et « luxe » ; certaines d'entre elles sont utilisées comme taxi.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Bruno Poirier, Guide Simca - Tous les modèles de 1934 à 1964, éditions E.P.A.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]