Siméon de Polotsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
1995. Stamp of Belarus 0118.jpg

Siméon de Polotsk (en russe: Симеон Полоцкий), sous son nom civil Samuel Pétrovski-Sintnianovitch(Самуил Петровский-Ситнянович) né le 12 décembre 1629 à Polotsk et mort le 25 août 1680 à Moscou fut un ecclésiastique, universitaire, poète, dramaturge et homme des Lumières qui posa les fondations de la littérature russe moderne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Transfuge blanc-russien, il fit ses études à Kiev sous la direction de Lazare Baranovitch qui l'introduisit à Moscou. Il y fonde une école au monastère Zaikonospasski (en), où les jeunes commis des Affaires étrangères s’initient aux connaissances profanes requises par leur métier.

En 1672, Siméon deviendra précepteur des tsarévitchs Alexis et Fédor III et de leur sœur Sophie. Poète et dramaturge de la cour, rédacteur des discours du tsar, il est le parfait représentant de l’école de Kiev.

Il fut chargé d'organiser le concile de 1666-1667 qui mit en place les réformes du patriarche Nikhon.

Il prend part à la création de la première institution d'éducation supérieure religieuse et laïque, l'Académie slavo-gréco-latine: projetée dès la fin des années 1670 par Pierre le Grand, Siméon de Polotsk en rédige la charte mais ne peut en voir l'inauguration: il meurt en effet en 1680.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Jezl pravlenia ("Le bâton de commandement"): traité contre le raskol. Siméon avait déjà traduit le traité de Païssios Ligarides
  • Obed duchevsny ("Le Déjeuner spirituel"), 1682: recueil de sermon
  • Vetchernaïa suchevnaïa (Le Souper spirituel), 1683: recueil de sermon[1].
  • ("Histoire de Notre Seigneur le Christ Dieu"): adaptation d'ouvrages de H. Mercator et de Henry More.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Florovsky, Les voies de la théologie russe, Paris, 1937, Lausanne, 2001, L'Âge d'Homme, coll. "Sophia" p98-99

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ses sermons, Le Déjeuner spirituel et Le Souper spirituel sont des réadaptations d'ouvrages occidentaux, de l' Hortulus reginae du prédicateur Johannes Meffert, de l'adversaire de Luther Johannes Vaber (XVIe), du Malleus Hereticorumde Johannes Cartagène, de Bellarmin, Gerson, Baronius, Petrus, Bassius, Salmaron et Johannes Pineda. Voir Georges Florovsky, Les Voies de la théologie russe, Paris, 1937; trad. et notes de J.C. Roberti, Paris, Desclée de Brouwer, 1991, p