Siméon Djankov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Simeon Djankov
Симеон Дянков
Simeon Djankov, le 13 septembre 2010.
Simeon Djankov, le 13 septembre 2010.
Fonctions
Vice-ministre-président de Bulgarie
Ministre des Finances
Ministre-président Boïko Borissov
Gouvernement 87e
Prédécesseur Plamen Orecharski
Successeur Khalin Kristov
Biographie
Nom de naissance Simeon Dientchev Djankov
Date de naissance (43 ans)
Lieu de naissance Sofia (Bulgarie)
Parti politique GERB
Diplômé de Université du Michigan
Profession Économiste

Simeon Dientchev Djankov (Симеон Денчев Дянков), né le à Sofia, est un économiste et homme politique bulgare, membre du parti des Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie (GERB). Il est actuellement ministre des Finances et vice-ministre-président entre 2009 et 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Il détient un master et doctorat de relations financières et commerciales internationales de l'université du Michigan. Il est recruté par la Banque mondiale en 1995, où il devient chef économiste pour le secteur financier et privé. Il participe alors à de nombreux programmes de privatisations, de gouvernance d'entreprise et de réformes dans le Nord de l'Afrique et l'Est de l'Asie.

À partir de 2004, il développe une activité de conseil auprès du gouvernement de Géorgie, issu de la révolution des Roses, son travail consistant à la mise en place d'un environnement favorable au développement du secteur privé.

Ministre des Finances[modifier | modifier le code]

Le , Simeon Djankov est nommé vice-ministre-président et ministre des Finances de Bulgarie dans le gouvernement minoritaire de centre-droit dirigé par Boïko Borissov.

Responsable des réformes dans l'administration publique, il annonce, un an après sa prise de fonction, avoir réduit le nombre de hauts fonctionnaires de 11 % et celui des institutions gouvernementales de 8 %. Dès sa prise de fonction, il pratique des coupes dans les dépenses publiques qui réduisent le déficit public à 0,76 % du produit intérieur brut, ce chiffre étant finalement de 4,7 % du fait de dépenses annexes engagées par le gouvernement précédent.

En , l'agence de notation financière Standard & Poor's décide de relever la note du pays, de « négatif » à « stable », un cas unique dans l'Union européenne depuis le déclenchement de la crise économique.

Démission[modifier | modifier le code]

Il remet sa démission le , à la suite d'un conflit avec le ministre-président au sujet d'une avance aux producteurs agricoles[1]. Cependant, le lendemain, il annonce continuer ses fonctions, l'annonce de la démission du gouvernement ayant reporté le vote de l'Assemblée nationale sur son départ[2]. Borissov refuse ce scénario, expliquant que « le ministre des Finances a démissionné, je l'ai accepté, proposant aux députés de le confirmer. C'est ma décision et je n'ai pas changé d'état d'esprit. »[3].

Il est remplacé, le , par Khalin Kristov.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié avec l'économiste américaine Caroline Freund, et est père de deux enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]