Silane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Silane
Silane-2D.svgSilane-3D-vdW.png
Structure du silane
Identification
Nom IUPAC Silane
Synonymes

Tétrahydrure de silicium

No CAS 7803-62-5
No EINECS 232-263-4
SMILES
InChI
Apparence gaz incolore, d'odeur caractéristique[1].
Propriétés chimiques
Formule brute H4SiSiH4
Masse molaire[2] 32,1173 ± 0,0006 g/mol
H 12,55 %, Si 87,45 %,
Propriétés physiques
fusion −185 °C[1]
ébullition −112 °C[1]
Solubilité dans l'eau : réaction lente[1]
Masse volumique 0,7 g·ml-1 (liquide)
1.342 g L-1 (gaz)
d'auto-inflammation 21 °C
Limites d’explosivité dans l’air 1,37100 %vol[1]
Point critique 48,4 bar, −3,45 °C [3]
Thermochimie
S0gaz, 1 bar 283 J mol-1 K-1
ΔfH0gaz -1615 kJ mol-1
Δvap 12,1 kJ·mol-1 (1 atm, −111,9 °C)[4]
Propriétés électroniques
1re énergie d'ionisation 11,00 ± 0,02 eV (gaz)[5]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Extrêmement inflammable
F+

Transport
-
   2203   
NFPA 704

Symbole NFPA 704

SIMDUT[6]
A : Gaz compriméB6 : Matière réactive inflammable
A, B6,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.
Des bulles de gaz de silane, lorsque mélangé à de l'hydrogène, brûlent spontanément et de façon explosive au contact de l'air. Elles forment ainsi du dioxyde de silicium et de la vapeur. Le bruit des mini-explosions est audible.

Le silane est le composé de formule SiH4, analogue structurel silicié du méthane.

Il donne son nom aux silanes, des composés chimiques de formule SinH2n+2 analogues siliciés des alcanes. Il fait partie de la famille des hydrures composés de silicium et d'hydrogène, qui peuvent être vus comme l'analogue des alcanes.

C'est un gaz incolore à la température ambiante. À la différence des alcanes, les silanes sont des réducteurs forts qui brûlent dans l'air, explosent dans le chlore et s'hydrolysent rapidement selon respectivement :

SiH4 + 2 O2SiO2 + 2 H2O
SiH4 + 2 Cl2SiCl4 + 2 H2
SiH4 + 4 H2O → Si(OH)4 + 4 H2

D'une manière générale, les silanes sont plus réactifs que les alcanes correspondants. La réaction avec l'eau est très difficile dans l'eau pure, mais se trouve considérablement facilitée avec un acide fort ou simplement en présence de traces basiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e MONOSILANE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. « Properties of Various Gases », sur flexwareinc.com (consulté le 12 avril 2010)
  4. (en) David R. Lide, CRC Handbook of Chemistry and Physics, CRC Press Inc,‎ 2009, 90e éd., Relié, 2804 p. (ISBN 978-1-420-09084-0)
  5. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC,‎ 2008, 89e éd., 2736 p. (ISBN 9781420066791), p. 10-205
  6. « Silane » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 23 avril 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Autres hydrures
Hydrures apparentés