Silésie tchèque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Silésie (homonymie).
Silésie tchèque
Drapeau
Drapeau
de la Silésie
Version moderne du blason historique
Version moderne du blason historique de la Silésie
Les armoiries historiques de la Silésie tchèque
Les armoiries historiques de la Silésie tchèque
(à l'origine, les armoiries de la Basse- Silésie)
Données de base
Chef-lieu Opava
Surface 4 459 km²
Population env. 1 million
Point culminant Praděd (1 491 m)

Silésie tchèque après 1920 sur la carte de la Tchéquie

Silésie tchèque sur la carte de la Tchéquie. En rouge, les enclaves moraves en Silésie
Provinces historiques de la couronne de Bohême : Silésie (orange), Moravie (bleu) et Bohême (vert) et régions administratives actuelles de la Tchéquie

La Silésie tchèque (České Slezsko)[1] est ce qui reste de la Silésie historique[2] après la perte de sa plus grande partie par l'Empire Habsbourg au profit de la Prusse, au XVIIIe siècle[3]. Située au nord-est de la Tchéquie, elle a la surface de 4 459 km² et compte environ 1 million d'habitants. Son chef-lieu historique est Opava.

La Silésie tchèque reprenait les territoires de l'ancienne Silésie autrichienne.

Silésie, pays de la couronne de Bohême du XIIIe siècle jusqu'en 1742

Après la Seconde Guerre mondiale, la Silésie tchèque a été divisée et éparpillée dans plusieurs districts (okresy) au sein de la région de Moravie du Nord. La situation est un peu plus favorable aujourd'hui. Si l'ancien district de Jeseník a été intégrée à la Région d'Olomouc, le reste de la Silésie tchèque fait partie de la région de Moravie-Silésie[4]

Au sud, la Silésie tchèque a une frontière avec la Moravie, au sud-est, avec la Slovaquie (Région de Žilina), à l'est, au nord et au sud-ouest, avec la Silésie polonaise (voïvodies de Silésie, d'Opole et de Basse-Silésie).


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'ancienne Silésie autrichienne, devenue Silésie tchécoslovaque (Československé Slezsko)dans les années 1918 à 1992, puis Silésie de Sudètes (Sudetské Slezsko) durant l'occupation allemande (19381945)
  2. La Silésie a été un des trois pays historiques de la couronne de Bohême
  3. La Silésie a toujours été un enjeu de puissance entre les royaumes de Bohême et de Pologne, dont elle a fait successivement partie. Elle est ensuite devenue un enjeu entre la Prusse protestante et l'Autriche catholique. Après 1945, la Silésie prussienne est (re)devenue polonaise, suite au déplacement de ses frontières sur l'Oder-Neisse.
  4. Lors de la dernière réforme de l'administration territoriale, la région fut d'abord baptisée la Région d'Ostrava. Suite à un référendum, elle a changé de nom pour devenir la Moravie-Silésie, plutôt que la Silésie-Moravie, bien que la Silésie occupe - de loin - la part la plus importante.