Sikorsky Ilia Mouromets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sikorsky Ilia Mouromets
{{#if:
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : Russie Russo-Baltic Wagon Company
Rôle Bombardier
Premier vol 1913
Mise en service 1913
Nombre construits 80
Équipage
4 à 8
Motorisation
Moteur Renault
Nombre 4
Type 12 cylindres en ligne refroidis par eau
Puissance unitaire 162 ch (119,2 kW)
Dimensions
Envergure 34 50 m
Longueur 18 80 m
Surface alaire 220 m2
Masses
À vide 5 000 kg
Avec armement 6 500 kg
Maximale 7 460 kg
Performances
Vitesse maximale 130 km/h (Mach 0,11)
Plafond 3 200 m
Rayon d'action 560 km
Armement
Interne 8 bombes de 100 Kg ou 16 bombes de 50 Kg ou 1 bombe de 656 Kg
Externe 6 roquettes de 127 mm sous les ailes et différentes combinaisons de mitrailleuses

Le Sikorsky Ilia Mouromets (russe : « Илья Муромец ») est le premier avion de ligne de l'histoire de l'aviation civile. Il s'agit d'un biplan quadrimoteur russe. Il a été transformé en bombardier à l'occasion de la Première Guerre mondiale. C'est le premier bombardier produit en série au monde. Il fut nommé d'après le héros légendaire russe Ilia Mouromets. L'équipage était constitué de 4 à 8 personnes, avec un maximum de 12 personnes.

Développement[modifier | modifier le code]

L'avion Mouromets ou Mourometz ayant des moteurs Renault était le Mourometz E.

L'Ilia Mouromets fut développé en 1913 par Igor Iwanowitsch Sikorsky dans les locaux de l'usine de wagons russo-balte de Saint-Pétersbourg. Il était basé sur son prédécesseur, le Russkiï Witiaz (en), qui avait tenu un rôle important dans le développement de l'aéronautique russe et la construction d'avions à plusieurs moteurs.

À l'origine, cet appareil était prévu pour devenir un avion de transport de passagers luxueux. Il était doté d'un salon pour les passagers isolé de l'équipage, d'une chambre à coucher et d'un bain. L'avion était chauffé et était équipé de la lumière électrique. Les premiers essais eurent lieu le 10 décembre 1913 et le premier vol suivit le 25 février 1914 avec 16 passagers à bord. Entre le 21 et le 23 juin 1914, l'avion relia Saint-Pétersbourg à Kiev en 14 heures et 38 minutes avec seulement une escale.

Après le début de la Première Guerre mondiale, Sikorsky transforma l'avion en bombardier. Il pouvait transporter jusqu'à 800 kg de bombes et était équipé de plusieurs mitrailleuses pour sa propre défense. Les moteurs furent protégés avec un blindage d'acier de 5 mm.

Emploi durant la Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En août 1914, les avions furent livrés à l'Armée de l'air impériale russe et le 10 décembre de la même année fut constituée une escadrille de 10 bombardiers, nombre qui fut porté à 20 jusqu'en 1916. Le 12 septembre 1916, les Russes perdirent le premier Ilia Mouromets au cours d'un combat avec quatre Albatros allemands. Il s'agit là de la seule perte subie par un avion de ce type. Trois appareils endommagés réussirent à rejoindre leur base.

Les Russes vendirent des licences aux Anglais et aux Français. Les Allemands essayèrent de réaliser une copie de cet avion d'après les restes de l'unique exemplaire qu'ils avaient abattu et ce développement constitua la base pour la réalisation des futurs "bombardiers géants" allemands.

Fin 1916, l'avion devint trop lourd par suite de l'extension de son armement. Sikorsky se tourna alors vers un autre type d'appareil, le Sikorsky Alexander Nevskiï (en).

Au total, 73 bombardiers Ilia Mouromets furent construits entre 1913 et 1918. Leurs bombes atteignaient leurs cibles avec une précision de 90 %. Les Ilia Mouromets effectuèrent plus de 400 missions et larguèrent près de 65 tonnes de bombes.

Le dernier Ilia Mouromets vola en 1922 à l'école de l'armée de l'air de Serpoukhov.

Liens externes[modifier | modifier le code]