Signis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

SIGNIS (Association catholique mondiale pour la Communication) est un mouvement catholique pour les professionnels des moyens de communications sociales : radio, télévision, cinéma, vidéo, éducation aux médias, Internet et nouvelles technologies. C'est un organisme sans but lucratif dans lequel plus de cent pays sont représentés.

Il est né en novembre 2001 de la fusion de l’« Office catholique international du cinéma et l’audio-visue » (OCIC) et de l'« Association catholique internationale pour la Radio et la télévision » (UNDA)[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'« Office catholique international du cinéma et l’audio-visue » (OCIC) et l'« Association catholique internationale pour la Radio et la télévision » (UNDA) ont été fondés en 1928, avec des objectifs similaires dans deux secteurs différents : cinéma pour le premier et radio-télévision pour le second. Le « Prix OCIC » (plus tard « Prix œcuménique ») attribué à un film mettant singulièrement en valeur la dimension humaine ou spirituelle de la vie humaine est présent depuis des années dans les grands festivals de cinéma.

Cinéma et autre moyens audio-visuels s’étant fort rapprochés, et la mondialisation de la communication sociale ayant aboli beaucoup de frontières, les deux associations fusionnent en 2001.

Mission et objectifs[modifier | modifier le code]

Signis est un réseau mondial d'associations, d’institutions et de personnes travaillant dans les médias de masse, dans le but premier de faire prendre conscience aux chrétiens de l'importance de la communication humaine dans toutes les cultures, et de les encourager à s'exprimer dans ce domaine.

L'association, qui représente l’ensemble des médias catholiques dans toutes les institutions internationales et organisations gouvernementales et non gouvernementales, s'est engagée également à agir comme lobby en faveur de politiques encourageant une communication respectant la dignité humaine et promouvant les valeurs humaines et chrétiennes de justice et de réconciliation.

L’association cherche à faire participer les professionnels des médias au dialogue sur les questions d'éthique professionnelle et à favoriser la coopération œcuménique et interreligieuse dans le secteur des médias.

Ses divers programmes et activités couvrent des domaines qui incluent la promotion de films et de programmes de télévision (avec présence de jurys dans les festivals importants attribuant le prix du Jury Œcuménique à Cannes, Berlin, Monte-Carlo, Venise et Ouagadougou), la création de studios de radio et de télévision, et la production et de distribution des programmes. L'association vient en aide en fournissant des équipements spécialisés et organisant des programmes de formation pour les professionnels du secteur.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Le Saint-Siège a reconnu officiellement l'association comme « Association internationale de fidèles » et a inclus l’« Association catholique mondiale pour la Communication, également connu sous le nom de SIGNIS » dans son répertoire des associations internationales de fidèles, publié par le Conseil pontifical pour les laïcs.

L'association a un statut consultatif auprès de l'UNESCO, comme auprès du Conseil économique et social des Nations unies (à Genève et New York) et du Conseil de l'Europe.

Prix Signis[modifier | modifier le code]

Prix Signis du meilleur film européen :

« 3 César et le prix SIGNIS pour « Des hommes et des dieux » », sur le site de la Conférence des évêques de France,‎ 28 février 2011 (consulté le 21 février 2014).</ref>

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Prix Signis de la 66e Mostra de Venise », sur le site de la Conférence des évêques de France,‎ 14 septembre 2009 (consulté le 21 février 2014).
  2. « CINÉMA « Amour » reçoit le prix Signis du meilleur film européen », sur le site du quotidien La Croix,‎ 8 mars 2013 (consulté le 21 février 2014).