Signal d'alarme (transport)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Signal d'alarme.
Poignée dans une rame Z 20500 rénovée

Le signal d'alarme est un dispositif installé dans les trains qui permet aux voyageurs de le faire stopper en cas d'urgence.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début des années 1860, Eugène Rouher, a obligé les compagnies ferroviaires à installer un signal d'alarme, suite à l'émotion suscitée par l'affaire de l'assassinat du juge Poinsot, président de la 4ème chambre de la cour impériale de Paris, dans l'express Bâle-Paris par Charles Jud.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le système de freinage d'un train est à circuit pneumatique. L'activation du signal d'alarme fait relâcher la pression ce qui provoque le freinage du train (voir l'article frein).

Dans les rames du réseau express régional d'Île-de-France (RER) et celles du métro de Paris, l'activation d'un signal d'alarme n'arrête pas le train lorsqu'il est dans un tunnel (sauf si la signalisation ferroviaire oblige celui-ci à stopper dans le tunnel) alors que le signal d'alarme a été actionné mais uniquement dans la gare ou station suivante, pour faciliter l'intervention des secours[1].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Source : intervention d'un conducteur dans un forum du site vous-et-la-ratp.com