Propithèque soyeux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sifaka soyeux)
Aller à : navigation, rechercher

Propithecus diadema candidus, Propithecus candidus

Le Propithèque soyeux est un lémurien de la famille des indridés. Il est considéré soit comme une sous-espèce du Propithèque à diadème (Propithecus diadema candidus), soit comme une espèce à part entière (Propithecus candidus).

Description[modifier | modifier le code]

Géophagie du Propithèque soyeux.

Cette espèce a été décrite pour la première fois en 1871 par Alfred Grandidier. Le pelage est dense, long, soyeux et a une coloration uniforme blanc crème. Quelques individus ont des tons argentés autour de la couronne, sur le dos et les membres. La face est nue, de couleur gris-ardoise noir et les yeux sont rouge-orange.

  • Longueur totale : 93 à 105 cm
  • Tête et corps : 48 à 54 cm
  • Queue : 45 à 51 cm
  • Poids : 5,0 à 6,0 kg

Habitat[modifier | modifier le code]

Le propithèque soyeux se rencontre dans des forêts tropicales humides de moyenne altitude et de montagne. Les animaux se trouvent de préférence entre 800 et 1 500 mètres d’altitude. C'est l'un des trois lémuriens les plus rares de Madagascar avec le propithèque de Perrier et le grand hapalémur.

Répartition[modifier | modifier le code]

Répartition géographique

Les propithèques soyeux ne se trouvent qu'au sein des fragiles frontières de trois réserves au nord-est de Madagascar : le parc national de Marojejy, la réserve spéciale d'Anjanaharibe-Sud, et le Site de conservation de Makira. La population totale restante est dramatiquement faible : 100 à 1 000 individus.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Selon UICN (21 septembre 2012)[1], le rang de cet animal est en discussion. Considéré comme sous-espèce Propithecus diadema candidus par certains (Groves (2001), Mammal Species of the World (21 septembre 2012)[2]) et comme une espèce à part entière Propithecus candidus par d'autres (Mayor et al. (2004) et Groves and Helgen (2007)).

Synonyme[modifier | modifier le code]

  • Propithecus diadema candidus Grandidier, 1871

Menaces et conservation[modifier | modifier le code]

Cette sous-espèce est incluse dans la liste des 25 espèces de primates les plus menacées au monde depuis sa création en l'an 2000[3].

Littérature[modifier | modifier le code]

Ce lémurien est un élément clé du roman Artemis Fowl 6 : Le paradoxe du temps d'Eoin Colfer.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. UICN, consulté le 21 septembre 2012
  2. Mammal Species of the World, consulté le 21 septembre 2012
  3. (en) R. A. Mittermeier, C. Schwitzer, A. B. Rylands, L. A. Taylor, F. Chiozza, E. A. Williamson et J. Wallis (ill. S. D. Nash), Primates in Peril : The World's 25 Most Endangered Primates 2012–2014, Arlington (VA), IUCN/SSC Primate Specialist Group (PSG), International Primatological Society (IPS), Conservation International (CI) et Bristol Conservation and Science Foundation (BCSF),‎ 2012, PDF, 91 p. (lire en ligne)