Sierentz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sierentz
L'auberge Saint-Laurent.
L'auberge Saint-Laurent.
Blason de Sierentz
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Canton Sierentz (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Sierentz
Maire
Mandat
Jean-Marie Belliard (UMP)
2014-2020
Code postal 68510
Code commune 68309
Démographie
Gentilé Sierentzois, Sierentzoises
Population
municipale
3 170 hab. (2011)
Densité 240 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 15″ N 7° 27′ 20″ E / 47.654167, 7.45555647° 39′ 15″ Nord 7° 27′ 20″ Est / 47.654167, 7.455556  
Altitude Min. 244 m – Max. 301 m
Superficie 13,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Sierentz

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Sierentz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sierentz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sierentz
Liens
Site web www.mairie-sierentz.fr/

Sierentz est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Ses habitants sont appelés les Sierentzois et les Sierentzoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Distance par la route séparant Sierentz de :

Distance à vol d'oiseau séparant Sierentz de :

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Geispitzen Rose des vents
Waltenheim et Uffheim N Kembs
O    Sierentz    E
S
Bartenheim

Plan de la commune[modifier | modifier le code]

Nom des rues[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sierentz

Les armes de Sierentz se blasonnent ainsi :
« D'azur à un aigle d'or. »[1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1902 1908 Jean Haaby    
1908 1918 Eugène Meyer    
1918 1919 Henri Bergmann    
1919 1935 Charles Sinniger    
1935 1940 Justin Ouzelet    
1940 1944 Séraphin Tschupp    
1944 1945 Justin Ouzelet    
1945 1946 Joseph Etterlin    
1946 1947 Justin Ouzelet    
1947 1959 Lucien Wamster    
1959 1965 Victor Hurth    
1965 1971 Armand Herrmann    
1971 1979 Jean-Pierre Gachelin    
1979 en cours Jean-Marie Belliard RPR puis UMP Conseiller régional
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 170 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 063 1 139 1 245 1 220 1 294 1 279 1 418 1 518 1 448
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 343 1 302 1 267 1 240 1 218 1 264 1 251 1 238 1 226
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 258 1 282 1 417 1 205 1 303 1 433 1 331 1 344 1 381
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 530 1 633 1 711 1 666 2 106 2 442 2 647 3 170 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Politique[modifier | modifier le code]

Dans la commune de Sierentz, lors du second tour des élections présidentielles de 2007, Nicolas Sarkozy a obtenu 73,78 % des voix exprimées, contre 26,22 % des voix pour Ségolène Royal.

Dans la commune de Sierentz, lors du second tour des élections présidentielles de 2002, Jacques Chirac a obtenu 80,47 % des voix exprimées, contre 19,53 % des voix pour Jean-Marie Le Pen.

Sierentz se trouve dans la quatrième circonscription du Haut-Rhin. Depuis 1986 le député de cette circonscription est Jean Ueberschlag.

Sierentz est le chef-lieu du canton de Sierentz. Depuis 2011 le conseiller général de ce canton est Daniel Adrian.


Enseignement[modifier | modifier le code]

Sierentz a un collège public d'enseignement secondaire, le collège Françoise Dolto, une école primaire, l'école Jacques Schmidt, et une école maternelle, l'école Pablo Picasso.

Agriculture[modifier | modifier le code]

Toute la partie Est de Sierentz (soit près du tiers de la superficie de la commune) est couverte par de la forêt, le Sud de la Forêt de la Hardt.

Transports[modifier | modifier le code]

Routier[modifier | modifier le code]

Sierentz est traversée par l'autoroute A35, qui comporte une sortie Sierentz/Kembs (sortie 34).

Ferroviaire[modifier | modifier le code]

Sierentz possède une gare ferroviaire qui est desservie par la ligne TER Bâle-Mulhouse/Mulhouse-Bâle.


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Famille Louis-Dreyfus

Personnalités nées à Sierentz[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Commune jumelée avec Sierentz

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :