Sidoine de Jumièges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Sidoine
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Saëns.

Sidoine de Jumièges, appelé aussi saint Sidoine ou saint Saëns ou en latin Sidoneus, était abbé en Neustrie et thaumaturge. Il est mort en 684 (ou après). Il est fêté le 14 novembre en Orient[1] et le 15 novembre en Occident[2].

Histoire et tradition[modifier | modifier le code]

Saint Sidoine serait né en Irlande ou en Écosse au VIIe siècle. Capturé par des pirates, il aurait été vendu comme esclave aux moines de l'abbaye Saint-Pierre de Jumièges située alors en Neustrie, dans sa partie qui deviendra après 911, le Duché de Normandie. Les moines avaient coutume de négocier ainsi l'achat d'esclaves pour pouvoir leur rendre immédiatement la liberté, conditionnée par un service à l'abbaye.

Sidoine décide alors de rester à Jumièges et de devenir moine sous la direction spirituelle de Philibert de Tournus.

Il voyage aussi de monastère en monastère et accomplit un pèlerinage à Rome en compagnie du futur saint Ouen. Après leur retour, ce dernier le nomme abbé d'un monastère fondé par Colomban de Luxeuil à Saint-Saëns qui porte son nom. Cette abbaye est située non loin de Rouen, dont Ouen est archevêque.

Ce monastère sera détruit au IXe siècle par les Vikings.

Sidoine fonda également d'autres abbayes et il eut saint Leufroy comme disciple.

Sources et références[modifier | modifier le code]

  • Rosa Giorgi, Le Petit Livre des saints, éditions Larousse, 2006, p. 670 (ISBN 2-03-582665-9)