Sidi Brahim (Sidi Bel Abbès)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sidi Brahim.
Sidi Brahim
Siège de la mairie de Sidi ahim
Siège de la mairie de Sidi ahim
Noms
Nom algérien سيدي ابراھيم
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Wilaya de Sidi Bel Abbès
Démographie
Population 10 371 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 35° 15′ 38″ N 0° 34′ 03″ O / 35.2606778, -0.567466835° 15′ 38″ Nord 0° 34′ 03″ Ouest / 35.2606778, -0.5674668  
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Sidi Bel Abbès
Localisation de la commune dans la wilaya de Sidi Bel Abbès

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Sidi Brahim

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Sidi Brahim

Sidi Brahim est une commune de la wilaya de Sidi Bel Abbès en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Sidi Brahim est située à 10 km au nord de Sidi Bel Abbès (à l'ouest de l'Algérie). Elle comporte le village de Sidi Brahim (chef-lieu de la commune), appelé Prudon durant une grande partie de la colonisation française et à 1 km le village agricole Boubernas construit en 1977.

La commune est limitée par Sidi Hamadouche (anciennement Les Trembles) au nord, Sidi Bel Abbès au sud, Zerouala à l'est et par Ain Trid à l'ouest.

Communes limitrophes de Sidi Brahim
Aïn Thrid Sidi Hamadouche Sidi Hamadouche
Aïn Thrid Sidi Brahim Zerouala
Sidi Bel Abbès Tilmouni Zerouala

Histoire[modifier | modifier le code]

La tribu des Oulad Brahim campait sur les deux rives de la Mekerra, mélangée à la tribu des Oulad-Sidi Khaled et aux Oulad Sidi Bouzid, toutes issues de la grande tribu des Beni Amer. Leur territoire commun s'étend depuis celui des Hassessna à l'est jusqu'à celui des Oulad Sidi-Ali Ben-Youb à l'ouest. Ce territoire est très fertile, et très bien arrosé par des eaux dérivées de l'oued Mekerra.

Au moment de l'arrivée des français en Algérie, les tribu des Ouled Brahim, Oulad Sidi Bouzid et Oulad Sidi Khaled issues de la grande tribu des Béni Amer, occupaient tout le territoire de Sidi Bel Abbés[réf. nécessaire].

En 1843,l'administration militaire Française a comblé le grand vide existant dans le sud d'Oran et qui constitue une menace venue des troupes armées de l'Emir Abdelkader, par la construction d'une redoute en mi-chemin entre Mascara et Tlemcen près du mausolé de Sidi Bel Abbés sur la rive droite du Mekerra, devenue plus tard une division militaire.

Le 30 janvier 1845, cette redoute a connu une attaque en plein jour menée par 58 individus des Ouled Brahim, se sont tous tués[réf. nécessaire].

Le 5 janvier 1849, a commencé la fondation de Sidi Bel Abbés ; sur les bords de la Mekerra et sur une superficie de 16000 hectares de terres fertiles arrosées par les eaux de l'oued.

Le31 décembre 1856, Sidi Bel Abbés est décrétée commune de la province d'Oran, la ville comprend 2 quartiers : militaire et civil, la population est de 4187 européens,1230 arabes et 951 juifs[réf. nécessaire].

Le 22 avril 1863, un décret signé par Napoléon III fixe la délimitation et la répartition du territoire de la tribu des Ouled Brahim.

Sidi Brahim : situé à 10 km. de Sidi Bel-Abbes, fondé en 1851. sur la route d'Oran, près de la Mekerra et sur une hauteur dominant une plaine couverte de magnifiques moissons. D'anciens barrages arabes régularisent le parcours des eaux.

Il y a une église, école, deux puits publics son affectés aux besoins des hommes et des animaux, l'un de ces puits est creusé à une profondeur de 20 m sur la place du village l'autre est creusé à 15 m au bas du coteau sur lequel le village est assis, un moulin à eau de quatre paires de meules[réf. nécessaire]. Céréales et tabac, plantations peu nombreuses, jardins, cultures maraichères. La population est de 192 européens, dans les fermes on comptait 123 arabes[réf. nécessaire].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Arabe sidi = mon seigneur, et hébreu אַבְרָהָם av.ra'am, Abraham = père d’une multitude, transcrit en arabe إبراهيم ib.ra.'him, dont brahim est l’aphérèse

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Sidi Bel Abbès : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.