Sibérien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chat sibérien
Omega, mâle sibérien.
Omega, mâle sibérien.

Espèce Chat (Felis silvestris catus)
Région d’origine
Région Drapeau de la Russie Russie
Caractéristiques
Silhouette En tonneau
Taille Grande
Poids 6 à 10 kg pour les mâles, 3,5 à 7 kg pour les femelles
Poil Mi-Long
Robe Traditionnelles et colourpoint, dans toutes les couleurs
Tête Triangle adouci
Yeux Presque ronds
Oreilles Taille moyenne
Queue Très touffue
Standards


Le sibérien est une race de chat originaire de Russie. Ce chat de grande taille est caractérisé par sa robe à poils mi-longs et sa silhouette « en tonneau ».

Origines[modifier | modifier le code]

Vaselyok Fillimor, quatre fois Grand Champion de la TICA

Son origine est probablement un croisement entre le chat européen et les chats sauvages des forêts sibériennes. Cette race s’est donc formée naturellement et le chat sibérien est célèbre pour sa bonne santé et son caractère accommodant.

Le chat sibérien est arrivé en Amérique du Nord en 1990, via la chatterie Starpoint. Les chats mâles peuvent peser de 6 à 10 kg et les femelles qui sont beaucoup plus petites font entre 3,5 kg et 7 kg. Il existe une forte différence de poids entre les deux sexes. Au printemps, ils perdent leur épaisse fourrure d'hiver pour celle d'été beaucoup moins fournie.

Neva Masquerade[modifier | modifier le code]

Mâle Sibérien neva masquerade de couleur seal silver tabby point

Dans la race sibérienne, on compte le neva mascarade, distinction donnée par la robe de ce chat, qui est de type colourpoint. Certains éleveurs mettent en doute la pureté de cette variété car ils prétendent que le sibérien aurait été croisé avec des siamois ou des sacrés de birmanie. Une autre vérité tient certainement dans le fait que lors de l’importation massive de chats à Saint-Pétersbourg pour endiguer une prolifération de rats, certains chats étaient effectivement des siamois ou des birmans importés par les familles nobles russes ou des descendants de ces chats, et qui retournèrent à l’état sauvage.

Standards[modifier | modifier le code]

Le corps du sibérien est « en tonneau », c'est-à-dire assez rond. Ce n'est pas un signe d'obésité mais son ossature est comme ça. Il dégage une impression de force avec sa musculature développée. L'arrière-main est arrondie et plus haute que l'avant-main. Les pattes sont de longueur moyenne, puissantes et musclées. Les pieds sont grands et ronds, avec des poils entre les doigts. La queue est plutôt courte et va en s'effilant sur un bout arrondi.

On distingue un grand dimorphisme entre les mâles et les femelles. Ces grands chats ont une maturité lente et leur croissance ne se termine que vers l'âge de cinq ans.


La tête est en forme de triangle adouci avec des pommettes, un crâne large et plat, et le nez moyennement long et un peu busqué. Le museau est rond et fort, bien que chez les femelles il soit plus fin. Les yeux sont grands, presque ronds, bien séparés l'un de l'autre (au minimum par la largeur d'un œil). Ils sont placés légèrement de biais et peuvent être dans toutes les couleurs, sauf chez les colourpoint où ils sont bleus. Les oreilles sont de taille moyenne, larges à leur base et implantées à égale distance du côté et du milieu de la tête. Elles pointent vers l'avant, avec une extrémité arrondie.

Un Sibérien tabby
May cat.JPG

La fourrure est mi-longue, avec une collerette et beaucoup de sous-poil (avec toutefois de fortes variations suivant les saisons). Toutes les couleurs sont acceptées dans les robes traditionnelles et colourpoint.

Caractère[modifier | modifier le code]

Comme beaucoup de grands chats, le sibérien est décrit comme une force tranquille, mais pouvant être très active et énergique. Ils auraient une forte personnalité, ce qui ne les empêcherait pas de bien s'entendre avec d'autres chats et de beaucoup s'attacher à leur propriétaire. Ces traits de caractère restent toutefois parfaitement individuels et sont avant tout fonctions de l'histoire de chaque chat.

Élevage[modifier | modifier le code]

Acquisition d'un sibérien[modifier | modifier le code]

Génétique[modifier | modifier le code]

Des recherches génétiques menées par l'université de Californie à Davis a rapporté la présence à très faible fréquence de l'allèle récessif responsable du gantage blanc du sacré de Birmanie chez le sibérien. Un test génétique spécifique existe afin de détecter le gène de gantage birman[1].

Santé[modifier | modifier le code]

L'attrait principal du chat sibérien est sa caractéristique au niveau des allergies. En effet, certaines personnes sont allergiques à tous les animaux à fourrure, car ils sont allergiques à leurs poils ce qui fait que certaines d'entre elles sont allergiques aux chats, aux chiens, aux chevaux, etc. Par contre, il y a des personnes allergiques seulement et uniquement au chat. Il faut savoir que 85 % (selon les Statistiques obtenues dans la revue Taïga USA[réf. nécessaire]) des personnes allergiques au chat le sont à cause de la salive que le chat dépose sur sa fourrure lorsqu'il fait sa toilette. Ces personnes là sont donc sensibles à la protéine FEL D1 que l'on retrouve dans la salive, l'urine, les glandes hormonales et sébacées du chat.[réf. nécessaire]

Tous les chats possèdent cette protéine et aucun chat n'est « non-allergique » pour les humains. Le fait que le chat n'ait pas de poils (comme le sphynx) ou soit à poils courts (comme Devon Rex) ne fait pas diminuer les risques d'allergies.[réf. nécessaire]

Le chat Sibérien ne produit pas ou très peu la protéine FEL D1, comme l'a fait tester Linda Tartof, Membre de l'Association TAIGA par un laboratoire. Le taux se trouve modifié si le chat est entier, castré, mâle ou femelle. Par contre il est inchangé quelle que soit la couleur du pelage.[réf. nécessaire]

Il ne faut toutefois pas tenir pour acquis que toutes les personnes allergiques auront du succès avec le chat sibérien. Il est recommandé de visiter l'éleveur, de passer du temps dans une même pièce que le chat sibérien, et ensuite bien évaluer la tolérance aux allergies. Les personnes asthmatiques doivent être plus prudentes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Article principal : chat.

Liens externes[modifier | modifier le code]