Is-Siġġiewi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Siġġiewi)
Aller à : navigation, rechercher
Is-Siġġiewi
Città Ferdinand
Blason de Is-Siġġiewi
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de Malte Malte
Île Malte
Maire
Mandat
Karol Aquilina (PN)
(2012-2015)
Code postal SĠW
Démographie
Population 8 274 hab. (31 mars 2013[1])
Densité 416 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 51′ 15″ N 14° 26′ 18″ E / 35.854167, 14.43833335° 51′ 15″ Nord 14° 26′ 18″ Est / 35.854167, 14.438333  
Superficie 1 990 ha = 19,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Malte

Voir sur la carte Malte administrative
City locator 14.svg
Is-Siġġiewi
Liens
Site web http://www.siggiewi.gov.mt/

Is-Siġġiewi, connue aussi comme Siġġiewi est une ville et un concil local de Malte, située sur un plateau au sud-ouest de l'île de Malte, à quelques kilomètres d'Imdina, l'ancienne capitale maltaise, et à 10 kilomètres de La Vallette, la capitale actuelle. Elle compte 7 500 habitants qui, il y a de cela quelques décennies, travaillaient principalement dans les champs entourant Siġġiewi.

En fait, jusqu'à l'année 2001 la devise de Siġġiewi était "Labore et virtute" (Travail et vertu)[2].

Origine[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La signification du nom "Siġġiewi" est obscure. Certains croient que l'endroit a pris le nom de la famille Sageyo, une famille riche qui possédait de vastes terrains dans le secteur; d'autres prétendent que les racines sémitiques du mot signifient "prospère" ou calme, deux vertus chères aux villageois.

Paroisse[modifier | modifier le code]

Église[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme pour plusieurs autres localités maltaises, l'histoire de Siġġiewi passe par l'arrivée des chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1530. À cette époque, il y avait déjà plusieurs petits hameaux dans la région; petit à petit, Ħal Xluq, Ħal Kbir, Ħal Niklusi et Ħal Qdieri ont été absorbés par Siġġiewi et aujourd'hui, seules leurs chapelles trahissent leur existence passée. Le 30 décembre 1797, suivant une requête formelle de Don Salvatore Curso, au nom de ses paroissiens, le grand maître Ferdinand von Hompesch a promu le village au rang de ville en lui donnant son nom, Citta Ferdinand.

Les ruines de l'ancienne église paroissiale dédiée à St-Nicolas-de-Bari sont toujours visibles de nos jours. L'église baroque dédiée au même saint fut érigée par des villageois travaillant qui ont collecté les fonds nécessaires de 1676 à 1693. L'architecte maltais Lorenzo Gafà l'a dessinée, mais elle a subi depuis quelques changements; le portique et la nef furent rajoutés par le professeur Nicola Żammit dans la seconde moitié du XIXe siècle.

La peinture principale de l'église est de Mattia Preti, "Il calabrese", qui fut également responsable de peindre la voûte de la co-cathédrale Saint-Jean, à La Vallette. La statue en bois du saint, qui est portée dans les rues lors de la fête de la ville, le dernier dimanche de juin, fut sculptée par Pietro Felici en 1737. Quelques années plus tôt, en 1732, ce même artiste a fait la statue qui se dresse toujours au centre du square. Sur son piédestal, une belle prière en latin implore le saint d'être clément et de protéger les champs que les croyants labourent.

Géographie[modifier | modifier le code]

Patrimoine et culture[modifier | modifier le code]

De Siġġiewi, on peut voir le palais d'été de l'Inquisiteur construit par l'inquisiteur Onorato Visconti en 1625 et rénové en 1763 par l'inquisiteur Angelo Dorini. Aujourd'hui, c'est la résidence officielle du Premier Ministre maltais. Le palais du Grand Maître Verdalle est une des résidences des Présidents de la République. Tout près se trouve la forêt de Buskett, où les grands maîtres tel Jean Parisot de La Valette allaient chasser.

Dans tous les coins et recoins de la vieille partie de la ville, on trouve beaucoup des niches, certaines datant du XVIIe siècle.

On y trouve également le musée The Limestone Heritage, situé dans une ancienne carrière, qui retrace l'histoire de l'exploitation de la pierre à chaux à Malte, cette pierre jaune pâle qui constitue le matériau de construction de base de la plupart des constructions anciennes de l'archipel.

Le concile local de Siġġiewi s'étend jusqu'à la côte. De là, l'îlet de Filfla est visible à l'horizon.

Personnes notables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Gazzetta tal-Gvern ta' Malta du 31 mai 2013 », Gazzetta tal-Gvern ta' Malta,‎ 31 mai 2013, p. 7538 (lire en ligne)
  2. L'Histoire du blason de la ville consulté le 6 avril 2010

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens extérieurs[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :