Siège des bases britanniques à Bassorah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Siège des bases britanniques à Bassorah
Informations générales
Date 27 février - 3 septembre 2007
Lieu Bassorah, Irak
Issue Retrait britannique du centre-ville de Bassorah
Retrait du contingent danois d'Irak
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau du Danemark Danemark
Armée du Mahdi
Commandants
inconnus Moqtada al-Sadr
Wissam Abou Qader †
Forces en présence
6 200 soldats inconnues
Pertes
Drapeau du Royaume-Uni 32 tués
Drapeau du Danemark 1 tué
inconnues
Guerre d'Irak
Batailles
Invasion de l'Irak (2003)

Opération Southern Focus · Umm Qasr · Al Faw · Bassorah · Nassiriya · 1re Nadjaf · Opération Northern Delay · Opération Viking Hammer · Samawa · Kerbala · Bagdad

Guérilla irakienne contre la Coalition militaire en Irak (2003-2011) et
1re guerre civile irakienne (2006-2008)

Sadr City · 1re Falloujah · 2e Nadjaf · 1re Samarra · 2e Falloujah · 1re Mossoul · 1re Al-Qaim · 1er Tall Afar · Opération Steel Curtain · Massacre de Haditha · Fusillade d'Ishaqui · Ramadi · Offensive du Ramadan · Campagne de Diyala · 3e Nadjaf · Bases de Bassorah · Attentat de Qahtaniya · Opération Black Eagle · Opération Restore Peace III · Bassorah · Opération Bashaer al-Kheir · Opération New Dawn

2e guerre civile irakienne (2011-2014)

Opération al-Shabah · Al-Anbar · Youssoufiya · Mahallabiyah · 2e Samarra · 2e Mossoul · Massacre de Badoush · Massacre de Tikrit · Baïji · 2e Tall Afar · 2e Al-Qaim · Massacre de Hilla · Tikrit · Jourf al-Sakhr

Intervention militaire contre l'État islamique (2014-en cours)

Zoumar · Sinjar · Massacres de Sinjar · Barrage de Mossoul · Jalula · Saklaouiya · Massacre de Zaouïat Albou Nimr

Attentats de la guerre d'Irak

Le siège des bases britanniques à Bassorah est mené par l'Armée du Mahdi entre le 27 février et le 3 septembre 2007 pendant la guerre d'Irak.

Contexte[modifier | modifier le code]

Deux bases britanniques étaient implantées à Bassorah, une dans les faubourgs de la ville près de l'aéroport (5 000 soldats) et une autre dans le palais du centre-ville (700 soldats).

Déroulement du siège[modifier | modifier le code]

Le 27 février, un soldat britannique est tué à Bassorah. L'aéroport est placé sous un feu régulier de mortiers et de roquettes. Plus de 300 roquettes touchent l'aéroport en l'espace de deux mois, entre juin et août. Les tirs de tireur d'élite contre les soldats britanniques se font de plus en plus courant, ainsi que les engins explosifs improvisés, notamment contre les convois transportant de la nourriture, du carburant et des munitions partant de l'aéroport pour la garnison du palais. Les hélicoptères ne sont pas utilisés car trop exposés aux tirs de roquettes[1],[2].

Le contingent danois de 470 soldats tombe sous l'attaque des insurgés chiites, ce qui pousse le Danemark à se retirer d'Irak le 2 août[3].

Le 3 septembre, les Britanniques se retirent du centre-ville de Bassorah pour rejoindre l'aéroport, laissant ainsi le contrôle de la ville aux miliciens chiites[4]. Cette décision fut vivement critiquée par les Américains[5]. En décembre, l'armée britannique cède le contrôle de l'aéroport aux Irakiens. La ville sera reprise en mars 2008 par les forces gouvernementales irakiennes.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]