Siège de Tlemcen (1299-1307)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siège de Tlemcen.
Siège de Tlemcen (1299 - 1307)
Informations générales
Date 1299 à 1307
Lieu Tlemcen, actuelle Algérie
Issue Victoire Zianide. Abandon du siège.
Belligérants
Flag of Morocco 1258 1659.svg Sultanat Mérinide Dz tlem2.gif Sultanat Zianide
Commandants
Flag of Morocco 1258 1659.svg Abu Yaqub Yusuf an-Nasr Dz tlem2.gif Abou Said Othmane
Dz tlem2.gif Abou Zyan
Attaque mérinide contre le Maghreb central

Le siège de Tlemcen de 1299 à 1307 désigne l'ensemble des opérations entreprises par l'armée du sultan mérinide Abu Yaqub Yusuf an-Nasr pour s'emparer de la ville de Tlemcen, capitale de la dynastie Zianide, pendant le conflit qui oppose alors les Mérinides aux Zianides[1]. Le siège est levé à la suite de l'assassinat du souverain mérinide [2].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le siège de Tlemcen de 1299 à 1307, est un des épisodes militaires des nombreux conflits qui opposent les dynasties Mérinides et Zianides au cours des XIIIe et XIVe siècles au Maghreb central. Un des motifs des attaques d'Abu Yaqub contre les souverains zianides, est que ceux-ci entretenaient des relations avec le sultan de Grenade, B. Al Ahmer, et avec le roi chrétien Alphonse X alors que les Mérinides étaient en guerre contre ces « infidèles »[3].

Alors que le sultan zianide, Abou Said Othman (1283-1304), fils de Yaghmoracen Ibn Zyan (fondateur de la dynastie zianide), attaque Bougie, le sultan mérinide Abu Yaqub lance plusieurs attaques contre Tlemcen. Les remparts de la capitale zianide ne permettent pas à Abu Yaqub de remporter ses attaques. Il décide alors d'assiéger la ville et de l'affamer[4]. Abou Said Othman revient rapidement à Tlemcen avant le blocus total de la ville[5].

Au cours de ce siège, qui dure huit ans, Abu Yaqub ceinture Tlemcen de murs et édifie à l'ouest de la ville un camp composé d'un palais, d'une mosquée, d'habitations et de divers édifices pour son administration et son armée. Ce camp, faisant face à Tlemcen, se transforme peu à peu en cité mérinide. Cette nouvelle cité est nommée « le camp victorieux » (« el-Mahalla el Mançoura »), c'est la naissance de la ville de Mansourah.

La mort d'Abou Said Othman en 1304 ne met pas fin au siège. Son fils, Abou Ziyan, continue la résistance[6].

En 1307, Abu Yaqub est assassiné par un de ses eunuques[6]. Cet évènement entraine la levée du siège de Tlemcen par l'armée mérinide qui regagne Fès, la capitale de la dynastie. Les Zianides reprennent alors possession de toutes leurs places fortes au Maghreb Central[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charles-André Julien, Histoire de l'Afrique du Nord : Des Origines à 1939, Grande Bibliothèque Payot,‎ octobre 1994 (ISBN 2-228-88789-7), p. 515
  2. R. Ernest Dupuy et Trevor N. Dupuy, The Collins Encyclopedia of Military History from 3500 B.C. to the present, page 426, BCA, 1998
  3. Ibn Khaldun, Histoire des Berbères et des dynasties musulmanes de l'Afrique septemtrionale, vol. III, Alger, Berti Editions,‎ 2010 (ISBN 978-9961-69-188-5), p. 32
  4. Pierre Montagon, Histoire de l'Algérie : Des Origines à nos jours, Pygmaliuon,‎ mai 2006 (ISBN 2-7564-0055-6), p. 94-95
  5. Mouloud Gaïd, Les berbères dans l'histoire : de la Kahina à l'occupation turque. Tome II., Editions Mimouni,‎ 2009 (ISBN 9961-68-053-7), p. 169-171
  6. a et b Ibn Khaldun, op. cit. p. 36.
  7. Ibn Khaldun, op. cit. p. 37.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ibn Khaldun, Histoire des Berbères et des dynasties musulmanes de l'Afrique septemtrionale, vol. III, Alger, Berti Editions,‎ 2010 (ISBN 978-9961-69-188-5), p. 472
  • Sid-Ahmed Bouali, Les deux grands sièges de Tlemcen, éd. Enal, Alger, 1984
  • Charles-André Julien, Histoire de l'Afrique du Nord, Des Origines à 1939, Grande Bibliothèque Payot,‎ octobre 1994, 866 p. (ISBN 2-228-88789-7) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Pierre Montagon, Histoire de l'Algérie : Des Origines à nos jours, Pygmaliuon,‎ mai 2006, 400 p. (ISBN 2-7564-0055-6) Document utilisé pour la rédaction de l’article