Siège de Thionville (1792)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Siège de Thionville
Gravure représentant le siège de Thionville
Gravure représentant le siège de Thionville
Informations générales
Date 24 août - 16 octobre 1792
Lieu Thionville
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau français Royaume de France Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Flag of Royalist France.svg Armée des émigrés
Commandants
Georges Félix de Wimpffen Frédéric Louis de Hohenlohe-Ingelfingen
Forces en présence
3 000 à 4 000 hommes 36 000 hommes
Première coalition
Batailles
Guerre de la Coalition

Porrentruy · Marquain · Verdun · Thionville · Valmy · Lille · 1er Mayence · Jemappes · Namur · Maastricht · Francfort · Neerwinden · Landau · St-Amand (en) · Famars · San Pietro · 2e Mayence · 1er Arlon · Valenciennes · Dunkerque · Hondschoote · Avesnes (en) · Méribel · Menin · 1re Wissembourg · Kaiserslautern · Maubeuge · Wattignies · Wœrth · 2e Wissembourg · Martinique · Saint-Florent · Bastia (en) · Guadeloupe · 2e Arlon · 1er Landrecies · Villers-en-Cauchies (en) · Troisvilles (en) · Mouscron (en) · Tourcoing · Tournai · Ouessant (navale) · Fleurus · Calvi · Tripstadt (en) · Sprimont · Luxembourg · Helder · Gênes (navale) · Groix (navale) · Quiberon · Hyères (navale) · 3e Mayence · Ettlingen (en) · Friedberg · Neresheim · Irlande (1796) · Droits de l'Homme (navale) · Amberg · Friedberg · Terre-Neuve · Würzbourg (en) · Biberach · Emmendingen · Schliengen (en) · Kehl · Fishguard · Cap Saint-Vincent (navale) · Neuwied · Diersheim (en) · Santa Cruz de Ténérife (navale) · Camperdown (navale)


Guerre du Roussillon
Le Boulou 1 · Mas Deu · Bellegarde · Peyrestortes · Trouillas · Fort-Liberté · Toulon · Le Boulou 2 · Bastan · Orbaitzeta · Roses · Montagne Noire · Golfe de Rosas


Campagne d'Italie
Saorge · 1e Dego · Loano · Voltri (en) · Montenotte · Millesimo · 2e Dego · Ceva (en) · Mondovi · Cherasco · Fombio · Pont de Lodi · Borghetto · Mantoue · Lonato · Castiglione · Peschiera · Rovereto · Bassano · Pont d'Arcole · Rivoli · La Favorite · Faenza · Valvasone · Tyrol · Tarvis (en) · Leoben · Pâques véronaises · Chronologie de la campagne

Le siège de Thionville fut mis le 24 août 1792 par une armée coalisée de 20 000 Autrichiens et 16 000 Émigrés français commandée par Frédéric Louis de Hohenlohe-Ingelfingen. La ville défendue par Georges Félix de Wimpffen tint tête aux coalisés pendant un mois jusqu'à ce que ces derniers lèvent le siège le 16 octobre.

La Convention nationale déclara par la suite que Thionville avait « bien méritée de la patrie ».

François-René de Chateaubriand participa notamment à cette bataille du côté des émigrés et y fut blessé[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Leggewie, Anthologie de la littérature française, Tome II, troisième édition, p. 11.