Siège de Sidon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Siège de Sidon
Le roi Sigurd et le roi Baudouin chevauchent de Jérusalem vers le Jourdain (Gerhard Munthe, 1899)
Le roi Sigurd et le roi Baudouin chevauchent de Jérusalem vers le Jourdain (Gerhard Munthe, 1899)
Informations générales
Date 19 octobre – 4 décembre 1110
Lieu Sidon
Issue Victoire franque
Changements territoriaux Fondation du comté de Sidon
Belligérants
Royaume de Jérusalem
Royaume de Norvège
République de Venise
Califat fatimide
Commandants
Baudouin Ier de Jérusalem
Sigurd Ier de Norvège
Ordelafo Faliero
Gouverneur de Sidon
Croisades en Terre Sainte
Batailles
Nicée - Dorylée - Antioche - Jérusalem - Ascalon - Tripoli - Ramla - Harran - Dyrrachium - Sidon - Champ du Sang - Ba'rin (en) - Édesse - Bosra (en) - Dorylée - Damas - Inab - Aintab (en) - Ascalon - Lac Huleh (en) - Al-Buqaia (en) - Harim - Montgisard - Marj Ayoun - Gué de Jacob - Belvoir - Al-Fule - Kerak (en) - Cresson (en) - Hattin - Jérusalem - Iconium - Tyr (en) - Saint-Jean-d'Acre - Arsouf - Jaffa (en) - Jérusalem - Damiette - Damiette - Mansourah - Fariskur - Tunis

Le siège de Sidon voit, en 1110, la prise de la ville par les croisés.

Au cours de l'été 1110, une flotte norvégienne arrive en Syrie, avec à sa tête le roi Sigurd Ier. Le roi de Jérusalem Baudouin Ier lui demande son aide pour achever la conquête du littoral palestinien, en premier lieu le port de Sidon, toujours aux mains des Fatimides.

Le siège débute le 19 octobre, renforcé par l'arrivée d'une escadre vénitienne commandée par le doge Ordelafo Faliero. Le blocus du port empêche toute intervention venant d'Égypte, et Sidon se rend le 4 décembre. Baudouin la donne en fief à Eustache Garnier.

Bibliographie[modifier | modifier le code]