Siège de Puebla (1847)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siège de Puebla (homonymie) et Puebla (homonymie).
Guerre américano-mexicaine
Siège de PueblaJames T. Shannon. Chromolithograph.Sarony & Major, NY. 1850
Siège de Puebla
James T. Shannon. Chromolithograph.
Sarony & Major, NY. 1850
Informations générales
Date 14 septembre-
12 octobre 1847
Lieu Puebla
Issue Victoire des États-Unis
Belligérants
US flag 28 stars.svg États-Unis Flag of Mexico (1823-1864, 1867-1968).png Mexique
Commandants
Thomas Childs
Joseph Lane
Joaquín Rea
Santa Anna
Forces en présence
500 hommes
3 000 renfort
4'000 hommes
Pertes
78  ?
Batailles
Opérations le long du Río Grande
Fort Texas — Palo Alto — Resaca de la Palma

La révolte de Taos
Cañada — Mora — Embudo Pass — Pueblo de Taos


Campagne de Californie
Santa Fe — San Pasqual — Rio San Gabriel — La Mesa


Campagne du Nord de Taylor
Monterrey — Buena Vista


Campagne de Scott
Veracruz — Cerro Gordo — Contreras — Churubusco — Molino del Rey — Chapultepec — Mexico


Siège de Puebla
Siège de Puebla — Bataille de Huamantla

Le Siège de Puebla commence le 14 septembre 1847, le jour même ou Winfield Scott prend Mexico, et dure 28 jours jusqu'à ce que des renforts puissent lever le siège.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le Général Winfield Scott a placé une série de garnisons tout au long de la route menant de Veracruz à Mexico afin d'assurer la sécurité de sa ligne d'approvisionnement. L'une de ces garnisons est en poste dans la ville de Puebla, à environ deux tiers du chemin de Mexico depuis la côte. La garnison est commandée par le Lieutenant Colonel Thomas Childs. Childs dispose de 500 hommes pour garder la ville. Après la chute de Mexico, le Général Antonio López de Santa Anna divise ses troupes et avec la moitié d'entre elle va tenter de reprendre Puebla. Le Général Joaquín Rea commande les forces de guérilla dans la région de Puebla.

Le siège[modifier | modifier le code]

Le 14 septembre, les forces de Rea commencent à investir les abords de la ville et commencent le siège. Le forces US tiennent trois points forts de la cité: un couvent, le fort Loretto et la citadelle de San José. Les Mexicains conduisent hors de la ville une grande quantité de bétail, mais Child parvient à en conserver suffisamment pour éviter un risque de famine.

Le 16 septembre, Rea demande à la garnison de se rendre, mais Child refuse. Rea attaque la citadelle de San José et est repoussé.

Le 22 septembre, Santa Anna arrive à Puebla et demande officiellement à Child de se rendre, une fois encore celui-ci refuse. Les Mexicains donnent alors l'assaut au couvent et sont repoussés.

À la fin septembre, Santa Anna emmène un peu moins de la moitié des forces assiégeantes et part vers l'est pour affronter d'éventuels renforts américains qui pourraient venir de Veracruz. Les Américains profitent de la diminution du contingent mexicain pour reprendre certains points forts.

Les renforts[modifier | modifier le code]

L'armée de Winfield Scott à Mexico ne peut venir en aide aux troupes de Puebla parce que les routes — passant aux pieds des volcans Iztaccíhuatl et Popocatépetl — sont infranchissables aux chariots, à cause des pluies récentes. Cependant, les routes venant de Veracruz sont toujours carrossables. Dès le début d'août 1847, Veracruz a tenté d'envoyer des renforts à Puebla, mais ceux-ci n'ont pu y parvenir à cause des opérations de la guérilla mexicaine.

Le 19 septembre, le Major-général Joseph Lane quitte Veracruz avec 1'700 hommes. Sur son chemin, il emmène avec lui de nouvelles unités, portant ses forces à 3'000 hommes.

Le 9 octobre Lane rencontre et défait les forces de Santa Anna lors de la Bataille de Huamantla dans l'État de Tlaxcala. Cette bataille marque la fin de la carrière militaire de Santa Anna et ouvre la voie vers Puebla. Après avoir mis à sac Huamantla, Lane avance vers Puebla et le 12 octobre rencontre les forces de Rea et se fraie un chemin pour faire sa liaison avec Child. Rea n'a d'autre choix que de lever le siège et de faire retraite.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le Siège of Puebla fut la dernière menace significative contre les forces américaines dans le centre du Mexique. Les raids de la guérilla continueront et la route d'approvisionnement en restera la cible privilégiée. Le Général Lane continuera de diriger les opérations anti-guérilla jusqu'en 1848.

Sources[modifier | modifier le code]

  • The Mexican War; Nevin, David; Time Life Books; NY; 1978 ISBN 0809423022.
  • The Mexican-American War 1846-48; Bauer, K. Jack; NY; Macmillan, 1974; ISBN 0025078909.