Siège de Nicée (1077)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siège de Nicée.
Siège de Nicée
Informations générales
Date de 1077 à 1078
Lieu Nicée
Issue Capture de la ville par les Seldjoukides
Belligérants
Byzantins Seldjoukides
Commandants
Michel VII Süleyman Ier Shah
Forces en présence
Inconnues, probablement inférieures à celles des Seldjoukides  ?
Pertes
Inconnues  ?
Guerre entre l'empire byzantin et les Seldjoukides
Batailles
Kapetrou1re Manzikert (en) - CésaréeIconium2e Manzikert1re NicéeAntioche - Campagnes seldjoukides en mer Égée - 2e Nicée3e Nicée (en) - Philomélion - Campagnes de Jean II ComnèneLaodicée - Chayzar (it) - MyriokephalonHyelion et LeimocheirCotyaeumTrébizondeAntalyaAntioche du Méandre


Après la bataille de Mantzikert en 1071, les Seldjoukides avaient initialement offert une paix indulgente à l'empire byzantin de Romain IV Diogène. Cependant, ce dernier fut déposé et les termes de la paix furent révoqués par les Byzantins. Ainsi, une autre armée envoyée par les Byzantins contre les Turcs fut défaite en 1073. Les rébellions grandissantes au sein de l'empire firent en sorte que le peu de troupes qui restaient ne purent pas se retourner contre les Seldjoukides. Le nouvel empereur Nicéphore III, échoua à inverser la situation qui perdurait depuis la défaite de Mantzikert, à savoir l'envahissement progressif de l'Anatolie par les turcs. Le commandement de l'armée byzantine fut confié à Alexis Comnène qui fut engagé dans la suppression de diverses rébellions en Thrace, en Épire et en Asie Mineure. En avançant progressivement au sein de l'Asie Mineure, les Seldjoukides provoquaient la fuite des paysans, ruinant en cela le système déjà fragilisé des thèmes.

Nicée[modifier | modifier le code]

La cité de Nicée était une place importante pour les byzantins, et ce ne fut pas une conquête facile pour les Seldjoukides. De 1077 à 1078, la ville changea de mains plusieurs fois jusqu'à ce qu'elle soit finalement prise par les Turcs en 1078.

Conséquences[modifier | modifier le code]

La perte de Nicée fut amère, mais la ville était déjà tombée auparavant. Elle avait été prise par les Sassanides durant le VIIe siècle avant d'être reprise. Cependant, bien que les Seldjoukides étaient à partir de cette date moins unis et plus intéressés par des conquêtes dans le Levant et en Syrie, les Byzantins n'en profitèrent pas dans leur lutte contre les Normands à l'ouest. Nicéphore III put marcher sur Constantinople en partant de Nicée grâce à l'aide des Seldjoukides et par là même déposer Michel VII. Mais le sacrifice de Nicée n'empêcha pas Nicéphore d'être renversé par Alexis Ier Comnène. Celui-ci parvint au pouvoir en 1081 et commença à restaurer l'empire, reprenant la cité en 1097.