Siège de Jérusalem (701 av. J.-C.)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siège de Jérusalem.
Siège de Jérusalem
Région du Proche-Orient de l'époque.
Région du Proche-Orient de l'époque.
Informations générales
Date -701
Lieu Jérusalem, Israël
Casus belli Révoltes de peuples assujettis
Issue Défaite assyrienne
Belligérants
Assyrie Judée
Koush
Égypte antique
Commandants
Sennachérib Ézéchias
Forces en présence
Inconnues Inconnues
Pertes
Inconnues Inconnues
Coordonnées 31° 46′ 06″ N 35° 12′ 49″ E / 31.768319, 35.21371 ()31° 46′ 06″ Nord 35° 12′ 49″ Est / 31.768319, 35.21371 ()  

Géolocalisation sur la carte : Monde

(Voir situation sur carte : Monde)
 Différences entre dessin et blasonnement : Siège de Jérusalem (701 av. J.-C.).

Géolocalisation sur la carte : Asie

(Voir situation sur carte : Asie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Siège de Jérusalem (701 av. J.-C.).

Le siège de Jérusalem, se déroula en -701. Il opposa l'armée assyrienne, commandée par Sennachérib, à la ville de Jérusalem, capitale du royaume de Juda.

Après avoir fait tomber Lakish suite à son siège, Sennachérib assiège Jérusalem pour en finir définitivement avec la révolte des Judéens.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

À la suite de la mort de Sargon II, les peuples des royaumes annexés sous son règne se révoltent. Son fils Sennachérib fait face à deux révoltes majeures : une en Babylonie du sud, l'autre en Phénicie et Palestine.

En -703, après avoir vaincu Merodach-baladan II à Kish en Babylonie, il dirige son armée vers la Palestine.

Ézéchias, roi du Royaume de Juda, ayant refusé de verser son tribut à l’Empire Assyrien va demander l'aide de l'Égypte Antique. Il prend alors la tête d'une coalition contre l'Assyrie, regroupant les villes de la côte (Gaza, Ashdod, Tyr) et Edom.

Dès lors Sennachérib va assiéger plusieurs villes fortifiées du royaume de Juda, notamment la capitale Jérusalem. Fort de son succès à Lakish, il masse son armée aux pieds des murailles.

Sachant que la révolte risquait d'être réprimée, Ézéchias fit construire des fortifications, notamment à Ophel, et un tunnel de 533 mètres (que l'archéologie a retrouvé) pour permettre l'approvisionnement en eau depuis la source de Gihon au bassin de Silwan dans la cité de David en cas de siège.

Le siège de Jérusalem[modifier | modifier le code]

Le deuxième livre des Rois présente aux chapitre 18 et 19 la version judéenne des évènements. Face à l'armée et à la détermination du roi d'Assyrie, Ézéchias aurait proposé alors de verser un important tribut, employant pour cela les richesses du Temple de Jérusalem.

« Ézéchias, roi de Juda, envoya dire au roi d'Assyrie à Lakis: J'ai commis une faute! Éloigne-toi de moi. Ce que tu m'imposeras, je le supporterai. Et le roi d'Assyrie imposa à Ézéchias, roi de Juda, trois cents talents d'argent et trente talents d'or. »

Le long siège assyrien sur la ville aura probablement usé les troupes assyriennes et la promesse d'un tribut a pu rendre inutile une offensive plus décisive contre la ville. Le récit biblique raconte qu'à la veille de l'assaut assyrien contre Jérusalem, l'ange de Dieu aurait tué 185 000 des assaillants. Hérodote précise plus tard que les Assyriens auraient été victimes d'une épidémie.

La conclusion de la campagne[modifier | modifier le code]

Malgré plusieurs défaites et de lourdes pertes, l'Assyrie a durement vaincu les rébellions. La capitale de la Judée n'a pas été conquise mais le royaume est réintégré dans l'Empire. Il possède cependant une certaine autonomie jusqu'à la capture de Jérusalem en -587 par les troupes Babyloniennes de Nabuchodonosor II.

Articles connexes[modifier | modifier le code]