Siège de Beyrouth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Siège de Beyrouth
Une vue aérienne du stade utilisé comme site d'approvisionnement en munitions pour l'OLP lors d'une confrontation contre les Israéliens.
Une vue aérienne du stade utilisé comme site d'approvisionnement en munitions pour l'OLP lors d'une confrontation contre les Israéliens.
Informations générales
Date 14 juin -
Lieu Beyrouth,Liban
Issue Victoire israélienne, les forces de l'OLP sont évacuées après un accord de paix
Belligérants
Drapeau d’Israël Israël Flag of Palestine.svg OLP
Syrie Syrie
Commandants
Flag of Israel.svg Ariel Sharon Flag of Palestine.svg Yasser Arafat
Forces en présence
Flag of Israel.svg
76 000 soldats
Flag of Palestine.svg
12 000 hommes

Flag of Syria.svg
inconnues
Pertes
Flag of Israel.svg
368 soldats tués
2 383 soldats blessés
Flag of Palestine.svg
1 500 hommes tués
8 000 hommes capturés

Flag of Syria.svg
1 200 soldats tués
296 soldats capturés
Intervention militaire israélienne au Liban de 1982
Batailles
Opération courtilière 19 - Bataille de Sultan Yacoub - Siège de Beyrouth

Le siège de Beyrouth a eu lieu pendant l'été 1982, dans le cadre de la guerre du Liban de 1982. Il s'est terminé par l'obligation faite à l'OLP de quitter le Liban, et à Israël de restituer le territoire envahi lors du siège, à l'exclusion d'une « zone de sécurité », bande de dix miles de large le long de la frontière israélo-libanaise, qui a été rendue au Liban en 2000.

Réactions internationales[modifier | modifier le code]

Le siège menée par les forces israéliennes fut très controversé et même condamné par le plus proche allié de l'État hébreu, les États-Unis considérant même des sanctions à l'encontre d'Israël, déclarant que la matériel fourni par les Américains à Tsahal ne doit être utilisé qu'à des fins défensives[1]. L'URSS a également demandé au conseil de sécurité des Nations unies de faire passer une résolution sur un embargo des armes contre Israël, en vain suite au veto des États-Unis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) When Push Comes to Shove: Israel flouts U.S. diplomacy with an attack on Beirut, TIME Magazine, 16 août 1982

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Davis, M. Thomas, 40 km into Lebanon. Washington, DC: National Defense University Press, 1987, pp. 96–101.
  • (en) Paul K. Davis, Besieged: 100 Great Sieges from Jericho to Sarajevo. Oxford: Oxford University Press, 2000.
  • (en) Richard Gabriel, Operation Peace for Galilee: The Israel-PLO War in Lebanon. New York: Hill and Wang, 1984.
  • (en) Itmar Rabinovich, The War for Lebanon 1970-1985. Ithaca: Cornell University Press, 1985.

Articles connexes[modifier | modifier le code]