Siège d'El Arish

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Siège d'El Arish
Informations générales
Date 8 au 19 février 1799
Lieu El-Arich
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau de la France République française Drapeau de l'Empire ottoman Empire ottoman
Commandants
Napoléon Bonaparte Abdullah Pacha
Forces en présence
2 160 hommes 15 500 hommes
Pertes
3 morts
20 blessés ou disparus
900 morts
800 prisonniers
Campagne d'Égypte
Batailles
Guerre de la Deuxième Coalition

St George's Caye (navale) · Copenhague (navale) · Algésiras (navale)


Campagne de Hollande
Callantsoog · Vlieter · Zyp · Bergen · Alkmaar · Castricum


Campagne de Suisse
Ostrach · 1re Stockach · Winterthour · 1re Zurich · 2e Zurich · Biberach · Engen · 2e Stockach · Moesskirch · Höchstädt · Ampfing · Hohenlinden


Campagne d'Égypte
Prise d'Alexandrie · Chebreiss · Pyramides · 1re Aboukir · Sédiman · Nicopolis · Caire · El Arish · Jaffa · Saint-Jean-d'Acre · Mont-Thabor · 2e Aboukir · Damiette · Héliopolis · 3e Aboukir · Mandora · Canope · Siège d'Alexandrie


2e Campagne d'Italie
Magnano · Cassano · Bassignana · Trebbia · Mantoue · Novi · Montebello · Gênes · Marengo · Pozzolo

Coordonnées 31° 07′ 55″ N 33° 48′ 12″ E / 31.132072, 33.80337631° 07′ 55″ Nord 33° 48′ 12″ Est / 31.132072, 33.803376  

Géolocalisation sur la carte : Moyen-Orient

(Voir situation sur carte : Moyen-Orient)
 Différences entre dessin et blasonnement : Siège d'El Arish.

Géolocalisation sur la carte : Égypte

(Voir situation sur carte : Égypte)
 Différences entre dessin et blasonnement : Siège d'El Arish.

Le siège d'El Arish eut lieu du 8 février au 19 février 1799 pendant le campagne d'Égypte. L'armée de Bonaparte y défait les forces Ottomanes d'Abdullah Pacha et la ville tombe après 11 jours de siège.

Situation[modifier | modifier le code]

Le 2 janvier 1799, Djezzar Pacha envoie 4 000 soldats et 3 canons, sous le commandement d'Abdullah Pacha, pacha de Damas, pour renforcer le Kaalat El-Arich. En arrivant, le groupe prend position dans le fort et dans le village. Pendant ce temps, l'armée de Reynier termine les travaux de fortification du fort de Katieh.

Début février, la division Reynier atteint Masoodiah, où elle capture un courrier mamelouk qui leur apprend qu'El-Arich est maintenant sous contrôle ottoman. Reynier envoie un message à Bonaparte appelant immédiatement des renforts et prend position sur une colline près d'El-Arish. En réponse, l'armée ottomane emménage à proximité dans une palmeraie où elle reçoit 12 canons. La cavalerie commence à harceler les Français. Après une demi-heure de tirs d'artillerie, Reynier envoie la 85e demi-brigade de deuxième formation pour prendre le village El-Arich, dont les défenseurs se réfugient dans le fort, tandis que la cavalerie se retire sous le couvert d'un défilé, sur la route de Gaza. Vers 11 heures, le gros des forces ottomanes a pris position sur le côté droit du défilé.

Le siège[modifier | modifier le code]

Le 12 février, la division Kléber rejoint El-Arich et commence le blocus du fort, tandis que la division Reynier prend position dans la palmeraie. Le 14 février, les forces de Reynier assaillent et prennent le camp ottoman, tuant 500 hommes et faisant 900 prisonniers. Dans l'action, 3 Français sont tués et 20 sont blessés.

Après avoir dégagé la place, Reynier établi un camp à partir duquel il bloque lui aussi le fort, à l'intérieur duquel, se trouvent encore 1 000 hommes commandés par Ibrahim Nizam. Pendant ce temps, des renforts français arrivent à Kalaat el-Arich.

Le 17, le général Louis Caffarelli commence les travaux de génie. Le lendemain commencent des tirs d'artillerie sur la fortification. Le 20, les Français partent à l'assaut et prennent le fort. Les Turcs ont perdu 400 hommes, près de 300 rejoignent les rangs de l'armée française, le reste est transféré à Bagdad.

Sources[modifier | modifier le code]