Shreeram Shankar Abhyankar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Shreeram Shankar Abhyankar

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Shreeram Abhyankar (à droite) avec Alexandre Grothendieck (à gauche) et Michael Artin (au fond), à Montréal en 1970 (coll. MFO[1])

Naissance 22 juillet 1930[2],[3]
Ujjain (Inde)
Décès 2 novembre 2012 (à 82 ans)[2],[3]
West Lafayette (Indiana)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Champs mathématiques
Institutions Université Purdue
Diplôme Université Harvard
Directeur de thèse Oscar Zariski
Renommé pour conjecture d'Abhyankar (en), lemme d'Abhyankar (en), théorème d'Abhyankar-Moh (en), inégalité d'Abhyankar (en)
Distinctions prix Chauvenet (1978),
prix Lester Randolph Ford (1977)

Shreeram Shankar Abhyankar (Marathi : श्रीराम शंकर अभ्यंकर, IAST : Śrīrām Śankar Abhyankar) (1930-2012) est un mathématicien indo-américain connu pour ses contributions en géométrie algébrique. Il est célèbre en particulier pour sa conjecture de 1957 (en) en théorie des groupes finis, résolue en 1994 par Michel Raynaud et David Harbater (en). Ses derniers travaux se situaient en géométrie algébrique effective et algorithmique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abhyankar est né dans une famille de brahmanes du Maharashtra. Il a obtenu son B.Sc. au Royal Institute of Science (en) en 1951, puis, à Harvard, son A.M. en 1952 et son Ph.D. en 1955. Sa thèse, dirigée par Oscar Zariski, s'intitulait Local uniformization on algebraic surfaces over modular ground fields[4]. Il fut professeur associé de mathématiques à Cornell et à l'université Johns-Hopkins. Il fut nommé Marshall Distinguished Professor of Mathematics à Purdue[5] en 1967. Il était aussi professeur d'informatique et d'ingénierie.

Ses thèmes de recherche incluent la géométrie algébrique (en particulier la résolution des singularités (en), un domaine dans lequel il fit des progrès significatifs sur les corps de caractéristique non nulle), l'algèbre commutative, les théories des algèbres locales, des valuations, des fonctions de plusieurs variables complexes, l'électrodynamique quantique, la théorie des circuits (en), la théorie des invariants, la combinatoire, la CAO et la robotique. Il popularisa la conjecture du Jacobien.

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Abhyankar a reçu de nombreux prix et distinctions.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Shreeram Shankar Abhyankar » (voir la liste des auteurs)

  1. Autres photos.
  2. a et b (en) Balwant Singh, « S. S. Abhyankar (1930–2012) », Current Science (en), vol. 104, no 1,‎ janvier 2013, p. 131-132 (lire en ligne).
  3. a et b (en) Sudhir R. Ghorpade, « Remembering Shreeram S. Abhyankar », Asia Pacific Mathematics Newsletter, vol. 3, no 1,‎ janvier 2013, p. 22-30 (lire en ligne).
  4. (en) Shreeram Shankar Abhyankar sur le site du Mathematics Genealogy Project.
  5. (en) « Shreeram S. Abhyankar – Obituary », sur Journal and Courier online.
  6. (en) List of Fellows of the American Mathematical Society.

Liens externes[modifier | modifier le code]