Short Skyvan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Short SC.7 Skyvan
Skyvan autrichien à l'atterrissage.
Skyvan autrichien à l'atterrissage.

Rôle Avion de transport léger
Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Short Brothers
Équipage 2
Premier vol 17 janvier 1963
Dimensions
Longueur 12,22 m
Envergure 19,79 m
Hauteur 4,60 m
Aire alaire 35,12 m²
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 3,331 t
Max. au décollage 5,620 t
Passagers 16
Fret 2 270kg
Motorisation
Moteurs 2 turbopropulseurs Garrett TPE331 de 715 ch.
Performances
Vitesse de croisière maximale 317 km/h
Vitesse maximale 325 km/h
Autonomie 1 100 km
Plafond 8 100 m

Le Short SC.7 Skyvan est un avion de transport construit en Grande-Bretagne[1] au début des années 1960 et encore utilisés en 2012.

Développement[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1950 l'ingénieur britannique George Miles, concepteur entre autres du Master chercha à développer avec son homologue français Maurice Hurel un nouvel avion de transport léger en s'appuyant sur les travaux de ce dernier en matière d'ailes à grand allongement. Ce procédé permettait, moyennant une augmentation substantielle de l'envergure, d'augmenter les capacités aux décollages et atterrissages courts, une technique alors en plein essor. Ainsi naquit le HDM-106 (HDM pour Hurel-Dubois Miles) que Miles baptisa Caravan.

Malgré un fort potentiel et la signature de deux grands noms de l'aéronautique européenne contemporaine, le HDM-106 ne suscita aucun intérêt tant en Grande-Bretagne qu'ailleurs. Sauf peut être auprès de la société Short qui cherchait à se diversifier suite à la chute des demandes en hydravions (sa spécialité). Miles présenta son avion aux responsables de l'entreprise qui le refusèrent sous cette forme mais en acquirent toutefois les droits de développement[2] sous la désignation de Skyvan (« Camionnette aérienne »).

S'ils conservèrent l'architecture général de l'avion, il y a apportèrent quelques menues modifications, et le premier avion, connu comme « SC.7 » dans la nomenclature du constructeur commença à être assemblé dès 1960. Toutefois cet avion n'était nullement prioritaire pour ce constructeur qui préférait privilégier l'usinage et le développement du Belfast commandé en série par la Royal Air Force. Au départ les équipes de l'avionneur songeait à propulser l'avion avec des moteurs de six cylindres Continental GTSIO-520 de 390 ch. chacun. Toutefois cette alternative ne suscita pas un grand intérêt.

De ce fait, dans un second temps Short fit appel au motoriste français Turbomeca et à son turbopropulseur Astazou[3], notamment connu pour équiper l'hélicoptère Alouette II. Par la suite une alternative fut trouvée, notamment pour intéresser le marché américain sous la forme du turbopropulseur Garrett TPE331, connu notamment pour équiper l'avion d'attaque argentin FMA IA-58 Pucará.

Au total l'avion a été produit à 149 exemplaires jusqu'en 1986[4], répartis en quatre séries différentes. Il a été vendu tant à des clients civils que militaires. Depuis les années 1980, il est particulièrement apprécié pour l'entraînement des parachutistes[5], au même titre que le Pilatus PC-6.

Aspects techniques[modifier | modifier le code]

Le Short SC.7 Skyvan se présente sous la forme d'un bimoteur monoplan à ailes haute contreventé à grand allongement doté d'un train d'atterrissage tricycle fixe. Il a été construit en métal. L'une des particularités de l'avion repose dans son fuselage de section rectangulaire disposant d'un rampe arrière et d'un empennage double dérive. Son poste de pilotage biplace côte à côte est largement vitré. L'avion peut accueillir entre seize et dix-neuf passagers, voire jusqu'à 22 passagers[6] dans le cas des machines militaires. Une charge de fret de 2 270 kg peut en outre être transportée. Le Skyvan n'a pas été prévu pour recevoir d'armement.

Versions[modifier | modifier le code]

Détail du cockpit d'un Skyvan
  • Skyvan 1 : Désignation portée par le prototype construit à un seul exemplaire et mû par deux moteurs Continental GTSIO-520.
  • Skyvan 1 A : Désignation portée par le prototype suite à sa remotorisation avec des turbopropulseurs Turbomeca Astazou.
  • Skyvan 2 : Désignation portée par la version de série du Skyvan 1A et produite à treize exemplaires.
  • Skyvan 3 : Désignation portée par la version de série du Skyvan motorisé avec les turbopropulseurs Garrett TPE331 et produite à quatre-vingt-cinq exemplaires.
  • Skyvan 3M : Désignation portée par la version militaire du Skyvan 3 et produite à cinquante exemplaires.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Le Short SC.7 Skyvan a été (et est encore en 2012) utilisé par des clients tant civils que militaires.

Utilisateurs civils[modifier | modifier le code]

GKOA - Short SC.7 Skyvan de la compagnie canadienne Summit Air
Shorts SC.7 Skyvan de l'université d'Helsinki.

En outre diverses écoles de parachutismes dans le monde possèdent leurs propres SC.7 Skyvan.

Utilisateurs militaires[modifier | modifier le code]

Skyvan militaire autrichien
Short Skyvan autrichien

Appareils préservés[modifier | modifier le code]

Aéronefs dérivés[modifier | modifier le code]

Aéronefs similaires[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]